Actions indiennes: faiblesse de court terme, croissance à long-terme

-A +A

par Kiran Nandra, Gérant actions émergentes chez Pictet AM

Les valorisations sont historiquement basses.

La croissance indienne va être propulsée dans les années à venir par les réformes menées par le gouvernement.

Les premiers signes de rebond du cycle apparaissent. Le choc dû à la suppression des grosses coupures devrait se résorber dans les deux trimestres à venir.

Valorisations historiquement basses

  • Le gouvernement Modi a mis en place une loi de démonétisation – suppression des grosses coupures– dans le but de porter un coup à l’économie parallèle et de bancariser le pays à grande vitesse.
  • La conséquence économique a été négative à court terme. L’indice des directeurs d’achat (PMI) et les ventes de voitures, qui affichaient une tendance haussière depuis plusieurs mois, ont lourdement chuté.
  • En conséquence, le marché indien a largement sous-performé les actions émergentes depuis novembre et il est aujourd’hui largement sous-valorisé.

Rebond du cycle économique imminent

Après un choc important en fin d’année 2016, les premiers signes de rebond sont apparus:

  • Les locations de camions ont remonté de 20% en décembre après un déclin de 26% en novembre1
  • Les volumes d’acier produits en Inde en décembre ont affiché une hausse de 15% sur l’année1
  • Le nombre de passagers aériens montre en décembre une hausse de 23,9% sur l’année1
  • Selon les grands constructeurs, les ventes de voitures de janvier montrent des signes de rebond: +17%1

Il est donc probable que le choc soit de courte durée et que l’ensemble de l’économie reprenne sa course positive d’ici à la fin du deuxième trimestre.

Notons par ailleurs un des effets positifs immédiats de la démonétisation: les banques ont désormais une base de dépôts significativement plus importante et leur propension à prêter devrait donc augmenter dans les mois qui viennent, comme en témoigne la baisse récente des taux de base bancaires.

Un potentiel de croissance intact

La croissance indienne devrait être l’une des plus fortes du monde dans les années qui viennent:

  • Le PIB par habitant est encore faible: seulement 1600 dollars US2, il se situe ainsi parmi les plus bas des pays émergents. Il est très largement inférieur à celui de la Chine (plus de 7000 dollars US).
  • La population indienne est l’une des plus jeunes du monde. La part de la population active devrait continuer de croître jusqu’en 2040.
  • L’urbanisation atteint encore un stade peu avancé, inférieur à 35%, alors que la Chine dépasse les 50% et l’Amérique latine les 70%3.

Des réformes encourageantes pour un futur champion

Pourquoi le potentiel de croissance de l’Inde est-il encore intact ? Pendant les 30 ans qui ont précédé l’accession au pouvoir de Narendra Modi, aucun gouvernement n’a eu la majorité et l’Inde a échoué à se réformer, accumulant un fort retard dans la modernisation de ses institutions.

Majoritaire depuis 2014, le gouvernement Modi réforme le pays. Plusieurs lois essentielles ont été votées en 2016:

  • Le code de solvabilité et des faillites, cadre juridique organisant les faillites et les restructurations d’entreprises. Actuellement, il existe une multitude de lois qui rendent ces actions lentes et incertaines.
  • La loi Aadhaar établissant un numéro unique d’identification pour les citoyens bénéficiaires de l’aide de l’Etat, afin de mieux cibler l’aide sociale et d’éviter la fraude.
  • La loi immobilière, qui crée une autorité de surveillance du secteur et qui rééquilibre les rapports entre le constructeur et le client, aujourd’hui trop en défaveur de ce dernier.
  • Les résultats sont probants. L’Inde a fortement remonté dans les classements de compétitivité du World Economic Forum: de 71e en 2014-15 à 38e en 2016-2017.
  • La croissance indienne devrait donc se renforcer au cours des prochaines années. Nos économistes tablent sur une croissance supérieure à 7% au cours des cinq prochaines années.

NOTES

  1. Goldman Sachs Research.
  2. Pictet AM, CEIC, Datastream.
  3. World Databank.
Marchés Financiers: