Marchés Financiers

-A +A

La confusion règne…

par Frédéric Buzaré, Responsable de la Gestion Actions chez Dexia AM

La bataille entre investisseurs optimistes et pessimistes fait rage. Alors que les inquiétudes des investisseurs ont porté dans un premier temps sur le risque politique et le risque lié aux mesures déployées, depuis la fin du premier trimestre, c’est l’évolution de la reprise qui retient à nouveau l’attention des investisseurs. En effet, la reprise économique semble gagner du terrain et contrairement aux impressions de départ, ce processus semble plus tangible aux États-Unis. Ceci devrait permettre d’atténuer les inquiétudes relatives à un scénario en double creux ; les investisseurs craignent en effet que celui-ci ne se concrétise plus tard cette année avec l’essoufflement de la reprise liée à l’écoulement des stocks.

Marchés Financiers: 

Les marchés d’actions ne sont-ils pas bien optimistes ?

par Patrick Artus, directeur de la recherche et des études économiques de Natixis

La hausse des marchés d’actions dans les pays de l’OCDE au 1er trimestre 2009 est forte. Les marchés sont tirés :

  • par la reprise industrielle, qui vient d’ailleurs largement de la reprise chinoise ;
  • par l’arrêt des flux de capitaux vers les pays émergents, ces capitaux s’investissant alors dans les pays de l’OCDE ;
  • par la fin de l’ajustement de l’emploi aux Etats-Unis par l’amélioration de la confiance des ménages, la baisse de l’aversion pour le risque ;
  • par le maintien de politiques économiques très expansionnistes ;
  • par la remontée des résultats des entreprises.

 

Mais il nous semble que les marchés d’actions des pays de l’OCDE ne valorisent aucun des risques :

Marchés Financiers: 

Atténuation du risque politique et Amélioration des fondamentaux

par Klaus Wiener, Stratégiste chez Generali Investments

Ces quatre dernières semaines, les marchés financiers ont regagné le terrain perdu, à mesure que les craintes relatives à un défaut de la Grèce s’amenuisaient et que les fondamentaux restaient sains. Les actions de la Zone Euro, en particulier, ont progressé de 7 % au mois de mars. Toujours dans cette région, les primes de risque (spreads) offertes par les obligations d’entreprises notées “Investment Grade”, qui s’étaient déjà considérablement resserrées en février, ont encore diminué de 20 points de base.

Toutefois, à leur niveau actuel, soit juste en deçà de 200 points de base, elles se négocient toujours bien au-delà de leur moyenne de long terme (66 points de base).

Marchés Financiers: 

Les bénéfices des entreprises atteindront-ils un sommet historique en 2011 ?

par Ad van Tiggelen, Stratégiste Senior chez ING IM

Nous venons à peine de sortir de la plus sévère crise économique de l’après-guerre que déjà les analystes prévoient que les bénéfices des entreprises (hors secteur financier) atteindront l’année prochaine de nouveaux sommets historiques. Les bénéfices mondiaux devraient grimper de plus de 30% en 2010 et de près de 20% en 2011… si on peut en croire les estimations du consensus.

Nous n’y croyons pas, du moins pour 2011.

Marchés Financiers: 

Les souverains ou le nouveau pari de crédit

par Axel Botte, stratégiste chez Axa IM

Les marchés obligataires sont désormais focalisés sur le risque de crédit souverain. La phase de stress actuelle a touché les émetteurs souverains dès cet hiver. Les marchés s’interrogent sur le caractère soutenable des dettes publiques, tant au plan politique que financier.

Dernièrement, la Grèce s’est trouvée dans l’œil du cyclone. Le gouvernement grec, incapable de présenter un plan crédible de consolidation de ses finances publiques et faisant face à une forte opposition de l’opinion aux mesures d’austérité, a subi une forte augmentation de son coût de refinancement. Fin janvier, les obligations grecques à 10 ans s’échangeaient à un spread de 396 pdb par rapport aux bunds allemands.

Marchés Financiers: 

Le vieillissement de la population offre des opportunités

par Tycho van Wijk, gérant de portefeuille chez ING IM

Au niveau mondial, le nombre de personnes âgées devrait être supérieur au nombre d’enfants pour la première fois en 2045. Ceci est déjà le cas dans les pays développés, mais le vieillissement de la population devrait également s’accélérer dans les pays émergents.

Les conséquences économiques du vieillissement sont multiples et affecteront la croissance économique, l’épargne, l’investissement, la consommation, le marché du travail, les pensions et la fiscalité. Bien que cette conclusion soit largement partagée et loin d’être nouvelle, nous sommes d’avis que ce thème d’investissement pourrait s’avérer très profitable.

Marchés Financiers: 

CDS souverain (Partie I) : Description de l’instrument

par Chantana Sam, stratégiste chez Axa IM

Les Credit Default Swaps (CDS) ont fait récemment l’objet de nombreuses critiques de la part d’hommes politiques et de régulateurs des deux côtés de l’Atlantique. Le CDS souverain est en effet pointé du doigt comme étant la source du récent stress sur les spreads de la Grèce : les « spéculateurs », i.e. les hedge funds, auraient utilisé ces instruments pour lancer une attaque spéculative contre le pays, entraînant ainsi ses spreads à la hausse. Une des solutions mises en avant pour empêcher ce genre de pratique est de bannir les positions « naked short » sur les CDS. Un débat similaire avait déjà été lancé après la chute de Bear Stearns, puis celle de Lehman Brothers.

Marchés Financiers: 

Des craintes qui pèsent sur les fondamentaux

par Frédéric Buzaré, Responsable de la Gestion Actions chez Dexia AM

Au-delà de la tragédie grecque, l’environnement actuel a témoigné de la fragilité du secteur financier mondial et de la pression déflationniste intense qui continue de s’exercer sur les économies européennes. La situation des pays du Sud de l’Europe, qui alimentent les craintes concernant à la viabilité de la monnaie unique à long terme, traduit les insuffisances de l’Union monétaire européenne. Il est difficile de préserver une monnaie unique sans politique obligataire et fiscale commune. Les investisseurs ont commencé à spéculer sur un effondrement de l’euro ou sur la défaillance d’un pays membre de l’union monétaire. Comme d’habitude, le marché a commencé par réagir excessivement à une crainte rationnelle.

Marchés Financiers: 

Quel est le lien entre l’inflation et le rendement des actions ?

par Frédéric Buzaré, Responsable de la Gestion Actions chez Dexia AM

Le MIT Dictionary of Modern Economics définit l’inflation comme « une augmentation durable du niveau général des prix ». Toutefois, il est très difficile d’élaborer une définition uniforme et cohérente de l’inflation puisqu’elle dépend du courant de pensée économique auquel on fait référence. Pour les économistes keynésiens, l’inflation est avant tout une augmentation des prix des services et des marchandises.

Pour les économistes monétaristes et de l’école autrichienne, représentés respectivement par Milton Friedman et Ludwig Von Mises, l’inflation est avant toute chose un phénomène monétaire qui résulte d’une expansion de la base monétaire, principalement M3, et résulte par conséquent, pour le formuler simplement, de l’activation de la « planche à billets » par les banques centrales.

Marchés Financiers: 

Marchés émergents : risque de formation d’une bulle ?

par Jean-Yves Dumont, responsable de l’allocation stratégique de Dexia AM

La croissance mondiale est tirée par les marchés émergents, dont le poids dans le PIB mondial sera bientôt de 50 %. Le rattrapage économique des pays émergents devance le processus de convergence financière : grâce à une croissance supérieure, le poids des marchés émergents dans la production mondiale devrait augmenter par rapport aux économies développées.

La pondération des marchés émergents au sein des marchés financiers mondiaux rattrape progressivement son retard, ce qui devrait inciter les investisseurs des marchés développés à rééquilibrer leurs portefeuilles au profit de ces régions structurellement sous-pondérées. Pour le moment, leurs pondérations dans les indices restent sensiblement inférieures à leur poids dans le PIB mondial.

Marchés Financiers: 

Pages

Flux RSS