Gouvernance

-A +A

Création de valeur, création de malheurs

par Francis Rousseau, Fondateur et Président de Nextcontinent

Un château de cartes géant. L’image résume bien ce qu’est devenue l’économie mondialisée, hyper financiarisée et ultra libérale depuis les années 80. Qu’un souffle - certes important - passe, comme la crise financière en 2008 ou la covid-19 aujourd’hui, et voilà qu’elle vacille.

Gouvernement d'entreprise: 

L'élément social au sein du trio "ESG" devrait faire l'objet d'une plus grande attention que par le passé

par Scott Freedman, Gérant obligataire chez Newton Investment Management (BNY Mellon Investment Management)

La pandémie de Covid-19 a poussé les décideurs politiques de l'UE à accélérer les investissements dans des domaines dont l'environnement et la santé bénéficient directement. Nous considérons que cela a des conséquences importantes pour les entreprises et les gouvernements, notamment sur la responsabilité de chacun vis-à-vis des parties impliquées. En fin de compte, le plan de relance vert de l'UE a répondu aux attentes : cette proposition intègre la mobilité 'propre', la rénovation des bâtiments, le déploiement accéléré des énergies renouvelables et de l'hydrogène, et l'économie circulaire se trouve au cœur du dispositif.

Gouvernement d'entreprise: 

La raison d’être viendra-t-elle à bout de la raison d’avoir ?

par Ibrahima Fall, Directeur au sein d’Eurogroup Consulting et membre du Laboratoire d’innovation managériale de la même institution & Docteur en management

La crise sociale et sociétale s’accompagne désormais d’une crise environnementale sans précédent qui témoigne de la non-soutenabilité du modèle de développement des pays industrialisés (rapports du Groupe international d’experts sur le climat (GIEC), rapports du Panel international d’experts sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES)…).

Le rapport annuel Global Risks 2020 (rapport basé sur l'avis de plus de 750 experts) publié par le « World Economic Forum » met en exergue une augmentation des « confrontations économiques » et la « polarisation politique intérieure ». En outre, pour la première fois dans les perspectives à 10 ans de l’enquête, les cinq risques les plus importants en termes de probabilité sont tous environnementaux.

Gouvernement d'entreprise: 

L’effet de taille : le COVID-19 va-t-il entraîner une concentration du pouvoir des entreprises ?

par Giles Parkinson, Gérant de fonds d’actions mondiales chez Aviva Investors

Compte tenu des répercussions de la pandémie de coronavirus, les grandes entreprises pourraient accroître leur domination sur leurs concurrents les plus fragiles. Nous passons ici en revue les conséquences pour les investisseurs.

Avant la pandémie de coronavirus, les grandes entreprises avaient déjà pris des parts de marché à leurs concurrents de plus petite taille, en particulier dans le secteur technologique, où les plates-formes numériques favorisent les acteurs historiques et les sociétés innovantes. Certains indicateurs montrent en effet qu’au cours des vingt dernières années, l’intensité de la concurrence a diminué sur les marchés des pays développés, notamment aux États-Unis.

Gouvernement d'entreprise: 

Mettre l'engagement au cœur des entreprises

par Grégoire Picard, Consultant chez Eurogroup Consulting

Selon l’institut Gallup, en 2018 dans le monde, 85% des salariés se déclarent désengagés au travail et seuls 6% des collaborateurs français s’estiment quant à eux engagés... mais satisfaits de leur même travail à hauteur de 70%, selon Korn Ferry Hay Group en 2015. Un tel niveau de désengagement constitue un enjeu majeur pour les dirigeants d’entreprises. Les raisons de ce désengagement sont nombreuses et connues : aspirations en décalage avec les activités de l’entreprise, équilibre vie professionnelle / vie personnelle mis à mal par l’hyper-connexion, contenu du travail vidé de sa substance par l’excès de processus, dilution de la responsabilité dans des fonctionnements matriciels surdéveloppés, lien de subordination toujours aussi fort qui bride l’autonomie, …

Gouvernement d'entreprise: 

Les « espaces collaboratifs » : traits d’union entre l’économie managériale et l’économie entrepreneuriale ?

par Yasmine Saleh, Chercheure à la chaire ESSEC IMEO et Eurogroup Consulting

La majorité des pays occidentaux passent aujourd’hui d’une économie managériale à une économie entrepreneuriale où les déterminants de la performance constituent la principale différence. Pour la première, la performance est reliée à la taille de l’entreprise, à son expérience cumulée dans le temps, aux économies d’échelle et à l’innovation située. Pour la seconde, au contraire, la performance est déterminée à travers une innovation ouverte, une structure organisationnelle qui s’agrège et se désagrège continuellement et sur une infrastructure à dominante numérique.

Gouvernement d'entreprise: 

La gouvernance des entreprises japonaises est en voie d’amélioration

par Mitesh Patel, Gérant assistant du fonds Jupiter Japan Select

Les entreprises japonaises ont été pendant trop longtemps handicapées par une mauvaise gouvernance. Néanmoins, avec des actionnaires qui s’expriment de plus en plus et des entreprises qui commencent à les écouter, cela pourrait bien être sur le point de changer.

Gouvernement d'entreprise: 

Les salariés sont au cœur de la transformation des entreprises

par Marie-Noéline Viguié et Stéphanie Bacquère, Fondatrices de Nod-A

On peut dresser tous les constats sur l’entreprise d’aujourd’hui, mais au fond la réalité tient en quatre mots : Ça ne marche plus ! Le vieux système de l’entreprise hiérarchique et pyramidale craque de partout. Il craque depuis l’extérieur, sous les coups de nouveaux entrants venus du numérique qui bousculent les modèles économiques. Il craque aussi de l’intérieur. Parce que le vieux système conçu pour la production de masse conduit aujourd’hui à l’impasse.

Gouvernement d'entreprise: 

Gestion de projet : les neuf leçons à retenir du programme Apollo

par Andrew Filev, CEO et Fondateur de Wrike

Tout le monde se souvient de Neil Armstrong, Buzz Aldrin et Michael Collins, les héros de la première mission lunaire de 1969, beaucoup moins des milliers d’ingénieurs et de techniciens sans lesquels rien n’aurait été possible. Ayant relevé le défi quasi surhumain d’envoyer un américain sur la Lune en moins d’une décennie, le programme Apollo est considéré par tous comme un remarquable exploit, mêlant audace et innovation technologique. Mais pour beaucoup de responsables de la NASA, son succès est d’abord dû à une gestion de projet parfaitement maîtrisée. De fait, neuf importantes leçons peuvent être tirées de la réussite du programme Apollo, que l’on peut appliquer à n’importe quelle gestion de projet d’envergure.

Gouvernement d'entreprise: 

La technologie : amie ou ennemie pour concilier travail et vie privée ?

par Geoffroy de Lestrange, Southern Europe Marketing Manager de Cornerstone OnDemand

Cette année, LinkedIn a interrogé plus de 18 000 salariés dans 26 pays afin de découvrir les facteurs de satisfaction professionnelle dans le monde. Parmi les découvertes importantes de cette enquête, on apprend que l'équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle est le 2e critère motivant un changement d'emploi (après la rémunération et les avantages sociaux)(1).

Gouvernement d'entreprise: 

Pages

Flux RSS