Marchés Financiers

-A +A

Marchés : plusieurs risques ont émergé

par Darren Williams, Director of Global Economic Research chez AllianceBernstein(AB)

Alors que nous entamons la 2e partie de l’année, il est temps de se demander si les hypothèses clés qui ont façonné notre point de vue sur le prix des actifs - la poursuite de la croissance mondiale; retrait progressif des stimuli monétaires – sont toujours d’actualité?

Nous pensons que la réponse est oui, notamment en ce qui concerne la croissance mondiale. Mais il y a deux mises en garde importantes.

Tout d'abord, plusieurs risques que nous n'avions pas identifiés il y a six mois ont émergé : les tensions commerciales croissantes, la politique italienne et la hausse du prix du pétrole.

Deuxièmement, nous nous rapprochons du jour où l'abondance des liquidités de la banque centrale ne peut plus être tenue pour acquise.

Marchés Financiers: 

Marchés : les stratégies «overlay» sont à même de répondre aux défis actuels

par Geoffroy Gridel, Senior Portfolio Manager à l’Union Bancaire Privée (UBP)

Les marchés actions offrent toujours des opportunités d’investissement intéressantes, mais sont soumis depuis le début de l’année à une plus forte volatilité. Dans ces conditions, les stratégies «overlay» peuvent constituer une solution attrayante pour les investisseurs.

L’environnement de marché actuel n’est pas de tout repos pour les investisseurs. D’une part, la conjoncture économique demeure plutôt favorable en Europe, aux Etats-Unis et dans les pays émergents, et incite à privilégier les marchés actions. D’autre part, ces mêmes marchés subissent depuis le début de l’année des à-coups plus marqués qu’en 2017, et le segment obligataire offre moins qu’auparavant de véritables solutions de «valeurs refuges» dans un contexte de remontée des taux.

Marchés Financiers: 

Vers un monde de divergences ?

par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Délégué en charge des gestions chez OFI AM

Après plusieurs décennies de mondialisation marquées par une coopération commerciale, des phases de convergences politiques et économiques, voire de styles de vie, le monde semble tout-à-coup soumis à des dirigeants « autocentrés » : guerre commerciale, tensions géo- politiques, discordes européennes, sans parler de la moindre lisibilité de la BCE... Tous ces éléments entament la confiance des investisseurs alors que les statistiques économiques restent correctes et que les résultats des entreprises sont plutôt bons. Ce contexte provoque une remontée de l’aversion au risque, qui pourrait durer encore quelque temps...

Marchés Financiers: 

Un nouveau régime au sein du crédit européen

par Thomas Samson, Gérant de fonds & Hugo Squire, Assistant Gérant & Trader chez Muzinich & Co

Alors que la volatilité se renforce et que le rallye du marché touche à sa fin, comment les investisseurs peuvent-ils concilier la recherche de la maximisation de la performance avec la protection contre les drawdowns ?

L’environnement fondamental demeure selon nous porteur pour le high yield européen et les investisseurs devraient continuer de bénéficier d’un carry (portage) attractif. Les émetteurs high yield sont moins endettés, mieux notés et présentent des ratios de couverture plus élevés en moyenne que ces dernières années1.

Marchés Financiers: 

Taux obligataires US : opportunité d’investissement ou risque de correction ?

par Witold Bahrke, Stratégiste chez Nordea Asset Management

Le taux des obligations souveraines américaines à 10 ans a franchi le seuil psychologique de 3% au deuxième trimestre, niveau le plus élevé depuis 4 ans. Faut-il y voir une opportunité d’investissement ou un risque de correction ?

Au regard de ces niveaux critiques et d’une légère hausse de l’inflation aux Etats-Unis, les investisseurs sont légitimement préoccupés par la spirale des taux. Si la hausse des taux des derniers trimestres a été soutenue par des facteurs cycliques, la toile de fond macroéconomique n’a pas beaucoup évolué : le scénario à long terme reste intact, favorable au maintien de taux d’intérêt bas. Car l’essor de la croissance mondiale a déjà commencé à s’affaiblir. Le pic de croissance est derrière nous, laissant penser que l’essentiel du mouvement haussier des taux obligataires est déjà réalisé.

Marchés Financiers: 

M&A : des signaux d’alerte dans un climat toujours dynamique

par Franck Silvent, Managing Partner chez Degroof Petercam France

Les opérations financières continuent d’évoluer dans un contexte favorable mais le « ressac » actuel sur le climat économique général doit inciter les entreprises et les investisseurs à anticiper une période potentiellement plus instable. Les conditions de financement pourraient évoluer au cours des prochains mois.

Marchés Financiers: 

La dette mondiale s’alourdit

par Christophe Donay, Responsable de l’allocation d’actifs et de la recherche macroéconomique Pictet Wealth Management

L’accumulation de la dette chinoise demeure préoccupante, mais la situation dans certains pays européens et aux Etats-Unis doit aussi être surveillée de près.

Au cours de la période qui a précédé la crise financière, plusieurs pays de la zone euro, encouragés par des conditions financières favorables et une forte croissance de la demande, avaient accumulé une importante dette intérieure. L’endettement du secteur privé pour l’ensemble de la zone euro était ainsi passé de 115% du PIB en 1999 à 164% du PIB à la mi-2019, et il se situait toujours à 160% du PIB au troisième trimestre 2017.

Marchés Financiers: 

Que nous dit la finance comportementale de l'environnement des marchés ?

par Warin Buntrock, Directeur adjoint des gestions, BFT IM

Les éléments statistiques issus de la finance comportementale sont riches d’enseignements pour mieux comprendre les évolutions des marchés financiers en complément d’une analyse fondamentale.

Marchés Financiers: 

Actions Euro/Actions émergentes : que faire après la récente correction ?

par Cyrille Geneslay, Gérant Allocataire chez CPR AM

Les performances des marchés actions au mois d’avril ont été le reflet inversé de celles des devises impliquant un regard neutre aux principaux mouvements détectés. Depuis lors, le risque de hausse de taux aux Etats-Unis de plus en plus probable, couplé avec l’appréciation du dollar, pénalise les actions émergentes et devrait favoriser la zone euro.

Malheureusement, dans les deux cas, les marchés consolident pour les raisons suivantes : fort endettement en dollar de certains pays émergents, crise politique dans la zone euro.

Marchés Financiers: 

Vivre sur les marges

par César Pérez Ruiz, Responsable des investissements et CIO Pictet Wealth Management

Malgré une saison des résultats favorable, certains acteurs demeurent réservés face aux actifs risqués. Les bons résultats de ce premier trimestre, qui a vu les entreprises américaines largement dépasser leurs prévisions de chiffre d’affaires et de bénéfice net, n’ont pas suscité un grand enthousiasme. Les marchés n’ont pratiquement pas progressé depuis le début de l’année, sur fond de volatilité accrue due aux craintes inflationnistes en janvier et à la montée des tensions dans le commerce international.

Marchés Financiers: 

Pages

Flux RSS