Marchés Financiers

-A +A

Investissement durable : Bilan et perspectives trimestriels

par Hamish Chamberlayne, Responsable Gestion ISR de Janus Henderson

Au cours du premier trimestre 2019, les marchés boursiers mondiaux ont quasiment rattrapé l’intégralité des pertes enregistrées au cours du trimestre précèdent. Le MSCI World Total Return Index a augmenté de 10,1% en Livre sterling pour terminer le trimestre 3,2% en dessous de son niveau historique de 2018.

Le changement de ton et de politique de la part de la Réserve Fédérale américaine, qui s’éloigne du resserrement monétaire, est l’un des principaux éléments qui explique la solidité du marché. Le gouvernement chinois a également commencé à adopter des mesures de relance économique. La reprise des marchés actions a aussi été renforcée par les résultats satisfaisants enregistrés par les sociétés, dont un grand nombre affichent une croissance solide.

Marchés Financiers: 

Les investisseurs piégés dans le dilemme du prisonnier

par Christophe Donay, Stratège en chef, Responsable Asset Allocation & Macro Research, Pictet Wealth Management

Malgré le ralentissement économique observé au premier trimestre 2019, le rebond des marchés boursiers a surpris par son ampleur, ramenant les valorisations aux niveaux atteints avant la correction du quatrième trimestre 2018. Puisque la phase d’expansion du cycle économique a dix ans, les investisseurs sont confrontés à une question clé : doivent-ils être plus défensifs dans leur allocation d’actifs ou doivent-ils plutôt tenter de jouer une poursuite du rallye boursier ?

Marchés Financiers: 

Actifs risqués : ne suivez pas votre intuition

par Guillaume Lasserre, Responsable des Investissements chez Lyxor Asset Management

Le premier trimestre 2019 se termine sur un horizon plus dégagé qu’il n’a débuté. La levée de plusieurs incertitudes et des signaux clairs de soutien à l’économie de la part des banques centrales ravivent l’attrait et les appétits en faveur des actifs risqués. L’heure serait-elle donc venue de changer les allocations des portefeuilles ? Si l’on répond par l’affirmative, un accroissement de l’exposition aux actions doit cependant prendre en compte la notion de risque global du portefeuille.

Marchés Financiers: 

En attendant le moment de vérité

par César Pérez Ruiz, Responsable des investissements et CIO Pictet Wealth Management

Depuis le début de l’année, l’environnement macroéconomique et de marché est dominé par des dynamiques apparemment contradictoires. Alors que les indicateurs macroéconomiques appellent à la prudence, les marchés montrent des signes d’euphorie, les actions américaines enregistrant notamment l’un de leurs meilleurs débuts d’année en termes historiques.

Marchés Financiers: 

Des marchés soutenus par le revirement des politiques des banques centrales

par Jean-Jacques Friedman, Chief Investment Officer chez Natixis Wealth Management

Les marchés sont plus que jamais dépendants des banques centrales. Dans le mouvement de hausse du premier trimestre, ce sont les dynamiques de taux et de flux qui ont été déterminantes. Les investisseurs finaux ne se sont pas renforcés dans ce mouvement, comme en témoignent les flux de souscriptions/rachat dans les gestions collectives. En terme économique, le point de focalisation portera sur le potentiel de poursuite de la croissance américaine, où la nouveauté depuis quelques mois réside dans l’amélioration de la productivité.

Marchés Financiers: 

Investissement : favoriser la stabilité de la performance sur des marchés volatils

par Christophe Donay, Responsable de l’allocation d’actifs et de la recherche macroéconomique, chef stratégiste chez Pictet Wealth Management

Le débat sur une récession imminente est revenu en force, avec son cortège de conséquences pour l’allocation d’actifs. L’inversion, passagère à ce jour, des courbes des taux obligataires, le ralentissement économique ou l’adéquation de la politique monétaire alimentent en effet les craintes des investisseurs de retournement des marchés actions.

Nous avons pour notre part retenu un scénario de croissance pour 2019 du PIB inférieur à 2018, mais pas de récession. Nos indicateurs avancés pointent d’ailleurs même vers un rebond de l’activité au deuxième trimestre dans les principales zones économiques, et principalement en Chine.

Marchés Financiers: 

Marchés émergents : miser sur le changement du secteur bancaire

par Charlie Sunnucks, Gérant, Global Emerging Market chez Jupiter AM

Les banques des marchés émergents ne sont pas souvent présentées comme des institutions efficaces et intéressantes pour les investisseurs. Pourtant, si l'on dépasse les idées reçues, il existe potentiellement un certain nombre de pépites cachées sur ce secteur, par ailleurs peu apprécié.

Les banques des marchés émergents sont souvent décrites comme des institutions publiques assez instables, opérant principalement pour leur marché domestique et non pour des investisseurs minoritaires. Et, en effet, c’est souvent le cas.

Marchés Financiers: 

Est-il encore temps d’investir en obligataire émergent ?

par Karine Jesiollowski, Senior Investment Specialist à l’Union Bancaire Privée (UBP)

Les marchés obligataires émergents comportent toujours des opportunités d’investissement attractives. Après une année 2018 volatile et un début d’année 2019 marqué par un fort rebond lié au retour des flux de capitaux sur les marchés obligataires émergents, il est opportun de se demander s’il est encore pertinent d’investir sur ces marchés aujourd’hui.

Il semble que oui. Même après le rétrécissement de spread de ce début d’année, le « carry » de ces classes d’actifs, et leurs caractéristiques intrinsèques, en font des opportunités d’investissement encore attractives pour tout investisseur souhaitant diversifier son portefeuille obligataire et bénéficier d’un rendement potentiel toujours relativement élevé.

Marchés Financiers: 

L’investissement « value » ou l’art de parier sur la valeur des entreprises

par Francisco Garcia Paramés, Fondateur et directeur de la gestion de Cobas Asset Management

L’investissement en actions « value » nécessite sélectivité et patience. Il impose également d’avoir une vision de très long terme. Privilégier des titres décotés et sous-valorisés offre des opportunités de rendement plus élevés sur les marchés. L’investisseur « value » doit toutefois savoir nager à contre-courant du marché et avoir des positions contrariantes.

Marchés Financiers: 

« Plus ça rate, plus on a de change de réussir »

par Cyrille Geneslay, Gérant allocataire chez CPR AM

Lorsque « Lucky Dave » a annoncé qu’il allait réaliser un référendum sur l’appartenance du Royaume-Uni à l’Europe, il était persuadé de réussir le coup parfait : obtenir une renégociation avantageuse des accords le liant au vieux continent et couper l’herbe sous le pied du UKIP, le principal parti d’opposition, enterrant pour 20 ans toute velléité de sortie. Pour ce faire, la question devait être à la fois simple et importante, radicale et existentielle : le Royaume-Uni sera-t-il, OUI ou NON, un acteur de l’Europe au sein de l’Union. Dans la tête de David Cameron, la peur de la sortie devait l’emporter et son pouvoir se consolider. Mais la chance est volage et, le referendum fut perdu conduisant le UK vers une sortie prématurée.

Marchés Financiers: 

Pages

Flux RSS