Marchés Financiers

-A +A

Un tweet, et tout change...

par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Délégué en charge des gestions chez OFI AM

Les investisseurs avaient été rassurés par le revirement en janvier de la Réserve fédérale, sur fond d’amélioration de la situation macroéconomique... Il fallait un catalyseur pour que les marchés corrigent enfin, après plusieurs mois de hausse quasi ininterrompue, et sans volatilité. Un tweet de Donald Trump a fait bouger les lignes : la perspective d’une « guerre commerciale » dure ravive en effet les craintes de ralentissement. Début de retournement majeur ou simple consolidation ?

Marchés Financiers: 

Donald Trump donne le signal de la consolidation des marchés

par Jean-Jacques Friedman, Chief Investment Officer chez Natixis Wealth Management

La récente correction des marchés n’est ni surprenante, ni excessive, dans un contexte de relance du conflit commercial entre les États-Unis et la Chine. Toutefois, la consolidation ne devrait pas annuler toute la hausse du début d’année, compte tenu de l’autre facteur déterminant, à savoir le revirement des banques centrales sur la conduite de leur politique monétaire, et, dans une moindre mesure, des statistiques macro-économiques résilientes. Étant donné notre sous exposition tactique depuis plusieurs semaines, cette baisse sera une opportunité pour revenir prochainement à notre allocation stratégique neutre sur les actions.

Marchés Financiers: 

Encore du potentiel, mais pas beaucoup

par Pascal Blanqué, CIO Groupe, et Vincent Mortier, CIO Adjoint Groupe chez Amundi

Les marchés boursiers sont restés dynamiques ces dernières semaines, le S&P 500 se rapprochant de son plus haut historique, tandis que les actions européennes (STOXX 600) renouaient presque avec leur pic de l’an dernier et que les marchés émergents enregistraient également de très fortes performances. Les espoirs renouvelés d’un accord commercial entre la Chine et les États-Unis ont alimenté la dernière partie de la phase de hausse, après l’impulsion initiale qui avait été donnée par les revirements accommodants des banques centrales. Les marchés du crédit ont également largement bénéficié du sentiment positif, les spreads se resserrant considérablement en Europe et se stabilisant à des niveaux élevés aux États-Unis au cours des dernières semaines.

Marchés Financiers: 

Actions européennes : quels impacts en cas de guerre tarifaire avec les États-Unis ?

par Ibra Wane, Stratégie Actions chez Amundi

Alors que la menace d’un affrontement tarifaire sino-américain à grande échelle semble s’apaiser, les États- Unis pourraient désormais reporter leur attention sur leurs déficits commerciaux avec l’Union européenne. Notre objectif est dès lors d’aider à distinguer qui parmi les actions européennes, que ce soit en termes de pays, de secteurs ou d’entreprises, serait le plus touché en cas de bras de fer. Après un examen détaillé des indices, il ressort que la part des ventes du MSCI Europe à destination des États-Unis s’élève à 20 % contre 14 % en sens inverse.

Marchés Financiers: 

Guerre commerciale et réduction des risques

par Axel Botte, Stratégiste chez Ostrum AM

Les négociations commerciales sont au point mort entre la Chine et les Etats-Unis. Le relèvement des tarifs douaniers américains provoque une chute des marchés d’actifs risqués et un regain de volatilité. Les marchés d’actions occidentaux perdent 2 à 3% sur la semaine. En parallèle, l’ajustement du Renminbi proche de 6,90 pour un dollar soutient Shanghai. L’ensemble des devises asiatiques perd du terrain contre le billet vert. Le repli vers le yen (sous 110) accentue la baisse des actions nippones (-4,8%).

Marchés Financiers: 

L’érosion des résultats d’entreprises, synonyme de correction boursière ?

par Sébastien Galy, Stratégiste Macro Senior chez Nordea Asset Management

L’érosion des bénéfices des entreprises est souvent considérée comme un catalyseur conduisant potentiellement à une correction boursière. S’il apparaît logique à première vue, ce mécanisme est un peu plus complexe à analyser.

Marchés Financiers: 

Poisson d’avril sur les marchés

par Tomas Hildebrandt, Gérant Senior en charge de la gestion institutionnelle d’actifs français chez Evli

En avril, le marché a rapidement tourné le dos aux signes de récession qui s'étaient manifestés plus tôt dans l’année. Les politiques monétaires plus favorables des banques centrales, les signes récents annonçant la fin du ralentissement des économies chinoise et européenne ainsi que le début prometteur de la saison des résultats ont engendré des perspectives plus positives.

Marchés Financiers: 

Compte à rebours final

par César Pérez Ruiz, Directeur des investissements & CIO de Pictet Wealth Management

Les marchés n’ont pas enregistré de mouvements majeurs au cours de la semaine écoulée, marquée par un fléchissement des matières premières, une évolution latérale pour les marchés développés et des marchés émergents en légère hausse. Mais cette brève période d’accalmie est d’ores et déjà terminée, puisque les tweets dominicaux de Donald Trump ont fait plonger la bourse chinoise ce lundi. Alors que les Chinois sont attendus aux Etats-Unis mercredi pour un nouveau round de négociations sur le commerce, le président américain accroît les pressions pour contraindre Pékin à céder à ses exigences et obtenir un accord en faisant planer la menace d’une augmentation de 25% des taxes douanières sur les importations chinoises dès vendredi.

Marchés Financiers: 

Reprise des financières européennes

par Grégoire Mivelaz, Gérant, crédit des marchés développés, Atlanticomnium, et gérant du fonds GAM Credit Opportunities Strategy, GAM

Le secteur des financières européennes semble avoir le vent en poupe;

Depuis la mise en œuvre des exigences en matière d’adéquation des fonds propres en 2012, la solidité financière des banques européennes s’est considérablement renforcée;

On constate une importante disparité entre les rendements des actions et de la dette subordonnée de ces établissements;

Marchés Financiers: 

Investissement durable : Bilan et perspectives trimestriels

par Hamish Chamberlayne, Responsable Gestion ISR de Janus Henderson

Au cours du premier trimestre 2019, les marchés boursiers mondiaux ont quasiment rattrapé l’intégralité des pertes enregistrées au cours du trimestre précèdent. Le MSCI World Total Return Index a augmenté de 10,1% en Livre sterling pour terminer le trimestre 3,2% en dessous de son niveau historique de 2018.

Le changement de ton et de politique de la part de la Réserve Fédérale américaine, qui s’éloigne du resserrement monétaire, est l’un des principaux éléments qui explique la solidité du marché. Le gouvernement chinois a également commencé à adopter des mesures de relance économique. La reprise des marchés actions a aussi été renforcée par les résultats satisfaisants enregistrés par les sociétés, dont un grand nombre affichent une croissance solide.

Marchés Financiers: 

Pages

Flux RSS