-A +A

Les obligations convertibles devraient retrouver grâce aux yeux des investisseurs

par Jean-Philippe Hervieu, Gérant actions et obligations convertibles chez BFT IM

Dans un contexte de volatilité des marchés actions et de taux d’intérêts particulièrement bas, les obligations convertibles offrent des opportunités aux investisseurs désireux de maintenir une exposition aux actions. Ce marché bénéficie d’une solide dynamique d’émissions, alimentée par le retour de grands emprunteurs.

La dynamique du marché des obligations convertibles ne se dément pas. Après avoir enregistré un volume d’émissions de 11 milliards d’euros sur le marché primaire en 2018, la classe d’actifs a connu un début d’année florissant avec un total de 8 milliards d’euros d’émissions. Après un sérieux coup de frein au quatrième trimestre 2018, le marché des obligations convertibles a donc clairement repris sa marche en avant.

Marchés Financiers: 

Donald Trump ou l’économie de la défiance

par Philippe Waechter, Chef économiste chez Ostrum AM

S’il y a un point sur lequel Donald Trump fait l’unanimité, c’est celui de conditionner l’ensemble de l’économie mondiale à l’économie américaine et aux décisions prises à la Maison-Blanche. Le point de départ de cette situation est de considérer que l’économie est un jeu à somme nulle. Ce que les Américains perdent, alors d’autres le gagnent et inversement. En d’autres termes, lorsqu’un pays se développe et qu’il commerce avec les États-Unis, le solde des échanges doit être équilibré, sinon la situation n’est pas équitable.

Politiques: 

La convexité des convertibles: un atout bienvenu, dans un environnement de marché incertain

par Marc Basselier, Responsable de la gestion Obligations convertibles à UBP Asset Management (France)

Le regain d’incertitudes sur les marchés boursiers milite en faveur de solutions convexes, permettant aux investisseurs de gérer la volatilité et le risque baissier de leur portefeuille. Du fait de leurs propriétés hybrides, les obligations convertibles démontrent qu’elles peuvent tout à fait jouer ce rôle.

Depuis leurs points hauts, fin 2017, les marchés financiers ont connu une évolution en dents de scie qui s’explique par le ralentissement global de l’activité économique, les changements de cap des banques centrales et le regain de tensions politiques. La persistance de facteurs d’incertitudes (développement du conflit commercial sino-américain, issue du Brexit) appelle naturellement à la prudence.

Marchés Financiers: 

Une nouvelle gouvernance européenne plus féminine

par Sébastien Galy, Macro Stratégiste Senior chez Nordea Asset Management

Christine Lagarde et Ursula von der Leyen ont été nommées respectivement à la présidence de la Banque centrale européenne (BCE) et de la Commission européenne, ce qui se traduira par une féminisation des institutions de l’Union européenne. Il s’agit de deux excellentes candidates, reconnues pour leur capacité à former des coalitions. Chacune devrait marquer l'Europe de son empreinte.

Politiques: 
Flux RSS