Marchés Financiers

-A +A

Rassurés, mais prudents...

par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Délégué en charge des gestions chez OFI AM

Les performances 2019 ont été très positives, bien au-delà des attentes exprimées initialement. Les marchés ont pris acte du rétablissement macroéconomique, de politiques monétaires stimulantes, et de la désescalade des tensions commerciales. Il y a effectivement matière à être rassuré... Mais, autant il y a un an dans ces mêmes colonnes, nous estimions que la baisse des marchés intervenue au 4e trimestre 2018 constituait une opportunité d’investissement, autant, aujourd’hui, nous sommes plus prudents...

Marchés Financiers: 

Exit les secteurs, place aux « sphères »

par Gérard Moulin, Responsable du pôle actions européennes chez Amplegest

Dans un monde en mouvement perpétuel, savoir appréhender les changements de comportement des consommateurs et l’évolution de la société sera un avantage compétitif pour les quelques professionnels de la gestion qui se donneront pour objectif principal de le faire.

Marchés Financiers: 

2020, répétition peu probable de 1995

par Jean-François Jolivalt, Gérant Multi Asset chez La Française AM

Les grèves contre la réforme des retraites se poursuivent désormais depuis plus de 40 jours. Un record dans l’histoire récente de notre pays ! Le souvenir des grèves de 1995 reste bien évidemment dans toutes les têtes. A l’époque, L'INSEE avait estimé l’impact de ce mouvement social autour de -0,2% de croissance. Paris et sa région ainsi que les secteurs de l’énergie, des télécommunications, de l’éducation ou encore de la santé avaient été particulièrement touchés.

Marchés Financiers: 

Le lancement de la période des résultats des entreprises américaines

par John Plassard, Spécialiste en investissement chez Mirabaud

La recherche de l’information ou de l’élément qui pourrait accentuer ou inverser la tendance haussière, que nous connaissons depuis le fameux 24 décembre 2018, est crucial. Le début de la publication des résultats d’entreprises américaines pourrait bien être l’un de ces éléments cruciaux qui ferait revenir les flux. Après les risques concernant la guerre commerciale, les tensions au Moyen-Orient et la tentative de destitution du président Donald Trump, place (enfin) aux fondamentaux. Passage en revue.

Marchés Financiers: 

Phase I

par Alexandre Hezez, Actuaire, Stratégiste & Allocataire chez Groupe Richelieu

En 2019, les marchés financiers ont évolué au rythme des avancées et reculs de la guerre commerciale que se livrent les États-Unis et la Chine. La première saison de cette série digne de Netflix se termine bien. Les développements majeurs de cette fin d’année sont les résultats de l’élection générale britannique et l’accord dit de phase 1 entre les États-Unis et la Chine. Rappelons que ces deux événements ont cristallisé le risque tout au long de l’année 2019.

Marchés Financiers: 

Marché obligataire européen : déflation des attentes sur l’inflation

par Patrick Barbe, Gérant Senior et Responsable Marché obligataire européen, et Yanick Loirat, Gérant Senior et Responsable Investissements souverains en euro chez Neuberger Berman

Les stratégies « carry » ont été inefficaces sur le segment Investment Grade européen.

La courbe de rendement des obligations d’Etat allemandes est extrêmement plate voire négative au-delà de 15 ans, mais ce n'est que la manifestation la plus extrême d'une situation qui existe sur la majeure partie du continent et sur les marchés obligataires d’Etats et Corporate. Dans ce contexte, rester assis sur des obligations et attendre des coupons ne devrait pas générer de rendements suffisamment intéressants pour les investisseurs.

Marchés Financiers: 

Quelles sont les attentes des investisseurs pour 2020 ?

par Petter von Bonsdorff, Directeur du Développement International chez Evli

En 2019, la tendance en termes d'allocation était de délaisser les actions au profit d'actifs moins risqués. En effet, l’actualité n'a pas été très encourageante pour les investisseurs, et la méfiance généralisée sur les marchés a laissé de nombreux budgets de risque sous-utilisés. Compte tenu de la faible volatilité actuelle et de l’amélioration des attentes vis-à-vis des marchés, les investisseurs semblent aujourd’hui trop prudents.

Néanmoins, avec des taux qui resteront bas, nous prévoyons en 2020 un retour des flux d’investissements vers les actifs risqués comme les actions, les obligations corporate, le High Yield et l'immobilier. Cette année, le besoin de rendement sera donc encore plus prononcé et pourrait notamment annoncer une reprise des actions value, en particulier en Europe.

Marchés Financiers: 

Obligations convertibles : capter les rendements, pas la volatilité

par Marc Basselier, Responsable de la gestion Obligations convertibles à UBP Asset Management (France)

Les obligations convertibles offrent aux investisseurs un profil de rendement à mi-chemin des actions et des obligations. Dans le contexte actuel, cette classe d’actifs permet de capter la performance des actions tout en bénéficiant d’un plancher défensif en cas de repli des marchés.

Depuis le début de l’année, le succès des obligations convertibles est toujours au rendez-vous. Les émissions brutes ont atteint 73 milliards de dollars de janvier à fin octobre, dominées par les entreprises américaines (63%) qui arrivent loin devant les entreprises européennes (22%) et asiatiques (15%). Depuis 2013, les nouvelles émissions sont globalement équivalentes aux remboursements, le flux d’émissions net restant légèrement positif.

Marchés Financiers: 

Encore des incertitudes politiques en 2020

par Philippe Waechter, Chef économiste chez Ostrum AM

En 2020, les politiques monétaires resteront accommodantes pour compenser l’absence de coordination à l’échelle internationale alors que la croissance restera médiocre.

La croissance globale ne rebondit pas. Pas d’impulsion qui changerait durablement la trajectoire de l’économie globale.

L’inflexion du commerce mondial est là pour durer. Les contraintes posées par la Maison Blanche ne vont pas être inversées rapidement.

Politiques: 
Marchés Financiers: 

Investir à la croisée des chemins de l’économie globale

par Patrice Gautry, Chef économiste à l’Union Bancaire Privée

L’environnement devrait jouer en faveur des actions. Les rendements obligataires sont en effet appelés à rester très bas vu la transition qui émergerait en 2020, entre la politique monétaire et les mesures budgétaires pour relancer l’économie mondiale. Ce changement devrait conduire à la fin de la tendance haussière du dollar, et les marchés des devises pourraient offrir des opportunités en termes de gestion des risques et de génération de performance totale.

Marchés Financiers: 

Pages

Flux RSS