Marchés Financiers

-A +A

L’économie est faible, les bénéfices sont révisés en baisse... et les actions montent

par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Délégué en charge des gestions chez OFI AM

Cette situation contre-intuitive et paradoxale s’explique par la meilleure visibilité donnée par les banques centrales, de faibles valorisations et des investisseurs encore prudents qui ont conservé de faibles allocations en actions. ce mouvement peut-il durer ?

Le FMI vient de réviser une nouvelle fois à la baisse son estimation de croissance mondiale pour 2012, de 3,5 à 3,3 %. Les estimations pour 2013 s’annoncent à peine meilleures. Cette détérioration des prévisions s’explique principalement par la zone euro qui sera en récession de - 0,4 % l’année prochaine.

Marchés Financiers: 

Une réélection de Barack Obama est-elle préférable?

par Ken Van Weyenberg, Investment Specialist chez Dexia Asset Management

Après quatre ans de présidence Obama, les États-Unis se préparent à un nouveau scrutin présidentiel. Traditionnellement, la situation économique et l’évolution du marché des actions influencent largement le résultat. Mais inversement, les élections aussi peuvent avoir des répercussions non négligeables sur un portefeuille d’investissement.

Marchés Financiers: 

Actions : une reprise non génératrice de bénéfices ?

par Ad van Tiggelen Stratégiste Senior chez ING IM

Les marchés d’actions mondiaux n’ont clairement pas été sans profit pour les investisseurs cette année, ils ont en effet progressé de 14% jusqu’en septembre. Alors que les banques centrales sont intervenues pour gommer tous les soubresauts, le parcours s’est déroulé sans heurts. Eu égard à la faible volatilité observée, on pourrait même penser que tout va bien dans le meilleur des mondes. Néanmoins, les bénéfices des entreprises nous ramènent les pieds sur terre. Leur croissance reste bloquée à 3-4% cette année et ne devrait guère augmenter en 2013. Quelles sont les implications pour les investisseurs ?

Marchés Financiers: 

Volatilité et croissance molle en Europe poussent à la sélectivité

par Cédric de Fonclare, gérant du fonds Jupiter European Opportunities Sicav

Si le sauvetage, prévisible, de l’Espagne donnera un coup de fouet aux marchés européens, celui-ci devrait être de courte durée. Une saison des résultats mitigée promet de la volatilité à court terme, tandis que les inquiétudes à propos d’une croissance européenne molle mettent en lumière la nécessité d’être investi dans des entreprises ayant un bilan sain, des liquidités suffisantes et une très bonne visibilité sur les profits à venir.

Marchés Financiers: 

Les Banques centrales ont le mérite d’agir et améliorent la visibilité

par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Délégué en charge des gestions chez OFI AM

Ce n’est déjà pas si mal. Dans un environnement anxiogène d’incertitudes sur la croissance (même en Chine), sur le financement des dettes publiques et juste avant les élections américaines, soyons clairs, la crise n’est pas finie mais cette visibilité plaît aux marchés.

Marchés Financiers: 

Une diversification en or

par Ken Van Weyenberg, Spécialiste produit Mandats privés chez Dexia Asset Management

Depuis une bonne dizaine d’année, le prix de l’or a connu une impressionnante évolution. Une inflation élevée due à l’augmentation des cours des matières premières et des nouvelles mesures de stimulation risque d’entraîner une autre flambée du prix de l’or à court terme.

L’évolution du prix de l’or dépend de différents facteurs, mais elle suit avant tout l’évolution de l’offre et de la demande. D’un côté, nous constatons que la production d’or n’est pas élastique. Ce phénomène est dû au délai de mise en œuvre relativement long nécessaire pour renforcer la production d’une mine d’or, indépendamment de la demande enregistrée à ce moment-là. D’autre part, nous remarquons que la demande en or se caractérise par un profil de croissance durable, dû en grande partie au développement de la prospérité dans divers pays émergents.

Marchés Financiers: 

Obligations corporate : outil de diversification idéal sur les marchés émergents

par Toke Hjortshøj, co-gérant du fonds Sparinvest Emerging Markets Corporate Value Bond

Avec l’augmentation des ratings souverains des pays émergents, l’accroissement de la transparence en matière de gouvernance des entreprises mais aussi d’une manière plus générale, une liquidité élevée, une demande forte, et enfin des rendements attractifs étant donnés les risques, que peut-on ne pas apprécier sur les marchés émergents des obligations corporate ?

Contexte de la classe d’actifs

Les obligations corporate possèdent un profil rendement/risque séduisant. Historiquement, cette classe d’actifs générait des rendements qui se situaient entre les actions et les obligations souveraines, mais sur les cinq dernières (et exceptionnelles !) années et dans un environnement favorable de désendettement mondial, les obligations corporate ont plus que surperformé les actions.

Marchés Financiers: 

La recherche de rendement

par Eric Pictet, Directeur Général du bureau de Paris de Muzinich & Co

Dans le contexte actuel marqué par des taux faibles, la recherche de rendements réguliers élevés devient plus que jamais un enjeu de taille pour les investisseurs obligataires. A cet égard, nous pouvons distinguer chez les investisseurs deux approches distinctes pour faire face au casse‐tête des rendements, chacune comportant des risques bien spécifiques.

Marchés Financiers: 

La crise, c’est long… surtout vers la fin

par Bruno Narchal, président de Crystal Finance

Cette parodie d’une citation de Woody Allen illustre bien le désarroi des épargnants : «Placer, oui mais : comment ?». L’économie américaine se dégrade, le modèle chinois s’essouffle et inquiète, le Moyen Orient est une poudrière incontrôlable et imprévisible, les émergents commencent d’être affectés par la crise des pays développés et enfin la zone Euro est fragilisée par une crise financière qui devient économique.

Cette crise interminable bouleverse les repères traditionnels de la sphère patrimoniale :

Marchés Financiers: 

Vers un nouveau marché haussier ?

par Ken Van Weyenberg, Investment Specialist Private Clients chez Dexia Asset Management

Faiblesse des données macro-économiques, résultats d’entreprises décevants, crise persistante dans la zone euro : tout cela n’empêche pas les marchés des actions d’afficher une bonne santé ; ce qui a de quoi surprendre. Les marchés des obligations battent des records historiques et les valorisations de pas mal d’actions sont plus qu’intéressantes. Nous pouvons dès lors nous demander si le marché durablement baissier que nous avons connu jusqu’à présent ne touche pas à sa fin.

Marchés Financiers: 

Pages

Flux RSS