Marchés Financiers

-A +A

Disruption : l’avenir ne se refuse pas

par Gilles Cutaya, Directeur Général Délégué en charge du Développement international, du Marketing et de la Communication chez CPR AM

En tant qu’investisseur avisé, nous devons regarder vers demain. Notre rôle, et même notre responsabilité, est d’accompagner les entreprises capables d’apporter des réponses concrètes aux grands enjeux auxquels nos sociétés sont confrontées. Or pour relever ces défis considérables, une tendance ne peut être ignorée : la disruption.

Marchés Financiers: 

Dix convictions d'investissement pour 2021

par Stéphane Monier, Directeur des investissements chez Lombard Odier

L'année 2020 nous a tous mis au défi. La contraction économique la plus sévère depuis plusieurs décennies a donné lieu à des mesures de soutien monétaire et budgétaire d'une ampleur inédite, qui ont modifié le paysage de l'investissement.

A l'approche de 2021, la promesse de vaccins contre le Covid-19 s'apprête à changer la donne. Elle nous incite à anticiper un retour aux niveaux d'activité d'avant la pandémie. Les campagnes de vaccination de masse, les mesures sanitaires, les dépenses gouvernementales et le soutien monétaire devraient accélérer la reprise économique. Si les effets de la pandémie se feront sentir tout au long de 2021, le redressement conjoncturel devrait se poursuivre, bien que de manière inégale. Après tout, c'est un choc externe dû au virus, plutôt qu'une faiblesse fondamentale de l'économie mondiale, qui est à l'origine de cette crise.

Marchés Financiers: 

Perspectives 2021

par Sébastien Galy, Stratégiste Macro Senior chez Nordea AM

Pour l'année prochaine, nous prévoyons une économie mondiale emmenée par la Chine et une relance modérée en Europe et aux États-Unis dans un contexte favorable au risque, même si les prix sont déjà très serrés dans certains segments de l'investment grade. Nous misons sur 1) une relance emmenée par la Chine, 2) des solutions ESG soutenues par des initiatives politiques en Europe et aux États-Unis, 3) les nouvelles technologies, 4) l'infrastructure et 5) des solutions flexibles capables d'adapter rapidement la géométrie d'un portefeuille.

Marchés Financiers: 

La page Covid se tourne et dégage l’horizon

par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Délégué en charge des gestions chez OFI AM

Les incertitudes de la rentrée se sont dissipées en quelques jours : les élections présidentielles américaines s’achèvent sur la promesse d’un scénario modéré et, surtout, la Covid-19 semble bientôt vaincue ! Les marchés l’ont rapidement acté. Reste à vérifier si cette nouvelle donne ne va pas modifier l’équilibre acquis ces derniers mois : les Banques Centrales seront-elles toujours en soutien avec des moyens illimités ? Les politiques budgétaires resteront-elles expansionnistes ? Les européens, globalement unis dans l’urgence de la crise, le resteront-ils dans la gestion de l’après... Il reste donc quelques questions, mais globalement, l’horizon est dégagé.

Marchés Financiers: 

Marchés obligataires : quelle stratégie adopter pour la fin d’année ?

par Olivier Debat, Senior Investment Specialist à l'Union Bancaire Privée (UBP)

Après leur volatilité du printemps, les marchés obligataires bénéficient d’un environnement désormais plus stable. Les banques centrales ont ramené les taux souverains à leurs plus bas historiques, mais les investisseurs peuvent encore trouver des actifs attrayants.

Sur les marchés obligataires, la crise du coronavirus aura vu basculer les Etats-Unis dans le camp des taux d’intérêt nuls ou négatifs. Avec cette crise, on a assisté à une japonification des marchés obligataires en dollars comme c’est le cas en Europe depuis 2012 pour les investisseurs en euro. Cette bascule devrait alimenter la recherche de rendements vers les segments du crédit qui continuent d’offrir de la valeur.

Marchés Financiers: 

L’annonce d’un vaccin contre la Covid-19 réduit le risque de perte extrême (tail risk)

par William De Vijlder, Group Chief Economist chez BNP Paribas

L’annonce de l’efficacité élevée d’un vaccin en cours de développement contre la Covid-19 a fait s’envoler les indices boursiers et les rendements obligataires, entraînant dans leur sillage une hausse spectaculaire du cours des actions de certaines sociétés dont l’activité avait été sévèrement touchée par la pandémie.

Marchés Financiers: 

2021 : l’année des retours à la normale ?

par les équipes de Lazard Frères Gestion

Au terme d’un suspense digne des meilleures séries, nous savons depuis samedi que le démocrate Joe Biden sera le prochain président des États- Unis. Le recours massif des électeurs Démocrates au vote par correspondance, le dépouillement tardif de ces votes dans des États clés comme la Pennsylvanie ont retardé la publication de résultats certains. Certes, il faudra attendre la mi-décembre et le vote des grands électeurs pour que Joe Biden soit officiellement élu, et Donald Trump n’a toujours pas reconnu sa défaite. Mais les allégations de fraude émises par le camp républicain ne semblent pas fondées et un recompte n’a jamais fait basculer des majorités de plusieurs milliers de voix. Joe Biden sera donc intronisé le 20 janvier.

Marchés Financiers: 

Élections, Covid-19, récession : Qu’en penser pour les marchés ?

par Didier Saint-Georges, Membre du comité d’investissement stratégique de Carmignac

Par nature, une propagation virale ne suit pas une courbe linéaire mais exponentielle. Si bien que le risque est à chaque fois de sous-estimer initialement la rapidité de la propagation. C’est ainsi que, maintenant que la seconde vague d’infection bat déjà son plein en Europe, les gouvernements se précipitent pour durcir les mesures de confinement. Aux Etats-Unis, le même phénomène explique que dans la foulée de l’accélération du nombre de cas de contaminations, le nombre de victimes s’est maintenant mis à accélérer. Par conséquent, il est probable qu’à son tour cette tendance engendre dans quelques semaines une extension des mesures de confinement sur le territoire américain, a fortiori maintenant qu’elles seront encouragées par le nouveau Président.

Marchés Financiers: 

Elections américaines : une grande partie de l’incertitude a disparu

par Scott Glasser, Co-CIO chez ClearBridge Investments

Je pense qu'une grande partie de l'incertitude a disparu du marché aujourd'hui, et bien qu'elle ne soit pas encore dissipée, dans les périodes précédentes où nous avons eu un gouvernement divisé - comme il semble que ce sera le cas cette fois-ci - les marchés des actions se sont quand même bien portés.

Si l’on regarde les périodes précédentes au cours desquelles nous avons eu un président démocrate et un congrès divisés, les marchés ont augmenté d'environ 13%. Il n'y a aucune raison de penser que ce sera différent cette fois-ci.

Au moment des élections, le marché était plutôt survendu, car les marchés ont connu une forte hausse, puis une correction du S&P et du Nasdaq, de sorte que le sentiment était clairement négatif. D'un point de vue contradictoire, nous pensons qu'il est plus probable d’avoir une remontée après les élections.

Marchés Financiers: 

Elections américaines : les marchés font face au pire des scénario

par Jim Leaviss, CIO de l’équipe obligataire de M&G Investments

Alors que le résultat définitif se fait toujours attendre, le plus important pour les marchés ce matin est l'absence nette de vague bleue. D'après ce que nous pouvons observer, les démocrates prendront très probablement la Chambre des représentants, mais ne gagneront pas le Sénat.

Les marchés font face au pire scénario. Pour les marchés obligataires, le fait que les démocrates ne remportent pas largement l'élection signifie qu'il n'y aura pas de politique fiscale fortement redistributive, pas de boom des infrastructures, et ce, même si Biden est élu. Il n'y aura probablement pas d'annulation de la réduction de l'impôt sur les sociétés non plus, élément positif pour les actions puisque le bénéfice par action sera plus élevé qu'il ne l'aurait été sinon.

Marchés Financiers: 

Pages

Flux RSS