Marchés Financiers

-A +A

L’impact de la crise sur la politique de dividende des entreprises européennes

par François Breton et Anthony Penel, Gérants chez Edmond de Rothschild Asset Management

Le contexte économique, politique, et financier exceptionnel commande de réévaluer la soutenabilité des dividendes des sociétés cotées européennes.

Contrairement aux crises précédentes, les entreprises ont annoncé très en amont des coupes de dividendes, en raison d’une part de la brutalité de la baisse de leur activité qui a des répercussions négatives sur leur trésorerie, et d’autre part de l’interférence réglementaire et politique qui s’est vite immiscée dans leur politique de dividende.

Marchés Financiers: 

Que penser de la « fin » des Capex ?

par John Plassard, Spécialiste en investissement chez Mirabaud

Au-delà du drame sanitaire, la crise du coronavirus a et aura un impact très important sur le comportement des entreprises. Au niveau de la baisse ou l’annulation des dividendes, de la réduction des salaires des dirigeants ou encore dans l’impossibilité de donner de quelconques prévisions pour le reste de l’année. Il y a cependant un point dont on ne parle pas encore : l’effondrement (voire l’annulation) des Capex (total des dépenses d'investissement (corporel et incorporel) consacrés à l'achat d'équipement professionnel ainsi que les dépenses d'investissement de capital) qui aura un impact certain sur la croissance des entreprises. Synthèse et analyse.

Marchés Financiers: 

Que se passe-t-il avec les Bunds ?

par Joern Wasmund, Responsable Fixed Income chez DWS

La tendance observée pour les obligations d'État européennes en 2020 est inhabituelle.

Chez les professionnels du marché, il existe un comportement dont on se moque parfois en prétendant qu'il est ancré dans leur cerveau : Acheter des obligations d'État en période de turbulences. Lorsqu'un événement négatif inattendu se produit, le prix des obligations d'État perçues comme des valeurs refuges augmente généralement. Cela aurait pu compenser les pertes sur d'autres investissements. Au cours des dernières décennies, cette corrélation négative avec les actifs à risque a bien servi de nombreux acteurs du marché.

Marchés Financiers: 

Et si les actions américaines avaient mangé leur pain blanc ?

par Louis D’Arvieu, Gérant chez Amiral Gestion

S’il y a bien quelque chose que le Covid-19 n’a pas changé en bourse, c’est la surperformance des actions américaines. Pourtant, les grandes crises sont propices à ce type de tournant : comme en 2008, quand les actions américaines ont commencé à surperformer le reste du monde, en particulier les actions émergentes qui formaient pourtant la classe d'actifs privilégiée au cours des années précédentes. Depuis les points bas de la dernière crise, les actions américaines ont, en effet, plus que quadruplé quand celles du reste du monde n'ont même pas doublé en dollars.

Si les actions américaines ont surperformé, c'est parce que les bénéfices par action (BPA) ont progressé plus rapidement outre-Atlantique. Or, deux facteurs majeurs de soutien aux BPA sont en train de disparaître :

Marchés Financiers: 

COVID-19 : l’impact sur l’immobilier en Europe

Par Chris Urwin, Responsable de la recherche globale, Actifs réels chez Aviva Investors

Alors que le COVID-19 se propage et que la réponse des gouvernements continue de s’adapter, nous analysons les développements récents et la manière dont ils pourraient affecter le secteur européen de l’immobilier.

Le 12 mars, l’Organisation mondiale de la santé a identifié l’Europe comme étant l’épicentre de la pandémie de coronavirus1. Les gouvernements européens tentent de juguler la propagation du virus grâce à des mesures sans précédent visant à limiter les interactions sociales. Bien que certaines soient plus strictes que d’autres, ces mesures perturbent l’activité économique comme jamais auparavant – avec des implications majeures pour l’immobilier.

Marchés Financiers: 

Luxe : de bonnes nouvelles malgré la situation ?

par Swetha Ramachandran, Gérante du fonds GAM Global Luxury Brands chez GAM Investments

Les rapports de résultats du premier trimestre de quelques acteurs majeurs du secteur du luxe donnent un aperçu de la manière dont l'industrie au sens large répond aux défis du coronavirus.

Marchés Financiers: 

Chute des prix du pétrole : raisons et sentiments

par Frédéric Rollin, Conseiller en stratégie d’investissement chez Pictet AM

Il y a quelques mois, il fallait sortir 60 dollars US pour obtenir un baril de pétrole. Aujourd’hui, il faut payer pour s’en débrasser. Pourquoi ?

Selon l’AIE, la baisse de la demande de pétrole au deuxième trimestre sera probablement de 23 millions de barils jours par rapport à l’année dernière. L’OPEP+ s’est accordée sur une baisse de 9,7 millions de barils jour. L’offre dépasse donc largement la demande et ceci fait pression sur les prix.

Marchés Financiers: 

Des risques de baisse subsistent

par Esty Dwek, Responsable des stratégies de marché chez Natixis Investment Managers Solutions

Les prix du pétrole WTI se sont effondrés hier, les inquiétudes concernant le stockage pour la livraison en mai ont fait chuter les prix sous zéro pour la toute première fois (avant de se stabiliser à environ 1 dollar le baril pendant la nuit). Malgré les réductions de production et un certain optimisme quant aux signes de réouverture, l'arrêt en cours de l'activité économique indique que la demande de pétrole est encore minime, et le restera pendant un certain temps. Néanmoins, les contrats de livraison plus tard (juin, juillet) sont restés à des "prix normaux", et le prix du Brent n'a baissé que de quelques dollars pour atteindre 25 dollars le baril.

Marchés Financiers: 

Se préparer à un monde « post Coronavirus » ?

par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Délégué en charge des Gestions chez OFI AM

La visibilité sur cette sortie de crise est encore assez faible, ce qui entretient une volatilité élevée. Comme à chaque grande crise il y a, et il y aura, des opportunités d’investissement, et nous nous posons également la question de « l’après ». L’émotion qui affleure souvent dans ces moments difficiles engendre parfois des sentiments excessifs. Il convient de s’en méfier : combien de fois avons-nous entendu « cette fois, c’est différent » ! Pourtant, il nous semble que le monde « post Coronavirus » verra émerger quelques thèmes majeurs...

Marchés Financiers: 

Où vont les marchés ?

par John Plassard, Spécialiste en investissement chez Mirabaud

Rarement (jamais) une crise économique n’aura autant fait couler d’encre. Pas seulement pour la violence et la rapidité de la baisse des indices, des rendements et de certaines devises, mais aussi pour leur tout récent rebond qui a pris une nouvelle fois les investisseurs de cours. Ces périodes d’incertitudes fortes liées au coronavirus laissent ainsi beaucoup de questions en suspens et surtout celle de savoir où vont les indices.

Si j’avais déjà conseillé de regarder les marchés du bon côté le 25 mars dernier (Et si on ne parlait que des bonnes nouvelles ?), je réitère l’exercice aujourd’hui. Synthèse et analyse.

Marchés Financiers: 

Pages

Flux RSS