Or, Mines & Ressources Naturelles... Bienvenue Monsieur Powell !

-A +A

par Arnaud du Plessis, Gérant actions thématiques spécialisé sur l’or et les ressources naturelles chez CPR AM

Les cours de l’or ont évolué sans réelle tendance depuis début octobre, au sein d’un intervalle $1260/$1306/oz. Pris entre deux feux, le marché de l’or a subit d’une part la poursuite du rebond du dollar et profité d’autre part de la remontée des perspectives inflationnistes US, parallèlement à la hausse des matières premières, et du pétrole en particulier. L’annonce de la nomination de Jérôme Powell a aussi constitué un élément positif.

Côté platinoïdes, la fièvre du palladium continue. Les cours ont dépassé la barre des $1000/oz pour la 1ère fois depuis 2001, dépassant maintenant ceux du platine de près de 10%.

Le World Gold Council a publié son rapport trimestriel sur les grandes tendances offre/demande du marché de l’or. Il en ressort une demande en baisse de 9% sur la période (915 tonnes) par rapport au 3ème trimestre 2016, la plus faible depuis le 3ème trimestre 2009. Du côté de l’offre, on notera une légère baisse de la production minière (-1% > 841t) par rapport au 3ème trimestre 2016. En revanche, la production cumulée des 4 derniers trimestres a atteint un record à 2420t.

Les grands gagnants depuis fin septembre demeurent les métaux bénéficiant de l’engouement pour la révolution électrique de l’automobile, à savoir le cuivre, en hausse de ~6% depuis fin septembre et le nickel dont les cours ont bondi de plus de 20% ! Mention spéciale pour l’uranium dont les cours bénéficient de la décision par Cameco de couper une partie de sa production.

Nette accélération de la reprise des cours du pétrole depuis quelques semaines, au plus haut depuis mi-2015 ! Si la hausse des cours du Brent jusqu’à $60/b peut se justifier par l’amélioration des fondamentaux, l’accélération jusqu’à $64/b semble s’appuyer sur la dégradation de la situation au Moyen-Orient.

Les ressources naturelles se sont globalement bien comportées depuis fin septembre, surperformant légèrement les actions globales, à l’exception notable cependant du secteur aurifère qui a fait les frais de la remontée du dollar US.

Pour autant, le rebond tant attendu du secteur pétrolier a laissé les investisseurs sur leur faim. Très en retard par rapport à la hausse des cours du pétrole, toutes choses étant égales par ailleurs, un rattrapage relatif du secteur de 15%/17% fermerait le gap… Côté mines d’or, bien que bénéficiant d’une tendance favorable du métal jaune, leur performance a été plutôt décevante depuis le début de l’année. En dépit d’une hausse de plus de 11% des cours de l’or, les mines d’or ne

Marchés Financiers: