Un environnement en mutation pour l'investissement obligataire flexible

-A +A

par Ashok K. Bhatia, CFA, Gérant Senior chez Neuberger Berman

Ces 40 dernières années, nous avons vécu des changements importants sur les marches financiers et dans les techniques utilisées pour en extraire de la valeur. Nous avons pu observer des taux d’intérêts à long terme aux Etats-Unis aussi bas que 1,5% et aussi haut que 20%. Nous venons de vivre la création de l’Euro, l’apparition de la Chine et des pays émergents en tant que nouvelles puissances et une crise financière générationnelle à laquelle le gouvernement a répondu par la mise en place, fortement favorisée, de stratégies d’investissement orientées vers des taux d'intérêt stables et une baisse des primes de risque de crédit. Pendant ce temps, la gestion obligataire multisectorielle s’est développée dans le monde et a su générer de bons résultats.

Mais, hélas, rien n’est éternel. Les politiques de taux d’intérêt très accommodantes se sont progressivement modérées alors que les valorisations actuelles très élevées du secteur du crédit vont empêcher les investisseurs de récolter dans les cinq années qui viennent les mêmes rendements que ceux qu'ils ont réalisés au cours des cinq dernières années. Le changement est dans l’ordre naturel des choses mais celui-ci, tout autant que d’autres développements en cours, rend nécessaire l’évolution correspondante des placements obligataires multisectoriels. Alors que le calendrier et la vitesse de la transition nous sont inconnus, la direction à prendre est claire pour nous, en revanche…

A l’issue de la réalisation de notre livre blanc et concernant l’investissement obligataire, voici les points clés qu’il nous semble importants de prendre en compte dorénavant :

  • L'évolution de la dynamique de marché suggère que les approches de l’investissement obligataire multi-secteurs qui ont fonctionné au cours des dernières années ont peu de chances d'offrir les mêmes bénéfices à l'avenir, d'où la nécessité d'une évolution de ces stratégies.
  • Compte tenu de l'évolution de la composition du marché obligataire et des valorisations du marché, les investisseurs multi-secteurs seront mis au défi de maintenir leurs niveaux de rémunération, de générer des rendements globaux positifs et de gérer leurs expositions obligataires, contributives de la diversification globale du portefeuille.
  • Les investisseurs multi-secteurs pourront avoir besoin d'incorporer une gamme plus large de leviers de rémunération dans leurs portefeuilles, y compris des obligations municipales américaines (US munis), des crédits Investment Grade et High Yield internationaux, de la dette émergente en monnaie locale, de la dette chinoise, de la dette privée et des stratégies long/short crédit.
  • La préservation du capital constitue à nouveau une préoccupation majeure pour les investisseurs multi-secteurs, suscitant l'intérêt pour des solutions telles que les stratégies overlay tactique de duration, les stratégies tout terrain (unconstrained), ou encore les stratégies long/short crédit.
  • Des marchés plus complexes et internationalisés comme des perturbations du marché plus fréquentes sont susceptibles de créer une prime à la fois sur l'allocation stratégique à long terme et le positionnement tactique à court terme, s’ils sont bien pensés.
Marchés Financiers: