-A +A

Rassurés, mais prudents...

par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Délégué en charge des gestions chez OFI AM

Les performances 2019 ont été très positives, bien au-delà des attentes exprimées initialement. Les marchés ont pris acte du rétablissement macroéconomique, de politiques monétaires stimulantes, et de la désescalade des tensions commerciales. Il y a effectivement matière à être rassuré... Mais, autant il y a un an dans ces mêmes colonnes, nous estimions que la baisse des marchés intervenue au 4e trimestre 2018 constituait une opportunité d’investissement, autant, aujourd’hui, nous sommes plus prudents...

Marchés Financiers: 

L’économie chinoise à l’ère d’une lente et laborieuse transition

par Christophe Morel, Chef économiste, et Thuy Van Pham, économiste Marchés Emergents chez Groupama AM

Depuis le discours introductif de Xi Jinping au 18e Congrès du Parti Communiste chinois en octobre 2017, l’accent est davantage mis sur un développement « de qualité » de l’économie plutôt que sur son rythme.

Outre la volonté d’accélérer la réorientation du modèle de croissance vers le marché domestique, trois « batailles décisives » ont été identifiées pour assurer une croissance soutenable : la stabilité financière, la lutte contre la dégradation environnementale et la réduction des inégalités. Les premiers signes positifs ont été relevés, avec le recul du crédit accordé par le « shadow banking » (ou système bancaire non officiel) et les fermetures d’usines polluantes et inefficientes. Ils ont été accompagnés par la poursuite de l’ouverture graduelle du secteur financier aux acteurs étrangers.

Mondialisation: 

Accord commercial entre Washington et Pékin : peu de raisons de se réjouir

par William de Vijlder, Chef économiste chez BNP Paribas

Dans une perspective contrefactuelle, un accord commercial, quel qu’il soit, est préférable à l’absence d’accord. Il en va de même en politique monétaire : des taux bas peuvent ne pas réussir à faire remonter l’inflation mais la situation serait pire si les taux directeurs n’avaient été abaissés. Compte tenu des chiffres sur le PIB chinois publiés cette semaine (croissance de 6,1% en 2019, le taux le plus faible depuis 1990), Pékin ne peut que se féliciter d’avoir à présent moins d’obstacles majeurs à surmonter.

Mondialisation: 

Exit les secteurs, place aux « sphères »

par Gérard Moulin, Responsable du pôle actions européennes chez Amplegest

Dans un monde en mouvement perpétuel, savoir appréhender les changements de comportement des consommateurs et l’évolution de la société sera un avantage compétitif pour les quelques professionnels de la gestion qui se donneront pour objectif principal de le faire.

Marchés Financiers: 
Flux RSS