-A +A

France : en meilleure forme

par Hélène Baudchon, Economiste chez BNP Paribas

Prévision de croissance relevée à 1,6% cette année

Nouvelle amélioration du climat des affaires en juin

En l’espace d’à peine deux mois, les perspectives de croissance en France pour cette année se sont sensiblement améliorées. Une accélération lente était anticipée en avril ; elle est désormais attendue plus franche, à 1,6% en moyenne annuelle contre 1,4% précédemment prévu et après 1,1% en 2016. L’INSEE, qui vient de publier ses propres chiffres, anticipe un taux de croissance identique.

Politiques: 

L’horizon s’obscurcit pour l’économie britannique

par Eric Bourguignon, Responsable de la gestion taux & crédit chez Swiss Life Asset Managers

Jusqu’ici préservée, l’économie du Royaume-Uni devrait subir les conséquences du Brexit dans les mois à venir. Annoncé il y a un an, le vote britannique en faveur du Brexit n’a pas eu les résultats désastreux attendus sur la deuxième économie de l’Union Européenne. Loin s’en faut. Le pays qui devait selon la plupart des analystes plonger en récession dès l’automne, a ainsi connu un second trimestre particulièrement dynamique. La confiance qui s’était effondrée dans la foulée du vote, s’est rétablie avec une célérité surprenante. Le taux de chômage a poursuivi sa décrue et les ventes de détail ont terminé l’année sur des niveaux record. Les entreprises n’ont pas remisé au placard leurs projets d’investissements. Les grandes banques de la City ne se sont pas empressées de déplacer leur siège sur le Continent comme beaucoup le craignaient.

Politiques: 

Elections législatives : l’emploi et l’Europe en ligne de mire

par Philippe Waechter, Directeur de la recherche économique chez Natixis AM

Le président Emmanuel Macron va disposer d’une majorité absolue à l’Assemblée nationale avec 306 sièges pour son parti LREM et 42 pour le Modem. La majorité étant à 290, son parti a la majorité sans faire appel éventuellement au Modem. Cependant comme le montre le graphe, sa majorité est finalement assez proche de la moyenne depuis 1981 à 60%. On est loin du résultat qui avait calculé à l’issue du premier tour proche de 80%. Le résultat observé au second tour ne rentrait pas dans les fourchettes d’estimation même dans le bas de la fourchette à l’issue du premier tour.

Désormais la bataille au sein de l’Assemblée Nationale portera sur le leader de l’opposition. C’est ce que l’on a déjà constaté hier soir lors des débats télévisés où chaque parti situé en dehors de la majorité présidentielle s’est désigné comme chef de l’opposition.

Politiques: 

Enter the vortex

par Fiona Frick, Directrice générale d'Unigestion

Les progrès des technologies financières – ou fintech – ont provoqué un bouleversement numérique qui semble destiné à transformer la chaîne de valeur de la gestion d'actifs, de la collecte de fonds à l’investissement en passant par les activités opérationnelles. Même si cette révolution numérique offre de nombreuses opportunités pour les gestionnaires, elle comporte aussi des risques. Si les actifs financiers sont gérés par des «machines» («intelligence artificielle») qui convertissent les signaux de la même manière et recommandent les mêmes investissements passifs, comment éviter les risques d'engorgement et de cohue sur les marchés ? C'est ici que les gestionnaires compétents avec une vision à long terme se distinguent.

Marchés Financiers: 
Flux RSS