-A +A

Le retour géopolitique de l’Union Européenne est-il un signe favorable aux actifs européens ?

par Florent Delorme, Stratégiste chez M&G

La crise du covid-19 a provoqué une accélération du calendrier européen avec un pas supplémentaire vers le fédéralisme. Dans le même temps les USA perdent de leur superbe en raison d’une gestion chaotique de la pandémie, la Chine doit faire face à un front commun sur les questions de Hong Kong et Huawei et enfin le Royaume-Uni est en proie au doute après avoir été durement touché par l’épidémie. N’est-ce pas là le signe d’un renouveau de l’Union Européenne sur la scène internationale au moment où ses principaux concurrents semblent en recul ? Le marché des actions européennes ne va-t-il pas profiter de ces changements ?

Marchés Financiers: 

La crise du coronavirus tourne les projecteurs sur l’investissement durable

par Andrew Howard, Responsable de la recherche en investissement durable chez Schroders

La propagation inexorable du coronavirus nous rappelle que les problèmes environnementaux et sociaux constituent des risques financiers de plus en plus manifestes que les investisseurs doivent gérer de manière appropriée.

Il est difficile de débuter un article sans évoquer la menace présentée par la dissémination du coronavirus à travers le monde. L’impact sur le plan humain est évidemment dramatique pour toute personne touchée, même si l’impact global est limité par rapport aux pandémies majeures survenues par le passé.

L’impact sur les plans économique et financier s’avère lui aussi considérable. Moins de deux mois après le premier cas recensé, l’OCDE a abaissé de 20 % ses prévisions de croissance du PIB mondial en 2020 en réaction au virus.

Innovation & Environnement: 

Accord du Conseil européen : imparfait mais historique

par William De Vijlder, Group Chief Economist chez BNP Paribas

Comme tous les accords fondés sur un compromis, celui sur l’effort de relance européen, conclu cette semaine par les Vingt-Sept lors du Conseil européen, n’est pas parfait. Ceux que l’aléa moral préoccupe peuvent objecter que la conditionnalité attachée aux subventions est peu contraignante. D’autres feront valoir que, d’une part, certains pays ont obtenu un rabais sur leur contribution au budget de l’UE tandis que, d’autre part, les montants alloués à l’innovation et à la transition vers une économie verte ont été réduits dans le cadre financier pluriannuel (CFP), le budget de l’UE pour la période 2021-2027. Enfin, la révision à la baisse des EUR 500 mds de subventions prévues dans la proposition initiale de la Commission, à EUR 390 mds, ne manquera pas de susciter des frustrations.

Politiques: 

Accord UE : une réponse puissante susceptible de renforcer les actifs de l'UE et l'investissement ESG

par Didier Borowski, Responsable des Vues Globales, Eric Brard, Directeur des Métiers Taux et Crédit, et Kasper Elmgreen, Responsable Actions chez Amundi

L'accord conclu entre les dirigeants de l'Union Européenne (UE), à l’issue du plus long Conseil européen de l'histoire, sur la mobilisation d'un ‘package’ global de 1824 Mds € - y compris le Cadre Financier Pluriannuel (CFP) et la ‘Next Generation’ de l'UE (NGEU) - est un accomplissement significatif et constitue un support à court terme pour les actifs de l'UE.

Le Fonds de Relance accroîtra la résilience de l'UE, mais il ne stabilisera pas l'activité sur les 12 prochains mois. En effet, ce Fonds de Relance ne sera pas opérationnel avant le 1er trimestre 2021. L'impact économique ne se fera sentir qu'en 2022. Les politiques de stabilisation conjoncturelle restent donc du ressort des Etats.

Politiques: 
Flux RSS