Marchés Financiers

-A +A

Une nouvelle année sous d’autres auspices

par Alexandre Hezez, Stratégiste de Groupe Richelieu

Si la pandémie continue de dicter la vie économique et sociale, nous ne sommes plus du tout dans la même situation que nous avons connue. Un consensus de bon augure se dessine : plusieurs vaccins permettent d’entrevoir une gestion de la Covid 19 ; une nouvelle administration américaine rétablissant la stabilité du commerce mondial ; et, dans la plupart des grandes économies, un stimulus suffisant pour combler le fossé vers la normalité.

Même si nous sommes coutumiers de l’exercice des prévisions, l’expérience de nombreux prévisionnistes en 2020 appelle à l’humilité. La situation écono- mique est très dépendante de critères exogènes aux données classiques, par exemple la météo peut conditionner la vitesse de propagation de l’épidémie.

La récession que nous avons vécue est historique à plusieurs niveaux :

Marchés Financiers: 

Un changement d'administration aux États-Unis a généralement peu d'impact sur les rendements à long terme

par Matthew Benkendorf, CIO chez Vontobel Asset Management Quality Growth Boutique

Le marché a besoin de stabilité et de transparence. Comme dans tous systèmes d'enchères efficace, il repose sur la visibilité des prix des actions et de l'activité économique. Généralement, le marché - et les individus qui le composent - n'aiment pas le changement, mais cette fois, alors que nous tournons une page de l’histoire, ce que nous voyons est en fait un retour potentiel à une stabilité, une normalité et une transparence réelles. Bien que ce jour marque l’investiture d’un démocrate à la Maison Blanche, les politiques attendues ne sont pas radicalement différentes de ce que nous avions vu historiquement. Toutefois, la croissance des bénéfices des entreprises, qui contribue à la performance des actions, devrait être renforcée à court terme, si de nouvelles mesures de relance budgétaire sont approuvées.

Marchés Financiers: 

Les cryptomonnaies dans le viseur des régulateurs

par Stéphane Monier, Directeur des Investissements chez Lombard Odier

Les gains générés par le bitcoin séduisent les investisseurs traditionnels à la recherche de valeurs refuges contre l'inflation. La volatilité des cryptomonnaies dissuade de les adopter pour réaliser des transactions dans le monde réel. Les banques centrales et les régulateurs qualifient les cryptomonnaies de « hautement spéculatives ». Nous pensons que la valeur réelle des cryptomonnaies réside dans la technologie blockchain qui les sous-tend.

Le 22 mai 2010, lors de la première vente mondiale de cryptodevises, Laszlo Hanyecz a payé deux pizzas en utilisant des bitcoins. À l'époque, ce programmeur informatique de Floride a versé l'équivalent de 41 dollars. Aujourd'hui, la facture de 10 000 bitcoins de M. Hanyecz équivaudrait à plus de 180 millions USD. Par pizza.

Marchés Financiers: 

2021 : du confinement à la reprise

par Knut Hellandsvik, Directeur de la gestion actions chez DNB Asset Management

L’année 2020 restera sans nul doute marquée d'une pierre blanche dans l'histoire des marchés. En tant qu'investisseurs, jetons un regard rétrospectif sur une année qui a occasionné l’une des plus fortes baisses des marchés, mais aussi l’un des rebonds les plus rapides.

Nous avons aussi connu l'une des plus grandes polarisations jamais vue entre gagnants et perdants. Cela tient au fait que certains secteurs économiques ont été mis à l’arrêt tandis que d’autres ont concomitamment prospéré. Sans trop s’attarder sur le passé, il importe aussi de l’occulter totalement afin de mieux appréhender ce qui nous attend en 2021. Nous avons une perspective positive sur les marchés d’actions pour l’année prochaine, pour plusieurs raisons :

Marchés Financiers: 

La récente rotation des marchés asiatiques va-t-elle se poursuivre en 2021 ?

par Toby Hudson, Responsable des investissements actions Asie ex-Japon chez Schroders

Un marché moins polarisé ; un plus grand nombre de secteurs et d’entreprises devraient impulser la tendance. L’essor du e-commerce et de la technologie est voué à se poursuivre. La Chine reste le marché le plus intéressant de la région.

Comme ailleurs dans le monde, nous avons récemment observé un redressement des marchés en Asie suite aux bonnes nouvelles sur les vaccins. Les secteurs classés parmi les « perdants du confinement » comme le voyage, les loisirs, les valeurs financières et l’énergie, ont enregistré le rebond le plus prononcé. Dans le même temps, les « gagnants du confinement » ont perdu du terrain et ont sous-performé à l’occasion du rebond.

Cette rotation des marchés a constitué un phénomène mondial. Mais va-t-il durer ? Rien n'est moins sûr.

Marchés Financiers: 

Perspectives 2021

par Didier Saint-Georges, Membre du comité d’investissement stratégique de Carmignac

Comparé à cette année, 2021 s’annonce, grâce au déploiement des vaccins, comme une année de retour progressif à la normale, une sorte de « reconvergence vers la moyenne » pour l’activité économique. Et comme au même moment, on observe des taux d’épargne très élevés, qui devrait soutenir la demande au moins dans un premier temps, des soutiens budgétaires considérables, et des banques centrales qui nous confirment qu’elles vont rester très accommodantes, il est naturel d’en conclure qu’en dépit de la nouvelle vague de Covid, les marchés devraient bien se comporter, en particulier les actifs sensibles au cycle économique comme le crédit, les marchés émergents et les actions des secteurs cycliques.

Marchés Financiers: 

Bilan 2020 et Perspectives 2021

par Nadège Dufossé, Responsable de l'allocation d'actifs et de la stratégie cross asset, et Stefan Keller, Stratégiste allocation d’actifs chez Candriam

1. Nous nous attendons à ce que le déploiement des vaccins, associé à un soutien politique, accélère la croissance économique au-delà du rattrapage mécanique consécutif à la reprise après le confinement débuté en mars 2020.

Marchés Financiers: 

Que retenir de cette année 2020 si particulière et quelles perspectives pour 2021 ?

par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Délégué en charge des gestions chez OFI AM

Cette très longue et pénible année 2020 s’achève comme elle avait commencé : les marchés sont optimistes ! Entre temps, nous aurons vécu la pire récession de l’après-guerre, l’un des krachs boursiers le plus rapide et violent de l’histoire, suivi par un puissant rebond. Cette année restera donc dans la mémoire des investisseurs, mais pas seulement : les populations et les modes de vie ont été sérieusement bousculés, ce qui aura des conséquences à moyen et long terme.

Marchés Financiers: 

2021 : le début de l’ère du « free lunch » ?

par Florent Delorme, Stratégiste chez M&G Investments

La contraction du PIB mondial en 2020 est historique. En Europe comme aux USA les niveaux d’activité qui prévalaient avant la crise ne seront probablement retrouvés que fin 2021 voire début 2022, sachant que la croissance potentielle sera durablement affectée par la baisse prévisible de l’investissement des entreprises, et ce même en intégrant l’ampleur des plans de relance. Pour l’heure cette situation économique hors norme ne s’est pas traduite par des faillites en série, des plans sociaux, une très forte hausse du chômage et par voie de conséquence une crise sociale de grande ampleur. On ne peut que se réjouir de cette situation où les revenus des ménages ont été pour l’essentiel préservés malgré la violence du choc économique.

Marchés Financiers: 

L'impact du déploiement des vaccins sur les prévisions économiques

par Shamik Dhar, Chef économiste chez BNY Mellon Investment Management

Si les vaccins sont approuvés au niveau mondial et que leur efficacité est prouvée, une grande partie de la population mondiale atteindra un niveau d'immunité collective en 2021 et il sera donc possible de commencer à rouvrir complètement les économies à partir du deuxième trimestre 2021.

Marchés Financiers: 

Pages

Flux RSS