La Fed ajuste ses taux, tandis que Donald Trump s’apprête à désigner ses nouveaux dirigeants

-A +A

par Franck Dixmier, Directeur des gestions obligataires chez AllianzGI

La Fed devrait selon nous maintenir ses taux inchangés lors de la réunion du Comité de politique monétaire (FOMC) du mois de novembre. Ainsi, la fourchette cible des Fed funds devrait rester inchangée à 1 - 1,25%. Cependant, nous jugeons fort probable une hausse des taux de 0,25% lors de la réunion du mois de décembre, qui serait ainsi la 5ème hausse d’un quart de point depuis le début du cycle de relèvement des taux de la Fed, en décembre 2015.

D’une manière générale, nous pensons que le marché sous-estime le nombre de hausses potentielles pour l’année 2018. D’après les futures sur Fed funds, le marché n’anticipe qu’une seule hausse de taux supplémentaire l’an prochain alors que, selon nous, la Fed pourrait procéder à deux, voire trois relèvements en 2018.

Inflation

L’économie américaine présente les signes caractéristiques de l’approche d’une fin de cycle. La croissance des salaires poursuit son accélération au fur et à mesure de la diminution des capacités excédentaires du marché du travail, alors que l’économie approche du plein-emploi. La faiblesse du dollar US, qui amène les États-Unis à importer des pressions inflationnistes, a propulsé les indicateurs de l’inflation à la hausse.

L’inflation générale devrait selon nous atteindre 2% en novembre et 2,4% d’ici l’été prochain, facilitant le relèvement des taux de la Fed en 2018. Dans la mesure où nous estimons que l'inflation pourrait générer de nouvelles surprises à la hausse, les emprunts d’État américains indexés sur l'inflation (TIPS) restent selon nous des investissements attrayants.

Croissance

Aux États-Unis, la demande domestique reste soutenue par le resserrement du marché du travail, ainsi que par des conditions financières accommodantes. D’un point de vue bottom-up, nous observons également des signaux positifs (bien que contrastés) concernant les dépenses d’investissement.

La croissance devrait selon nous osciller entre 2 et 2,5%. Cependant, si le gouvernement du président Donald Trump parvient à faire adopter un programme de relance budgétaire (par le biais de baisses d’impôts et des dépenses d’infrastructure), cela contribuera à soutenir une croissance supérieure à la tendance pendant une période significative, prolongeant ainsi le cycle économique.

Nouveaux président et vice-président de la Fed

Les acteurs du marché attendent avec impatience la décision du président D. Trump concernant les prochains présidents et vice-président de la Réserve fédérale. Cette décision devrait intervenir avant son voyage en Asie le 3 novembre. Le remaniement de l’équipe dirigeante de la Fed est l’une des priorités de D. Trump et de ses conseillers, qui tentent de réduire le pouvoir discrétionnaire de la banque centrale. Le remplacement de la présidente Janet Yellen et du vice-président Stanley Fischer sera, selon eux, déterminant pour rectifier les excès réglementaires qui ont étendu les pouvoirs de la Fed bien au-delà de sa mission légale.

Politiques: