Marchés Financiers

-A +A

Inflation et pétrole occupent les marchés

par Yannick Jamot, Gérant sous mandat chez VEGA IM

Alors que les États-Unis envoyaient en fin de semaine dernière leurs émissaires en Chine pour tenter de faire avancer les négociations, les marchés ont mis entre parenthèses le risque de conflit commercial et se sont focalisé sur les données d’inflation avec de nombreuses statistiques de part et d’autre de l’Atlantique.

Marchés Financiers: 

Les marchés résistent assez bien à la multitude de facteurs de risque...

par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Délégué en charge des gestions chez OFI AM

Les marchés actions viennent de regagner de 5 à 7 % depuis leurs plus bas niveaux de mars alors que la liste des risques potentiels est particulièrement dense : ralentissement du « momentum » macro- économique, fin des politiques monétaires ultra accommodantes, guerre commerciale, tensions géopolitiques et hausse du pétrole, questions sur les GAFA, « twin déficits » américains... Faut-il se focaliser sur ces éléments de risque ?

Marchés Financiers: 

Marchés : quel bilan dresser depuis le début de l’année ? Quelles perspectives ?

par Bruno Colmant, Chef économiste de la banque Degroof Petercam

Sur les marchés financiers, le premier trimestre 2018 a connu des montagnes russes. Les risques d’une guerre commerciale sino-américaine et d’une remontée des taux se sont traduits par un retour de la volatilité. Malgré un contexte plus difficile, les opportunités persistent.

Après une année 2017 remarquablement calme, l’année 2018 a démarré selon un tout autre schéma. Le spectre d’une guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine a particulièrement rythmé les marchés lors des dernières semaines. La lutte d’influence entre ces deux puissances majeures pourrait ne faire que commencer, celle-ci représentant à elle seule l’un des enjeux du XXIème siècle. Le risque d’une reflation des économies développées, et donc d’une remontée des taux, reste également au cœur des préoccupations actuelles.

Marchés Financiers: 

Des cycles économiques plus difficiles à appréhender

par Gérard Moulin, Gérant Pôle Actions européennes chez Amplegest

Il suffit d’écouter les entreprises pour s’en convaincre. L’économie mondiale se définit davantage comme un puzzle de « marchés cibles » (avec une intensité concurrentielle plus ou moins marquée) plutôt que comme un planisphère évoluant au gré des cycles économiques traditionnels.

Marchés Financiers: 

Région Asie-Pacifique : Perspectives des marchés financiers

par Sean Taylor, Directeur des investissements Asie-Pacifique chez DWS

Malgré une hausse des prévisions de croissance mondiale à 3,9% cette année, nous anticipons un contexte de marché plus difficile. Bien que les opportunités d’investissement demeurent encore nombreuses, l’essentiel du mouvement haussier est déjà intégré dans les cours des actifs. Nous observons également un retour à des niveaux “normalisés” de risque baissier. Le premier trimestre 2018 a été très animé avec des changements constitutionnels en Chine, des tensions vis-à-vis de la Corée du Nord et des inquiétudes relatives au commerce international. Nous sommes toutefois beaucoup plus confiants à l’égard de la croissance asiatique. Celle-ci sera davantage domestique, plus lente mais de meilleure qualité, grâce aux efforts realisés par les gouvernements pour mettre en oeuvre leurs réformes.

Marchés Financiers: 

Qu’arrive-t-il au dollar ?

par Ahmed Behdenna, Responsable des Stratégies Multi-actifs chez Aviva Investors

Il y a un peu plus d’un an, le dollar américain montait en flèche, alimenté en partie par l’espoir que le nouveau président, Donald Trump, pourrait réussir à atteindre les objectifs contradictoires en apparence de réduire le déficit commercial massif du pays tout en stimulant la croissance économique.

L’effet positif de Donald Trump sur le dollar aura été de courte durée. Après avoir atteint en décembre 2016 son niveau le plus élevé depuis plus de 13 ans, pondéré en fonction des échanges commerciaux, la devise américaine est en baisse constante depuis lors.

Fait inhabituel, la baisse a coïncidé avec une forte hausse des rendements obligataires américains, qui a favorisé des écarts de taux d’intérêt favorables au dollar par rapport à l'euro et à la plupart des autres grandes devises.

Marchés Financiers: 

Dette, technologie et échanges commerciaux : quelques nuages à l’horizon !

par Sharon Fay, Head of Equities chez AllianceBernstein (AB)

Cette année, la volatilité fait un retour en force sur les marchés après plusieurs années anormalement calmes. Au cours du premier trimestre 2018, 23 séances se sont clôturées par une hausse ou une baisse de plus de 1 % de l’indice S&P 500, contre 8 durant toute l’année 2017. Les investisseurs vont devoir jeter un regard neuf sur les problématiques qui se sont conjuguées pour provoquer ces turbulences : la hausse des taux intérêt, la guerre commerciale qui se profile et les nouveautés réglementaires dans le secteur de la technologie.

Marchés Financiers: 

La mystérieuse faiblesse du billet vert

par Lukas Daalder, Directeur de l'investissement chez Robeco Investment Solutions

La relance budgétaire américaine engagée par les réductions d'impôt du Président Trump, associée aux hausses de taux et à une forte croissance, aurait théoriquement dû renforcer le billet vert. Au lieu de cela, le dollar US est à la traîne par rapport aux autres grandes devises, telles que l'euro et ne montre aucun signe de rétablissement.

Si un économiste devait écrire un roman sur l'année 2017, celui-ci comporterait probablement deux mystères jusque-là non résolus : le premier serait « La curieuse affaire de l'inflation manquante » et le deuxième, « L'énigme de la faiblesse du billet vert ». En effet, depuis début 2017, le dollar s'est déprécié de 5 % à 15 %, par rapport à l'ensemble des principales devises des marchés développés.

Marchés Financiers: 

K.O. technique ?

par Cyrille Geneslay, Gérant Allocataire chez CPR AM

En augmentant de manière unilatérale les taxes sur l’aluminium et l’acier, Donal Trump a été fidèle à sa réputation de « cogneur ». Loin du technicien fin et précis dont la pratique du noble art repose sur sa science du placement et sa capacité à épuiser progressivement son adversaire par des frappes millimétrées, le cogneur, lui, n’a qu’un but : vous faire mal le plus vite et le plus efficacement possible.

Marchés Financiers: 

D’où peut provenir la prochaine crise financière ? Sommes-nous prêts à l’affronter ?

par Philippe Ithurbide, Directeur de la Recherche chez Amundi

Alors que le monde n’est pas encore complètement sorti des suites de la crise financière de 2007-2008. la question du risque d’une nouvelle crise se pose déjà. Il s’agit de savoir s’il est possible de passer d’un régime de croissance sans inflation et à taux bas à un régime de plus forte volatilité et d’inflation et de taux d’intérêt plus élevés sans que ne se produise une crise financière ou un choc macro-économique... Là est tout l’enjeu de 2018.

Marchés Financiers: 

Pages

Flux RSS