-A +A

Pandémie de Covid-19 et marché du travail

par William de Vijlder, Chef économiste chez BNP Paribas

Les conséquences économiques de la pandémie de Covid-19 sont de plus en plus visibles jour après jour. Cette semaine, l’indice IHS Markit PMI composite pour la zone euro a enregistré sa plus forte baisse mensuelle, atteignant un creux historique de 29,7. C’est la chute de l’indice des services qui entraîne l’indicateur global, le PMI du secteur manufacturier faisant preuve d’une certaine résilience.

Politiques: 

Aux grands maux les grands moyens…

par Arnaud Faller, Directeur Général Délégué en charge des Investissements chez CPR AM

Nous connaissons la crise la plus importante de notre histoire contemporaine. Parce qu’elle est mondiale, sanitaire, financière, économique et, socialement exacerbe les inégalités. Le seul répit est temporairement pour la planète.

Politiques: 

Des bénéfices qui s'évaporent ?

par Thomas Bucher, Stratégiste Global Equity chez DWS

Les estimations des bénéfices des entreprises pour 2020 seront probablement révisées à la baisse de manière substantielle dans les semaines à venir. A quel point le S&P 500 pourrait-il être touché ?

À quel point les bénéfices des entreprises peuvent-ils être affectés, tant aux États-Unis que dans le reste du monde ? Face à une urgence sanitaire mondiale, il est difficile de répondre à cette question. De grandes parties du monde sont sous le coup d'un confinement dû au coronavirus, ce qui provoque d'énormes chocs à court terme sur l'offre et menace de détruire la demande à grande échelle. Les perturbations seront similaires ou plus importantes que celles qui ont suivi le 11 septembre 2001 et le début de la crise financière en 2008.

Marchés Financiers: 

Conséquences du COVID-19 pour l’économie et les marchés financiers

par Marc Brütsch, Chief Economist chez Swiss Life Asset Managers, et Michael Klose, CEO Third-Party Asset Management

La semaine dernière, la Chine a levé d’autres restric- tions, comme l’interdiction de voyager décrétée en janvier, mais l’entrée des étrangers est interdite pour éviter une nouvelle vague de contamination. Le nombre de cas augmente toujours en Europe, mais un peu moins vite. Si la République tchèque semble le mieux réussir à stabiliser la courbe des nouveaux cas, les systèmes de santé italien, espa- gnol et français restent en grande difficulté. Les nouvelles mesures de confinement annoncées aux Etats-Unis et au Royaume-Uni ont induit une nouvelle révision en baisse des estimations de PIB.

Marchés Financiers: 
Flux RSS