Mondialisation

-A +A

Zone euro : d’où vient l’effondrement des exportations?

par Sylvain Broyer, Costa Brunner, Jean-Christophe Caffet, Jésus Castillo et Cédric Thellier , économistes chez Natixis

La fin d’année 2008 a été marquée par une nette contraction de l’activité. Nous revenons ici sur cet arrêt soudain des économies européennes, et notamment sur l’effondrement sans précédent des exportations. Si les contraintes de financement pèsent à la fois sur l’offre et la demande de biens et services, nous montrons que celles pesant directement sur les flux (trade credit) sont également responsables du gel actuel du commerce mondial.

Mondialisation: 

Japon : Les éléments contra-cycliques peuvent-ils être efficaces ?

par Sophie Mametz et Thuy Anh Nguyen, économistes chez Natixis

Publiée le 16 février, la croissance japonaise au T4-08 s’est inscrite significativement à la baisse, passant de -0,6% à -3,3% T/T soit un effondrement de 12,7% en rythme annualisé. En ce quatrième trimestre, le Japon est ainsi ébranlé par la sévérité de la crise. La contraction du PIB résulte à la fois de la baisse conjointe des demandes domestique et étrangère.

Le principal facteur ayant négativement contribué à la croissance en T4-08 est le solde extérieur (-2,6 points de pourcentage). Les trois principaux secteurs exportateurs (qui représentent plus de 60% des exportations totales japonaises) sont touchés de plein fouet par la baisse de la demande globale (y compris la demande chinoise) : sont concernés les fabricants de machines, machines électriques, les constructeurs automobiles.

Mondialisation: 

L’Europe centrale et les pays baltes dans la tourmente

par François Faure et Alexandre Vincent, économistes chez BNP Paribas

La croissance des pays d’Europe centrale ralentit fortement depuis fin 2008, reflétant la contraction de la demande extérieure mais aussi l’essoufflement de la consommation et de l’investissement. Les pays baltes traversent déjà une récession sévère.

Globalement la liquidité extérieure est précaire, surtout pour les pays baltes. La Hongrie et la Lettonie ont déjà été contraintes de solliciter l’aide des institutions financières internationales et de l’UE. Pour les pays ayant des régimes de change flottants, l’endettement en devises du secteur privé pèse d’autant plus lourd que les monnaies se sont fortement dépréciées. Pour les pays en régime de change fixe, c’est le maintien même du peg qui pourrait être mis en question.

Mondialisation: 

Les ajustements sont toujours brutaux et profonds

par Philippe Waechter, directeur de la recherche économique de Natixis Asset Management

Chiffres du chômage en France

La situation sur le marché de l'emploi en France s'est nettement dégradée au cours des derniers mois. En janvier, le nombre d'inscrits au pôle Emploi a augmenté de 90 200. C'est le 9ème mois consécutif de hausse de cet indicateur et la progression la plus rapide depuis juillet 1974. Le détail des statistiques montre une hausse du nombre d'entrées mais aussi un net recul des sorties. La hausse des entrées reflète notamment l'accroissement des fins de Contrats à Durée Déterminée et des licenciements économiques. Les fins de mission d'intérim ne sont pas en hausse au mois de janvier, par rapport à décembre, mais restent à un très haut niveau. Le recul des sorties indique principalement une réduction nette, depuis l'été, des reprises d'emplois.

Mondialisation: 

Italie : progression continue des dépôts des ménages

par Carla Russo, économiste à la Banca Nazionale del Lavoro (BNP Paribas)

En décembre 2008, la croissance annuelle des prêts des Institutions financières et monétaires (IFM) italiennes a atteint 4,9 % (contre 3,9 % en novembre), soutenue essentiellement par la hausse des prêts accordés aux sociétés non financières (+6,6 %) et, quoique dans une moindre mesure, par celle des prêts aux ménages (+1,4 %). Le ralentissement de la croissance des prêts aux ménages a conduit à une stabilisation du niveau d’endettement total du secteur qui, au T3 2008, en pourcentage du PIB, était équivalent à 60 %.

Au cours de 2008, les actifs financiers des ménages italiens se sont de nouveau contractés pour atteindre 3,410 milliards d’euros (-7,3% en g.a.), un niveau comparable à celui de juin 2005. En septembre 2008, les dépôts représentaient 30 % du total des actifs, un niveau inégalé depuis dix ans.

Mondialisation: 

Le bon, la brute et le truand

par Frédéric Buzaré, responsable de la gestion actions chez Dexia AM

Une lutte sans merci se poursuit entre le processus de désendettement et la réponse politique. Les espoirs d’un rebond durable ont été réduits à néant par la dégradation de la situation du système bancaire et l’impact visible de la récession économique. La récession bât désormais son plein et la contraction de l’économie est proche de son rythme maximum.

Mondialisation: 

Une récession historique (1ère partie)

 

par Philippe d’Arvisenet, directeur des études économiques de BNP Paribas

La récession, qui touche les pays de l’OCDE depuis plusieurs trimestres, s’est aggravée à la fin de l’été 2008, à la fois par son intensité et par son étendue, montrant bien que l’idée d’un découplage n’était qu’un rêve.

Mondialisation: 

Economies développées : un cas de figure historique

par Sylvain Broyer et Costa Brunner, économistes chez Natixis

Bien après la crise financière, la crise économique a atteint une dimension globale au quatrième trimestre. Non seulement les PIB se contractent dans l’ensemble des économies développées, mais les symptômes y sont les mêmes : toutes les composantes de la demande évoluent de façon comparable. Un tel cas de figure est, à n’en pas douter, historique. 

Observons d’abord les composantes de la demande aux Etats-Unis, au Japon, au Royaume-Uni et en zone euro au quatrième trimestre 2008(1). Nous verrons ensuite, en guise d’explication, que ces économies ont subi un « arrêt soudain » dont les implications à moyen terme ne sont pas optimistes.

Au quatrième trimestre 2008, les ménages américains, japonais, européens et britanniques ont réduit leurs dépenses de consommation.

Mondialisation: 

Pays développés : sombres perspectives 2009

par les économistes OCDE de BNP Paribas

Le monde connaît aujourd’hui une récession sans précédent. Il est urgent de prendre des mesures à l’échelle internationale pour endiguer la spirale baissière d’incertitude et de réduction des crédits et de la consommation.

Aux Etats-Unis, le Gouvernement et la Réserve Fédérale ont adopté des mesures radicales (plan de soutien budgétaire, nouveau plan de soutien financier, “credit easing”). Ces mesures devraient limiter l’impact de la récession et le risque de déflation et améliorer le momentum au cours du second semestre.

Dans la zone euro, les autorités monétaires et budgétaires ont déployé un arsenal de mesures très accommodantes qui devraient limiter la dynamique de baisse de l’activité.

Mondialisation: 

Nouveau Plan de Stabilité Financière : TARP repetita ?

par Hélène Baudchon et Estelle Honthaas, économistes au Crédit Agricole

• Le nouveau plan de soutien au système financier s’inscrit dans la continuité du TARP tout en lui ajoutant deux éléments novateurs : la conditionnalité des injections de capital à la réalisation de stress tests et la création d’un partenariat public-privé pour le rachat des actifs toxiques.
• Le plan se veut une réponse complète à la crise, à la mesure de l’ampleur des problèmes.
• Cependant, l’absence de détails rend difficile l’évaluation de son potentiel de réussite.

Mondialisation: 

Pages

Flux RSS