Marchés Financiers

-A +A

Gestion obligataire : raréfaction de la liquidité et chocs de volatilité, des défis majeurs pour les investisseurs !

par Christel Rendu de Lint, Responsable de la gestion obligataire à l'Union Bancaire Privée

Au regard de la « normalisation » de la croissance économique, de la fin du resserrement monétaire des banques centrales et de la recrudescence de la volatilité, il est utile pour les gestions obligataires d’aborder la classe d’actifs selon trois axes majeurs : l’augmentation de la duration, une réexposition progressive au risque crédit et la recherche de liquidité.

Marchés Financiers: 

Premières tendances 2019

par Alexandre Hezez, Group Chief Investment Officer chez Richelieu Gestion

2018 devait être l’année de la reprise économique synchronisée de l’ensemble des zones géographiques : une Europe qui reprenait le chemin de la croissance, une réforme budgétaire et fiscale aux États-Unis et une Chine qui réussissait son atterrissage en douceur et continuait sa transformation profonde vers une consommation pérenne.

Marchés Financiers: 

MSCI dope les actions chinoises de classe A

par Jian Shi Cortesi, Gérante de portefeuille de la stratégie GAM China Evolution chez GAM Investments.

La pondération des actions chinoises de « classe A » dans les indices de référence MSCI devrait sensiblement augmenter, selon une récente annonce. Nous examinons comment les actions chinoises sont devenues de plus en plus accessibles aux investisseurs étrangers ces dernières années.

En 2014, les autorités chinoises ont commencé à ouvrir les marchés actions locaux du pays aux investisseurs étrangers en lançant leurs programmes Stock Connect, qui établissent de fait un lien pour les négociations entre les deux bourses chinoises et celle de Hong Kong. Jusqu’à cette date, le marché était, en tout état de cause, ouvert uniquement aux résidents du pays et aux bénéficiaires du statut d’Investisseur institutionnel étranger qualifié (« QFII ») ou d’Investisseur institutionnel étranger qualifié sur le marché du renminbi (« RQFII »).

Marchés Financiers: 

La récession de 2018 n’aura pas lieu !

par Cyrille Geneslay, Gérant Allocataire chez CPR AM

Ne voyez pas, dans ce titre aguicheur, la tentative maladroite d’un éditorialiste en manque d’inspiration de recycler un vieil édito pour le moins périmé. Voyez-y plutôt la mise en perspective du travail difficile de nos collègues, les stratégistes, qui lorsqu’ils ne sont pas de simples commentateurs de l’actualité doivent réussir l’impossible : combiner l’analyse des fondamentaux économiques de long terme avec les perspectives financières plus court-termistes, pour se forger de véritables convictions et nous livrer leurs brillantes analyses prédictives, matière première indispensable à toute décision de gestion.

La promesse est forte, les attentes élevées et les risques d’erreurs importants. Ainsi ils étaient 75% en 2016 à prophétiser une récession pour 2018 et sont encore 77% aujourd’hui à l’annoncer pour 2021...

Marchés Financiers: 

L’attrait des obligations convertibles dans un contexte de marchés volatils

par Marc Basselier, Responsable de la gestion convertible et Scarlett Claverie-Bulté, Investment Specialist chez Union Bancaire Privée (UBP)

Le dynamisme de l’activité primaire convertible en 2018 a créé de nouvelles opportunités d’investissement.

Les obligations convertibles enregistrent l’un de leurs meilleurs débuts d’année. Pourtant, l’appétit au risque des investisseurs a été particulièrement éprouvé en 2018, sur fond d’inquiétudes quant à la croissance globale et aux développements politiques dans plusieurs régions du monde. Dans ce contexte, la volatilité des actions s’est inscrite en nette hausse – un régime auquel les investisseurs devraient s’habituer, vu les nombreuses incertitudes qui demeurent.

Marchés Financiers: 

Take a break in the rush !

par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Délégué en charge des gestions chez OFI AM

Nous sommes passés de « neutre » à « positif » sur les actions lors de notre comité d’allocation d’actifs de mi-décembre dernier et nous avions à cette occasion également réaffirmé notre vue positive sur les actifs de « rendement » Investment Grade, High Yield et dette émergente. Presque deux mois après, les performances boursières sont impressionnantes, si bien qu’on se rapproche des objectifs que nous avions identifiés. Les raisons de cette reprise sont nombreuses, mais le mouvement nous semble trop rapide. Il est temps de marquer une « pause » dans cet environnement peut-être un peu trop euphorique.

Depuis le début de l’année, et surtout depuis mi-décembre, les performances des principales classes d’actifs sont spectaculaires et contrastent étonnamment avec la fin d’année 2018 qui avait été très négative.

Marchés Financiers: 

Pourquoi les marchés semblent désormais s’écarter, à la hausse comme à la baisse, des fondamentaux économiques ?

par Jean-Jacques Friedman, Chief Investment Officer chez Natixis Wealth Management

Depuis 2018, nous assistons à une forte volatilité des marchés, les périodes d’euphorie alternant avec les périodes de correction. Ces mouvements haussiers et baissiers ont été particulièrement prononcés ces derniers mois et la volatilité devrait perdurer cette année. En quelques trimestres, les valorisations se sont dégonflées de 25% à 30 % sur les principales places boursières - en prenant en compte l’effet de ciseau entre hausse des bénéfices des entreprises et baisse des cours -, alors que les marchés s’interrogeaient sur une éventuelle entrée en récession de l’économie américaine.

Marchés Financiers: 

Investir sur le marché « ininvestissable » du Royaume-Uni

par James Clunie, Responsable de la stratégie Absolute Return, chez Jupiter AM

Interrogez un échantillon d’investisseurs internationaux sur le marché britannique et la majorité d'entre eux vous diront probablement qu'il est impossible d’y investir actuellement. Même si le Brexit a incontestablement causé confusion et incertitude, il y a encore des opportunités, tant à la vente qu'à l’achat, sur un marché qui a été largement éclipsé par la dimension politique.

Le Royaume-Uni est dans le chaos ; l'incertitude au sujet de Brexit continue de s'intensifier et les opérateurs de marché, aux côtés des politiciens d’ailleurs, n'ont aucune idée claire de la forme que prendra le Brexit. Les investisseurs, confrontés à cet environnement d'incertitude extrême induite par le Brexit, semblent être parvenus à la conclusion générale que, dans la situation actuelle, le Royaume-Uni est « ininvestissable ».

Marchés Financiers: 

Courage et discipline pour aborder 2019

par Pascal Blanqué, CIO Groupe, et Vincent Mortier, CIO Adjoint Groupe chez Amundi

Après un mois de décembre difficile, qui s’est traduit par une brusque correction, les actifs à risque ont rebondi au cours des premières semaines de l’année, portés par les accents favorables aux marchés de la Fed et un regain d’optimisme sur le plan des négociations commerciales. Comme nous nous attendons à ce que les raisons de cet optimisme soient confirmées, nous pensons qu’il est temps de revenir sur les actifs à risque, segment dans lequel la correction a restitué de la valeur, notamment dans les marchés émergents. Selon nous, les investisseurs devraient aborder 2019 avec discipline, tout en ayant le courage de regarder au-delà du bruit à court terme à la recherche de valeur à long terme. Les quatre domaines à surveiller sont :

Marchés Financiers: 

L’économie en phase de déclin anticipé

par Tomas Hildebrandt, Gérant Senior en charge de la gestion institutionnelle d’actifs français chez EVLI

Les indicateurs économiques mondiaux publiés en janvier ont confirmé le ralentissement anticipé par le marché. Les perspectives concernant l’activité industrielle se sont considérablement dégradées dans tous les domaines. La croissance a ralenti en Chine, en Allemagne, en France et en Italie, par exemple. L'Italie est déjà en récession, son économie s'étant contractée pour un deuxième trimestre consécutif. Aux États-Unis, les perspectives pour le reste de l'année ont été assombries par le shutdown du gouvernement, celui-ci devrait avoir un impact négatif sur la croissance. Toutefois, les données publiées en janvier ont montré que l'emploi continuait d'être vigoureux.

Marchés Financiers: 

Pages

Flux RSS