Marchés Financiers

-A +A

2012 : Poursuite de la préservation du capital ou (enfin) un redéploiement du risque ?

par Philippe Ithurbide, Directeur Recherche, Stratégie et Analyse d’Amundi AM

Pour les allocataires d’actifs, l’année 2011 a mis en exergue plusieurs aspects :

- Tout d’abord, la nécessité d’adopter une approche davantage en ligne avec la préservation du capital que le déploiement du risque. En novembre, par exemple, toutes les classes d’actifs ont chuté. Les rebonds de marché ont été passagers, parfois significatifs, mais toujours éphémères.

Marchés Financiers: 

Un « double dip » n'est pas inévitable

par Ronald Doeswijk et Léon Cornelissen, stratégistes chez Robeco

L'économie mondiale ralentit mais cela ne signifie pas nécessairement que nous entrerons en récession en 2012. Tant que la morosité ne se dissipera face à la crise de la dette, les actions devraient rester sous pression. Dans la seconde partie de l’année 2011 l'économie mondiale - alors en phase de récupération - s'est clairement effondrée en milieu de cycle.

Marchés Financiers: 

Que retenir de 2011 et comment aborder 2012 ?

par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Adjoint en charge des gestions d’OFI AM

L’année 2011 a été particulièrement anxiogène et un certain nombre de dogmes ont été remis en cause : risque sur les obligations souveraines de la zone euro, disparition de l’euro, perte de la meilleure notation sur la dette américaine.

Marchés Financiers: 

Le monde scrute le destin de l’euro

par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Adjoint en charge des gestions d’OFI AM

Les enjeux de l’euro sont tellement importants, et pas seulement pour l’Europe, que nous avons le sentiment que les politiques vont enfin s’engager. Le risque systémique s’éloigne donc. De là à adopter à nouveau des stratégies d’investissement offensives, il y a un pas que nous ne franchissons pas.

La bonne nouvelle au moins, c’est que la mauvaise construction actuelle de l’euro va prendre fin. Mais il y a urgence à trouver de nouvelles voies. La zone Euro est certes en déclin, mais elle représente encore 20 % de l’économie mondiale et ses banques sont largement impliquées dans le système de financement international. Après presque une décennie de « spreads inter-pays » quasi nuls au sein de la zone Euro, les marchés obligataires sont en train de se déconnecter très rapidement.

Marchés Financiers: 

2012 : Personne n’a dit que ce serait facile

par Jacco de Winter, Senior Financial Editor chez ING Investment Management

Étant donné que le point au delà duquel l’incertitude commence à devenir néfaste a indéniablement été dépassé, il est de plus probable que les autorités finiront par trouver une solution crédible à la crise de la dette souveraine de la zone euro. Les craintes liées à la dette ont entraîné une détérioration du sentiment et un resserrement des conditions financières, ce qui a pesé sur la croissance économique.

L’économie a besoin d’être stimulée durant le processus de désendettement, mais malheureusement, l’austérité budgétaire semble être la seule préoccupation des responsables politiques de la plupart des économies développées. C’est dès lors à nouveau aux autorités monétaires qu’il incombe de soutenir l’économie et on s’attend à ce que celles-ci assouplissent encore davantage leur politique déjà accommodante.

Marchés Financiers: 

Un premier bilan de l’année 2011

par François-Marie Wojcik, Président de Métropole Gestion

Investir en bourse est toujours un exercice difficile. L’année 2011 ne fera pas exception. En début d’année, il aurait été farfelu d’envisager un scénario semblable aux événements récents alors que la reprise économique semblait bien enclenchée. La crise survenue au cours de l’été revêt, en effet, un caractère inédit de par son origine politique et son ampleur. Elle est exceptionnelle car il s’agit d’une crise de confiance à l’égard de l’actif « sans risque » : l’emprunt d’état. Les conséquences des dissensions européennes n’auront épargné aucun compartiment de la sphère financière : actions ou obligations, marchés développés ou émergents, la plupart des classes d’actifs affichent des performances négatives cette année.

Marchés Financiers: 

Actions : Prévisions pour 2012

par Ad van Tiggelen Stratégiste Senior chez ING IM

En règle générale, les banques d’investissement ont tendance à être optimistes à propos du futur, en particulier les grandes firmes américaines. Ce n’est cependant pas le cas pour 2012 ! Les prévisions récemment publiées ont été inhabituellement prudentes.

Ceci n’est peut-être pas une mauvaise chose car des attentes faibles sont plus facilement dépassées que des attentes élevées. Le contexte restera bien sûr difficile pour les investissements, compte tenu de la crise de l’euro et du probable déclin des bénéfices des entreprises. Néanmoins, étant donné que les bénéfices se situent actuellement à des niveaux records et que les bilans des sociétés sont sains, les actions offrent toujours des opportunités.

Marchés Financiers: 

La prudence reste de mise

par Ronald Doeswijk, Stratégiste en chef de Robeco

L'économie mondiale a encore ralenti et il devient clair que la zone euro se dirige vers une récession. Mais tandis que la croissance dans d'autres marchés développés peut être au mieux considérée comme faible, les Etats-Unis et le Japon vont probablement éviter un double creux (« double dip »). La Chine, quant à elle, est sur la bonne voie pour un atterrissage en douceur. Globalement, il nous semble toujours peu probable de connaitre un «double dip », mais nous ajoutons une note de prudence : la crise de la dette de la zone euro pourrait entraîner d'autres régions développées dans une nouvelle récession. Une approche prudente des actifs risqués reste donc de mise. 

Marchés Financiers: 

Recherche liquidité désespérement !

par Marie-Pierre Ripert, économiste chez Natixis

La crise de liquidité post-Lehman en 2008 reste dans tous les esprits et continue d’alimenter les craintes d’une crise comparable avec la défiance sur les dettes souveraines européennes. Qu’en est-il aujourd’hui ?

Avec l’intensification de la crise et un début de contagion au cœur de la zone euro, la défiance à l’égard des banques européennes a très fortement augmenté rendant ainsi l’accès à la liquidité (sur toutes les maturités) un peu plus compliqué.

Marchés Financiers: 

Un nouveau « pays périphérique »... L’Allemagne ?

par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Adjoint en charge des gestions d’OFI AM

Le mois de novembre est étonnant : tout baisse, même les actifs considérés comme des valeurs refuge, L’or et, chose étonnante, les obligations allemandes. Dans ce marasme, on pourrait assister à un renversement de La notion risque/rendement entre les classes d’actifs.

La situation est pour le moins complexe. Les indicateurs économiques avancés (indices PMI auprès des chefs d’entreprise) sont orientés à la baisse, même en Chine, ce qui laisse augurer un ralentissement mondial sérieux.

Marchés Financiers: 

Pages

Flux RSS