Innovation & Environnement

-A +A

Aéronautique civile : risques de turbulences durant la phase de décollage


par Francine Lenoir, Analyse Actions chez Amundi

Le marché de l’aéronautique civile est un secteur structurellement en croissance porté par la hausse du trafic aérien mondial de l’ordre de 5 % sur le long terme, un besoin crucial de nouvelles capacités dans les pays émergents, de renouvellement dans les pays matures tandis que les carnets de commandes des avionneurs (Airbus, Boeing) cumulent, d’ores et déjà, à plus de 8 ans pour les moyens courriers (A320, B737). Mais ce secteur ne risque-t-il pas d’être victime de son succès? Les cadences de production s’accélèrent quand dans le même temps entrent en service de nouveaux modèles (A350) ainsi que des plateformes re-motorisés (A320 Neo, A330 Neo, B737 Max). Vient se rajouter à ces défis, un nouvel environnement pétrole dont la chute des cours sera de nature à influencer le comportement des compagnies aériennes.

Innovation & Environnement: 

Protection de la vie privée versus piraterie : sécurité dans le cyberespace

par Nina Hodzic, Spécialiste ESG Senior chez NN Investment Partners

De plus en plus d’informations personnelles et professionnelles transitent sous forme digitale sur des plateformes technologiques ouvertes et interconnectées à l’échelle mondiale. Cette tendance entraîne de sérieux risques en matière de sécurité des données et de protection de la vie privée. Quasiment pas un jour ne passe sans que l’on apprenne une nouvelle menace dans le cyberespace ou une importante fuite de données. Les pirates informatiques, les criminels et les gouvernements étrangers ont adapté leurs techniques de vol, de fraude et de sabotage à ce monde de plus en plus interconnecté. La menace grandissante de la cybercriminalité et les opportunités que ceci implique constituent un nouvel aspect de l’investissement responsable.

Innovation & Environnement: 

Le puzzle de la productivité

par Valentijn van Nieuwenhuijzen, Head of Multi Asset chez NN Investment Partners

La multiplication des signes indiquant que la tendance de la croissance de la productivité s’infléchit dans les économies développées est un sujet de plus en plus débattu en ce qui concerne les perspectives à moyen terme tant de l’économie que des marchés. En résumé, un repli de la croissance de la productivité entraîne un ralentissement de la croissance économique, des risques accrus pour la pérennité financière des allocations sociales, une diminution du potentiel de croissance bénéficiaire, une hausse du risque de “stagnation séculière”, une baisse des taux et un potentiel limité de nouvelle contraction des primes de risque sur les marchés financiers.

Innovation & Environnement: 

Transition énergétique : sur quelles valeurs investir ?

par Hamish Chamberlayne, Co-gérant ISR du fonds Henderson Global Care Growth

Les preuves du changement climatique sont évidentes : depuis l’ère préindustrielle les températures moyennes ont augmenté de 0.8 degrés, l’atmosphère est de 5% plus humide, les océans sont de 30% plus acides, le niveau de la mer a augmenté de 3mm par an et la calotte glacière de l’Arctique a diminué d’environ 30%. Le changement climatique est donc bien réel. D’ici 2020, les émissions devraient atteindre leur point culminant avant de chuter fortement puis se stabiliser à 2 degrés. Mais, si le taux de croissance se maintient à son niveau actuel, cette limite sera dépassée d’ici 20 à 30 ans. Nul doute que les combustibles fossiles ont été les principaux contributeurs de la croissance mondiale au cours du dernier siècle. Mais est-il vraiment possible de réduire notre dépendance à ceux-ci sans nuire à la prospérité économique mondiale ?

Innovation & Environnement: 

Pour les Objets Connectés, le mot-clé, c’est : Connecté

par Yves de Montcheuil, Strategic Advisor de Restlet

Les objets connectés vont faire l’actualité en 2015. Sur les 3200 exposants du Consumer Electronics Show à Las Vegas cette semaine, plus de 70% présentent un objet connecté: capteur, traqueur, équipement de la maison, système audiovisuel, accessoire automobile. En fait, même les exposants ne rentrant pas dans ces catégories fournissent du contenu numérique, ou font partie de l’écosystème : incubateurs, fab labs, investisseurs, fournisseurs de processeurs ou de plastique, et bien entendu éditeurs de logiciel.

Innovation & Environnement: 

Problèmes ESG non résolus dans l’industrie canadienne des sables bitumeux

par Nina Hodzic,
Spécialiste ESG Senior chez
 ING Investment Management

Lors d’une récente visite au Canada à l’occasion de la conférence annuelle des signataires de l’UN PRI, j’ai visité avec quelques autres investisseurs des mines de sables bitumeux dans la région d’Alberta. Ce que j’ai entendu et vu là-bas m’a fait comprendre que l’industrie canadienne des sables bitumeux a besoin d’une réglementation plus sévère afin de résoudre avec succès les problèmes environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) auxquels elle est confrontée.

Le magazine The Economist a qualifié l’extraction à ciel ouvert de sables bitumeux dans les forêts d’Alberta de « grande cicatrice sur le paysage » et de « l’une des scènes les plus tristes de destruction humaine ». Selon le Global Forest Watch Canada (GFWC), le Canada a surpassé le Brésil en tant que nouveau « leader mondial » de la déforestation.

Innovation & Environnement: 

Le réchauffement climatique : course de fond ou contre la montre ?

par Charlie Thomas, gérant du fonds Jupiter Global Ecology Growth chez Jupiter Asset Management

Le sommet sur le climat de New-York marque une étape importante dans la lutte contre le réchauffement climatique. Cependant les engagements concrets n’ont pas été à la hauteur des volontés politiques ostensiblement affichées. Il va donc falloir que les gouvernements enclenchent la vitesse supérieure s’ils ne veulent pas rester à la traîne de la société civile.

Innovation & Environnement: 

Les objets connectés : cheval de Troie du Big Data ?

par Stéphane Darracq, PDG de makazi group

Qui se souvient de l’inoffensif lapin Nabaztag et comment imaginer cet aimable compagnon digital en redoutable cheval de Troie du Big Data ? Pourtant, les apparences peuvent être trompeuses : ce gentil lapin est sans conteste l’un des premiers objets connectés dont la finalité est de pénétrer chez son utilisateur et de capter discrètement un maximum de données comportementales sur son hôte.

Depuis l’année 2007 qui a vu le lancement du lapin Nabaztag, la révolution digitale des objets connectés est en marche. Ce lapin était relié à Internet et au téléphone portable de son propriétaire grâce à sa connexion wifi : il permettait d’alerter son utilisateur lors de la réception d’emails et changeait de couleur en fonction de la météo ou du cours de la bourse, tout en répondant à son maitre au moyen d’une commande vocale. C’était en quelque sorte le paléolithique des objets connectés.

Innovation & Environnement: 

De nouvelles opportunités voient le jour dans l’investissement vert

par Charlie Thomas, gérant du fonds JGF Climate Change Solutions chez Jupiter Asset Management

La reprise économique à l’échelle mondiale conjuguée à une stabilisation des politiques environnementales, et l’émergence de nouvelles aires de développement technologique sont autant de facteurs qui peuvent générer des opportunités d’investissement intéressantes pour qui souhaite trouver des solutions d’investissement alliant écologie et rendement de long terme.

Notre credo originel était d’investir dans des entreprises leaders qui fournissent des solutions pour relever les défis environnementaux et ce concept est toujours pertinent 10 ans après, malgré les problèmes que le secteur a récemment rencontrés. Il s’agit d’un secteur en constante évolution qui offre en permanence de nouvelles opportunités.

Innovation & Environnement: 

Les technologies percent la muraille culturelle de Chine

par Renaud Edouard-Baraud, Directeur de la veille de l’Atelier BNP

Ce qui frappe quand on discute avec les occidentaux expatriés ou immigrés dans une ville comme Shanghai, c'est la séparation réelle qui existe entre eux et la population chinoise. Cette barrière tend à s’effacer très graduellement, du fait de l’arrivée dans les entreprises de Chinois avec une expérience universitaire ou professionnelle en Occident, et du retour des enfants de la diaspora chinoise.

Dans l'univers high-tech, c'est la même chose. Google, Twitter et Facebook croissent dans leur coin, bloqués en partie par le « Great Firewall of China » mis en place par le pouvoir central. Dans l'Empire du Milieu, leurs équivalents Baidu, Weibo et Renren s'enracinent avec leurs interfaces bigarrées presque exclusivement en Chinois. Ainsi, les internautes occidentaux n'interagissent que rarement avec leurs homologues sinophiles.

Innovation & Environnement: 

Pages

Flux RSS