-A +A

Faire face aux riques en Italie et sur les marchés émergents

par François-Xavier Chauchat, Economiste, membre du Comité d’investissement de Dorval AM

Les développements récents viennent questionner deux de nos thèmes d’investissement. D’abord, le scenario du pire semble se matérialiser en Italie, avec des enjeux considérables pour la zone euro. Ensuite, les marchés et devises émergentes ont beaucoup souffert depuis la mi-mars, ce qui conduit certains observateurs à devenir pessimistes sur toute cette classe d’actifs. Voici notre analyse.

Marchés Financiers: 

Pourquoi l’économie russe restera forte face aux dernières mesures annoncées par les Etats-Unis

par Patrick Zweifel, Chief Economist, et Nikolay Markov, Senior Economist chez Pictet AM

En quoi l’impact des dernières sanctions prononcées par les Etats-Unis à l’encontre de la Russie devrait être moins lourd qu’en 2014 ? Réponse en quatre points.

1. Un découplage de l'évolution des prix du pétrole et du cours du rouble

Les sanctions américaines de 2014 coïncidaient avec un déclin simultané des prix du pétrole et du cours du rouble. Cette fois, les prix du pétrole sont à la hausse alors que le cours du rouble est en baisse. Il s'agit d'une situation exceptionnelle.

FIG.1 - PRIX DU PÉTROLE ET TAUX DE CHANGE DU ROUBLE

Source: Pictet Asset Management, CEIC, Datastream. Données au mois de mai 2018.

Mondialisation: 

Marchés émergents : coup de froid

par William De Vijlder, Chef Economiste chez BNP Paribas

La dette importante en dollars accumulée par les émetteurs des marchés émergents ces dernières années, en particulier les entreprises, a accru leur sensibilité à l’appréciation du billet vert

La hausse des rendements des Treasuries, le raffermissement soudain du dollar et des problèmes spécifiques à certains pays ont déclenché des sorties de portefeuille considérables et un fléchissement des devises émergentes.

Mondialisation: 

Italie : une carpe et un lapin

par Jean-Jacques Friedman, Chief Investment Officer de Natixis Wealth Management et VEGA IM

Depuis le résultat des élections législatives italiennes le 4 mars et l’impasse politique des dernières semaines, les marchés s’étaient montrés d’abord conciliants avec l’Italie, avant de céder, depuis quelques jours, à une période de stress, qui s’est matérialisée essentiellement sur le marché obligataire.

Politiques: 
Flux RSS