Chroniques de William Emmanuel

-A +A

France : l’illusion des taux d’intérêt bas

François Hollande s’est félicité récemment des taux d’intérêt bas obtenus par la France en laissant supposer que les marchés financiers approuvaient sa politique économique.

Des marchés sous perfusion

La plupart des grands indices boursiers européens affichent aujourd’hui une hausse par rapport au début de l’année après avoir plongé plusieurs fois ces derniers mois. L’explication ? Ils réagissent aux décisions de la Banque centrale européenne (BCE) et sont donc sous perfusion.

Un scénario à l’italienne ?

La France fera-t-elle face à de fortes turbulences à la rentrée ? L’affirmer risque de provoquer des ricanements au sein du nouveau pouvoir car les prévisions de tensions sur les taux d’intérêt avant l’élection présidentielle ne sont pas vérifiées.

Cap à l’Est ?

Le Japon traîne une image de puissance économique stagnante, la Russie de pays contrôlé par un clan et gangrené par la corruption. Pourtant, des investisseurs commencent à s’intéresser à ces pays. Car personne ne croit que l’Europe pourra résoudre ses problèmes rapidement.

Peut-on gagner de l’argent avec le CAC 40 ?

La France voit les particuliers fuir en masse les marchés boursiers depuis le début de la crise économique et financière. Pourtant, l’investissement en actions peut se révéler rentable pour qui sait choisir soigneusement les entreprises cotées.

Euro : intégration ou désintégration ?

Les dirigeants européens sont-ils prêts à accepter des abandons de souveraineté ? De leur réponse à cette question simple mais aux implications évidemment importantes dépend l’avenir de la zone euro.

Capitalisme : la faute de l’entreprise ?

Depuis le déclenchement de la crise financière de 2008, la question de la refondation du capitalisme alimente régulièrement les débats. Mais les divergences sont-elles de part et d’autre de l’Atlantique qu’une régulation internationale apparaît impossible

La croissance, du discours aux actes

C’est le printemps et les annonces de plans pour relancer la croissance en Europe se multiplient. Cette agitation est évidemment liée à la possible victoire d’un candidat socialiste lors du second tour de l’élection présidentielle en France.

Mondialisation : être pragmatique

La campagne présidentielle française a donné lieu à un festival de slogans contre la mondialisation mais pour rétablir un certain équilibre dans le commerce international il faut éviter les simplifications et se focaliser sur des mesures concrètes.

Dette et déficits : la voie américaine

Les responsables de la zone euro ont décidé d’accorder la priorité absolue à l’assainissement des finances publiques et donc d’imposer une cure d’austérité généralisée, au risque de tuer le malade. Pourquoi ne pas prendre exemple sur les Etats-Unis, qui ont préféré s’accorder du temps.

Pages

Flux RSS