Marchés Financiers

-A +A

Ne suivez pas le troupeau : tirez profit des biais comportementaux

par Giles Parkinson, Gérant actions internationales chez Aviva Investors

Si un demi-siècle a passé depuis la première fois que les chercheurs ont avancé qu'il était vain de rechercher des actions sous-évaluées car les cours intègrent et rendent toujours compte de toutes les informations importantes, l’hypothèse d’« Efficience du marché financier » (EMF) demeure une pierre angulaire de la théorie financière moderne.

Marchés Financiers: 

Que se passe-t-il lorsque le robinet à liquidités commence à se fermer ?

par Witold Bahrke, Stratégiste chez Nordea Asset Management

Au quatrième trimestre, la Fed mettra un terme définitif à sa politique d'assouplissement quantitatif, la plus grande expérimentation de l'histoire monétaire récente. Une période pendant laquelle les liquidités n’ont jamais été aussi abondantes.

En bref, cela signifie que l'un des plus importants - sinon le plus important - moteur macroéconomique derrière le rendement des actifs au cours des 9 dernières années post-crise, change lentement de direction. Inutile de dire que cela pourrait avoir des répercussions profondes sur l'économie mondiale et sur les marchés financiers.

Marchés Financiers: 

Changement de régime pour le rendement des actions

par Christophe Donay, Responsable de l’allocation d’actifs et de la recherche macroéconomique chez Pictet Wealth Management

Même si la croissance des bénéfices devait se maintenir autour de 10% aux Etats-Unis, les valorisations ne supporteraient pas la déception.

Alors que les sources d’incertitude politique et géopolitique se multi- plient, la volatilité des marchés actions est restée historiquement basse. Entre le début de l’année et le 15 septembre, le S&P500 n’a connu que quatre séances de baisse supérieure à 1%.

Marchés Financiers: 

La correction boursière est terminée en Europe

Par Charles Anniss, Gérant Small & Midcaps chez UBP

Après la consolidation estivale, les indices boursiers sont repartis à la hausse depuis le mois dernier. Mais il est toujours temps de se repositionner sur les marchés actions, et en particulier sur les petites et moyennes capitalisations.

Marchés Financiers: 

Les marchés sont compliqués ...mais finalement « bull »

par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Délégué en charge des gestions chez OFI AM

En bourse, le mois de septembre est statistiquement le moins bon de l’année. Il s’achève cette année sur une note très positive ! Les doutes que nous avions exprimés lors de notre comité d’allocation de rentrée ne se sont pas concrétisés. La tendance de fond reste positive en dépit d’une situation globale compliquée sur le plan géopolitique, avec des marchés administrés par des Banques Centrales et après un cycle très long. Comment analyser cette situation ? Quelle stratégie adopter en vue de la fin de l’année ?

La rentrée financière a été étonnamment positive

Pratiquement toutes les classes boursières clôturent le mois en hausse : 2 % pour l’indice S&P 500, près de 4 % pour les actions de la zone Euro (4,9 % pour le CAC 40) et 4,2 % pour les actions japonaises.

Marchés Financiers: 

Qu’attendre du dernier trimestre 2017 ?

Par Laurent Gaetani, Directeur Général de Degroof Petercam Gestion

Dans notre dernier édito nous insistions sur trois points : la pause estivale était saine, elle donnait, selon nous, des points d’entrée (notamment sur les actions européennes) et enfin les investisseurs sous-estimaient la probabilité d’une hausse des taux de la Federal Reserve d’ici la fin de l’année. Le mois de septembre a confirmé nos anticipations avec une hausse des actions européennes de l’ordre de 5% en moyenne et une remontée des taux américains de l’ordre de 20 points de base suite au discours de Janet Yellen confirmant une dernière hausse des taux pour 2017 (programmée en décembre) et un ajustement progressif de la taille du bilan de la FED qui s’enclenchera dès le mois d’octobre.

Marchés Financiers: 

Actions européennes : un cercle vertueux

par Tomás Pintó, Senior Investment Manager, Co-Lead European Equities chez Pictet AM

La forte reprise conjoncturelle et l'amélioration des perspectives bénéficiaires des entreprises en Europe font du marché actions européen l'un des plus attrayants parmi les grandes régions économiques.

Les fondamentaux européens, tant sur le plan macroéconomique que sur celui des entreprises, semblent se renforcer. Quel aspect semble le plus encourageant ?

L'Europe offre plusieurs raisons d'être optimiste. Tout d'abord, les entreprises européennes deviennent plus compétitives sur la scène internationale. Les réductions de coûts et l'augmentation de la productivité leur ont permis de fortement accroître leur part au niveau des exportations mondiales.

Marchés Financiers: 

Dette émergente : les préjugés ont la vie dure

par Denis Girault, Responsable Gestion Obligataire Pays Émergents à l’Union Bancaire Privée

Souvent perçues comme trop risquées, les obligations corporate émergentes en devises externes (hard currency) offrent pourtant des profils attractifs et un couple rendement-risque très compétitif. Avec l’amélioration des fondamentaux économiques, les flux d’investissement devraient continuer de croître sur cette classe d’actifs.

Les marchés émergents ont regagné en attractivité au cours des derniers mois. Pourtant, de nombreux investisseurs continuent de percevoir la dette émergente comme une classe d’actifs hautement risquée. Ils n’ont pas pris le temps de percevoir les mutations à l’œuvre sur cette zone géographique. Savent-ils que près de 65% de la dette corporate émergente libellée en USD (la devise de référence sur ce marché) appartient à la catégorie «investment-grade» (IG) ?

Marchés Financiers: 

Les standards des obligations vertes ont sans doute besoin d'être repensés

par Charlie Thomas et Rhys Petheram, Co-gérants du fonds Jupiter Global Ecology Diversified chez Jupiter

Beaucoup d'enthousiasme entoure la croissance du marché des obligations vertes depuis quelques années. Mais selon nous, un accent trop prononcé mis sur l'augmentation de la taille du marché risque de saper sa philosophie sous-jacente et pourrait finalement brider sa capacité à combler un déficit de financement pour les investissements durables.

A première vue, le marché se porte bien. Le volume des émissions est en hausse et a représenté environ 0,6% du total des émissions l'an dernier selon les chiffres de Bloomberg. Cela reste modeste, mais cela montre un taux de croissance de plus de 90% par rapport à 20151. Le marché nous semble pourtant en retard sur différents fronts.

Marchés Financiers: 

Et si la gestion de votre portefeuille s’inspirait de la gestion des meilleures entreprises ?

par Damien Voizard, Gestionnaire de Portefeuilles chez Lazard Frères Gestion

Vous souhaitez que votre patrimoine, résultat de votre histoire, de votre travail et de votre volonté, contribue à la réalisation de vos objectifs : valorisation, transmission... Aussi vous vous interrogez sur la meilleure manière de le gérer : quelle partie allouer à la gestion financière ? Quel type de gestion ? Quel mode de gestion ? 
Vous pouvez choisir d’être seul décisionnaire de la mise en œuvre des investissements. Mais vous pouvez aussi confier la gestion de votre portefeuille à un gestionnaire privé, dans le cadre d’une gestion sous mandat. Le mandat permet d’apporter de la tranquillité d’esprit et l’expertise nécessaire pour une gestion performante de vos actifs. Le succès de certains binômes actionnaire / directeur général à la tête de grandes entreprises illustre parfaitement comment la gestion sous mandat peut répondre à vos attentes.

Marchés Financiers: 

Pages

Flux RSS