Marchés Financiers

-A +A

Or et mines : entre deux eaux…

par Arnaud du Plessis, Gérant actions thématiques spécialisé sur l’or et les ressources naturelles chez CPR AM

Baisse sensible du marché de l’or et des mines en septembre. Depuis le sommet historique établi à $2075.5/oz en août dernier, les cours de l’or ont abandonné ~$227/oz ($1848.8/oz) avant de terminer le mois à $1897.9/oz, en retrait de $74/oz (-3.75%). La saisonnalité du mois de septembre est rarement favorable à l’or (la pire en fait) avec une baisse moyenne de -2.05% observée ces dix dernières années et seulement trois périodes positives sur dix.

Même observation pour les mines ($ - NYSE Arca Gold Miners TR), en recul sensible de 7.23% en octobre, affichant un levier de performance par rapport à l’or de 1.93x, et dont la performance moyenne observée en septembre ces dix dernières années a été de -4.12% et également trois périodes seulement positives sur dix.

Marchés Financiers: 

La crise transforme le marché du high yield

par David Diwan, CFA, Gérant de portefeuille senior chez Edmond de Rothschild

Si le taux de défaut des entreprises reste relativement faible, notamment en Europe, une nouvelle dégradation du contexte économique et sanitaire pourrait engendrer un déclassement massif des émetteurs en « high yield ». Une situation qui présente des risques mais aussi des opportunités.

Gérant obligataire de renom, Jeffrey Gundlach a récemment prévenu qu’il était possible que le taux de défaut des titres à haut rendement soit multiplié par deux. Une prévision alarmiste alors même que les pouvoirs publics lancent des programmes d’aide colossaux et que les banques centrales prennent des mesures d’urgence pour aider les entreprises malmenées par le ralentissement économique provoqué par le coronavirus.

Marchés Financiers: 

Regain d’incertitude... Mais pas de panique !

par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Délégué en charge des gestions chez OFI AM

En cette période de rentrée, la confiance globale des investisseurs s’érode : la reprise économique en cours est « challengée » par le retour de l’épidémie de la Covid-19 et, aux États-Unis, le contexte électoral est très tendu, ce qui réduit très fortement l’espoir de voir un plan de relance adopté rapidement. Après un été plutôt calme et positif, les marchés renouent ainsi avec une phase plus volatile. Mais pas de panique, les espoirs de vaccin se ravivent et surtout, les Banques centrales sont là !

Marchés Financiers: 

Remise à niveau des attentes sans remise en cause de la reprise mondiale

par François-Xavier Chauchat, Membre du Comité d’Investissement, responsable du cadrage macroéconomique et de l’allocation d’actifs chez Dorval AM

Les dégagements sur le Nasdaq, la nette reprise des cas de Covid-19 en Europe et les atermoiements sur le budget américain ont cueilli les investisseurs à froid. Les sources d’incertitudes ne manquent pas, mais les arguments qui étayent une vision constructive des marchés des actions demeurent assez solides.

Marchés Financiers: 

Perspectives T4 2020 : acheter dans le creux de la vague

par Sébastien Galy, Stratégiste Macro Senior chez Nordea Asset Management

A l'approche du 4e trimestre, nous prévoyons une poursuite du rallye des actifs risqués, les investisseurs continuant d'acheter de manière sélective les titres dans les creux de marchés. Deux facteurs portent cette tendance: la prévision d'un redressement économique, notamment en Chine, et la continuation de la dynamique du thème ESG.

Marchés Financiers: 

Marchés actions : des stratégies défensives adaptées au contexte actuel

par José Antonio Blanco, Responsable Investment Management pour compte de tiers et Marco Della Seta, Responsable Actions chez Swiss Life Asset Managers

Avec la crise du Covid-19, la volatilité est repartie en flèche sur les marchés actions. Toute- fois, dans un contexte de taux d’intérêt négatifs, la recherche de rendement conduit les investisseurs, mêmes averses au risque, à se tourner vers les actions. Le choix des stratégies défensives permet de profiter de leur performance potentielle tout en réduisant la prise de risque.

Marchés Financiers: 

Le secteur bancaire européen a bien résisté au premier semestre à la crise du Covid-19 !

par Patrick Goux, Analyste Banques Européennes (financier et extra-financier) chez Groupama AM

La baisse des résultats au S1 est peu révélatrice de l’amélioration globale des fondamentaux des banques. Si la crise sanitaire a eu des effets négatifs sur la solvabilité des banques, la capacité du secteur à absorber des pertes a en réalité augmenté grâce au soutien massif des Etats, des régulateurs et superviseurs, enfin, des banques centrales.

Les résultats du premier semestre ne reflètent pas l’amélioration des fondamentaux des banques

Les résultats bancaires sont en baisse au S1, une tendance qui s’explique par :

Marchés Financiers: 

ESG : ces défis à relever, pour que l’intégration des données extra-financières devienne la règle !

par Marie-Pierre Peillon, Directrice de la Recherche et de la Stratégie ESG chez Groupama Asset Management

L’apport de l’analyse extra-financière à l’analyse financière dans le diagnostic d’une entreprise est de plus en plus partagé et reconnu par la communauté financière. Mais si dans un monde en pleine transformation, cet apport est devenu légitime pour mieux comprendre la situation actuelle et mieux anticiper l’avenir, des obstacles majeurs subsistent avant que l’intégration ne devienne la règle. Nous en avons identifié trois : la qualité des données ESG, les transformations du système d’information comptables des entreprises, ces deux premiers étant étroitement liés, et les évolutions comportementales nécessaires pour l’instauration d’un nouveau cadre de pensée, reflétant le passage à un nouveau paradigme.

Marchés Financiers: 

Les marchés semblent déjà entrés dans le monde post « Covid-19 »

par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Délégué en charge des gestions chez OFI AM

L’été financier a été plutôt calme, à l’image de l’indice VIX stabilisé à 20/25 contre un plus haut de 80 en mars. Si l’épidémie regagne du terrain un peu partout, il ne semble pas que ce soit une préoccupation majeure pour les marchés : systèmes de santé loin d’être saturés, gestes barrières entrés dans les mœurs et confiance sur la découverte pro- chaine d’un vaccin. Les investisseurs actent donc un scénario de reprise économique progressive, des mar- chés sous le contrôle des Banques Centrales, dans un monde de plus en plus connecté et technologique... Ce scénario positif de sortie de crise est-il déjà dans les cours ? Quels sont les risques de la rentrée ?

Marchés Financiers: 

Que signifie l’ESG pour les marchés obligataires ?

par Scott Freedman, Gérant de portefeuille chez Newton Investment Management

Les investisseurs ne doivent pas ignorer les avantages potentiels des investissements obligataires durables, alors que les préoccupations environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) sont de plus en plus présentes.

Autrefois considérés comme la chasse gardée des investisseurs en actions, les facteurs ESG réalisent une percée remarquée sur des pans entiers du marché obligataire mondial. En Europe, le marché des obligations sociales a suscité un intérêt marqué et progressé de 43% au 2ème trimestre, pour atteindre 66 milliards d’euros1.

Marchés Financiers: 

Pages

Flux RSS