-A +A

La politique monétaire sur le fil

par Bruno Colmant, Chef Economiste à la Banque Degroof Petercam

Plus de deux ans après une création monétaire sans précédent, la Banque Centrale européenne (BCE) fait face à des décisions cruciales, voire existentielles pour l’économie de la zone euro. Jusqu’en 2015, cette dernière flirtait avec la déflation, qui constitue le pire scénario économique puisque la confiance dans le futur disparaît.

L’injection monétaire, toujours en cours, avait pour objectif principal de stimuler l’inflation. Cet objectif n’est pas atteint et la BCE semble en avoir fait son deuil. Manifestement, et à la surprise de nombreux économistes, un facteur subjuguant domine l’économie dans sa faible croissance : c’est le vieillissement de la population. Face à cette réalité démographique, une création monétaire est de peu d’effet.

Politiques: 

Et si la gestion de votre portefeuille s’inspirait de la gestion des meilleures entreprises ?

par Damien Voizard, Gestionnaire de Portefeuilles chez Lazard Frères Gestion

Vous souhaitez que votre patrimoine, résultat de votre histoire, de votre travail et de votre volonté, contribue à la réalisation de vos objectifs : valorisation, transmission... Aussi vous vous interrogez sur la meilleure manière de le gérer : quelle partie allouer à la gestion financière ? Quel type de gestion ? Quel mode de gestion ? 
Vous pouvez choisir d’être seul décisionnaire de la mise en œuvre des investissements. Mais vous pouvez aussi confier la gestion de votre portefeuille à un gestionnaire privé, dans le cadre d’une gestion sous mandat. Le mandat permet d’apporter de la tranquillité d’esprit et l’expertise nécessaire pour une gestion performante de vos actifs. Le succès de certains binômes actionnaire / directeur général à la tête de grandes entreprises illustre parfaitement comment la gestion sous mandat peut répondre à vos attentes.

Marchés Financiers: 

Elections allemandes : continuité attendue... ou presque

par Tristan Perrier, Stratégie et Recherche économique chez Amundi

Les sondages annoncent une large victoire de la CDU/CSU d’Angela Merkel mais plusieurs scénarios de coalitions gouvernementales sont possibles. Les programmes des partis susceptibles de participer au gouvernement (CDU/CSU, SPD, FDP et/ou Verts) présentent, à côté de nombreuses convergences de vues, des différences significatives concernant les priorités budgétaires et les politiques européennes.

Sur le plan budgétaire, ces quatre partis sont favorables à des baisses d’impôts, mais divergent concernant leurs montants et leur ciblage. Les priorités en matière de dépense publique ne sont pas les mêmes (infrastructures, social et/ou défense). En particulier, la CDU/CSU entend renforcer les infrastructures davantage en réduisant les obstacles administratifs que via de nouvelles dépenses.

Politiques: 

Vous avez dit « pipeline » ?

par Régis Bégué, Associé-Gérant, Directeur de la Gestion Actions et de la Recherche chez Lazard Frères Gestion

Est-ce un hasard si, dans le jargon, l’on désigne par le terme anglais de « pipeline » l’ensemble des produits en développement d’un laboratoire pharmaceutique ?

Peut-être pas, car au fond, par certains aspects, l’industrie pharmaceutique ressemble... à celle du pétrole. Non que l’or noir soit indispensable à notre bonne santé, mais plutôt dans le profil de formation du cashflow des deux industries.

Dans un cas comme dans l’autre en effet, il s’agit d’investir en recherche, d’une réserve carbonée ou d’une substance active, puis en développement, et une fois cet effort initial constitué, d’en exploiter le chiffre d’affaires avec un coût marginal extrêmement faible, mais pour une durée de temps limitée - disons une dizaine d’années, ou une vingtaine - le temps que le puits se vide ou que le brevet expire.

Marchés Financiers: 
Flux RSS