Marchés Financiers

-A +A

Fed : un message plus « faucon » attendu

par Gero Jung, Chef Economiste de Mirabaud AM

La Réserve fédérale américaine devrait maintenir ses taux d’intérêt directeurs inchangés lors de sa réunion du 27 avril.

•  En l’absence de conférence de presse, l’attention se portera sur le communiqué publié et sur l’inclusion—ou non—d’un commentaire sur la balance des risques.

•  Nous continuons de prévoir entre deux et trois hausses de taux cette année bien qu’il soit probable que la Fed rappelle la faiblesse des dernières données économiques. 


Marchés Financiers: 

Label Public ISR : Gros chantier en perspective !

par Patrick Savadoux, Responsable ESG & Solidaire, Gérant ISR chez Mandarine Gestion

La mise en place du Label Public ISR prend forme.
Dès que le décret et l’arrêté auront été publiés, le guichet pour les labellisateurs sera ouvert. Il semble que deux organismes soient sur les rangs, mais nous ne devrions pas attendre longtemps pour avoir la liste exacte des prétendants.

Une fois les choses clarifiées, nous allons connaitre les fonds qui souhaiteront passer sous les fourches caudines des labellisateurs. Il sera intéressant de voir si les prétendants aux nouveaux labels seront aussi nombreux que lors des années précédentes. En en y regardant de plus près, on peut douter de ce dernier point. En effet, compte tenu d’une nouvelle méthodologie qui doit faire ses preuves et d’une majoration tarifaire, nous doutons que tous les acteurs restent en lice pour ce nouvel exercice.

Marchés Financiers: 

Dans des marchés actions volatils,
le critère de la stabilité des dividendes est crucial

par Patrick Moonen, Principal Strategist Multi Asset chez NN Investment Partners

•  Dans un environnement volatil dicté par l’action des banques centrales, les dividendes sont le critère le plus pertinent et stable pour offrir de la performance

•  Il y a un arbitrage à faire entre le rendement et sa soutenabilité

  Notre opinion sur les perspectives de rendement par région

Marchés Financiers: 

Le grand doute

par Valentijn van Nieuwenhuijzen, Responsable du Multi-Asset chez NN Investment Partners

Depuis le début de 2015, les marchés sont devenus beaucoup plus turbulents. Sous l’impulsion d’un élargissement de la reprise mondiale et de la volonté de la BCE de passer à un assouplissement quantitatif, les marchés avaient entamé l’année passée sur une note positive. Néanmoins, rétrospectivement, nous pouvons constater que l’excès d’optimisme reflété par les marchés d’obligations d’État et de valeurs immobilières durant le premier trimestre de l’année dernière constituait en réalité le premier signe que nous étions entrés dans une ère de volatilité accrue.

Marchés Financiers: 

Actions européennes: la volatilité est source d’opportunités

par Nick Sheridan, Gérant des fonds Henderson Horizon Euroland et Henderson Horizon Pan European Dividend Income

De nombreux observateurs estiment que les mesures d’assouplissement quantitatif ont gonflé le cours des actifs et permis d’atténuer la volatilité sur tous les actifs financiers. Si l’on regarde les résultats enregistrés depuis le début de l’année, il semble que la normalisation des taux d’intérêt enclenchée par la FEDa eu l’effet inverse, déprimant les marchés et augmentant la volatilité.

Pourtant, il serait aisé de se concentrer sur les points positifs offerts par les actifs de la zone Euro : la politique monétaire accommodante de la Banque Centrale Européenne, les valorisations relativement faibles comparées aux autres pays développés et la possible reprise des marges bénéficiaires des sociétés de la région, auxquels s’ajoutent encore les revenus attractifs des valeurs européennes.

Marchés Financiers: 

Sagesse romaine et marchés financiers

par Philippe Weber, Responsable des études et de la stratégie chez CPR AM

« Il est doux, quand sur le grand océan les vents troublent les flots, de regarder de la terre la grande peine d’autrui » : ainsi s’exprimait Lucrèce, il y a un peu plus de deux mille ans (José Artur, plus récemment, résumait cela plus sommairement en « Qu’il est doux de ne rien faire quand tout s’agite autour de vous », mais c’est un autre sujet).

On est un peu tenté d’appliquer cette maxime aux économistes, et peut-être, qui sait, aux banquiers centraux, observant les tumultes financiers récents dans la tranquillité, qu’on imagine pourtant relative, de leurs bureaux. Non qu’ils doivent s’en désintéresser, mais parce qu’il leur semble, peut-être à tort, être sur la terre ferme face aux éléments déchaînés.

Marchés Financiers: 

BCE : des mesures ambitieuses après la déception de décembre dernier

par Laurent Geronimi, Directeur de la Gestion Taux chez SwissLife Banque Privé

Les mesures ambitieuses annoncées par la BCE illustrent sa volonté d'agir pour soutenir l'économie de la zone euro. Après la déception de décembre dernier, le climat avant le discours de Mario Draghi reflétait une ambiance d'attente. Les marchés prévoyaient encore un coup de pouce de la BCE sans n'avoir plus confiance dans l'efficacité économique des mesures qu'elle pourrait, éventuellement, prendre. Quoiqu'il en soit, mieux valait dans le contexte présent que Mario Draghi trouve les moyens de surprendre agréablement plutôt que l'inverse.

Retour sur les faits :

La Banque centrale européenne (BCE) a :

Marchés Financiers: 

Etats-Unis, Europe, Asie : la croissance des résultats des sociétés ralentit

par Yves Maillot, Directeur Gestion actions européennes chez Natixis Asset Management

La saison des publications de résultats pour le quatrième trimestre 2015 est bien avancée en Europe (56 % des sociétés ont publié en cette fin février) et se trouve quasiment achevée au Japon et aux États-Unis (90 % des sociétés ont publié), permettant ainsi de boucler les chiffres pour l’exercice 2015. Que retenir de ces publications ?

1. Sur le marché américain, 75 % des sociétés du S&P 500 ont battu les estimations initiales de bénéfice par actions (BPA). Cela étant, on connaît l’habileté outre-Atlantique à faciliter le dépassement des prévisions et, par ailleurs, notons que la croissance des BPA du quatrième trimestre est la plus faible enregistrée depuis 2009, avec une évolution sur 12 mois glissants de - 7 % (- 1 % hors secteur énergie).

Marchés Financiers: 

Marchés actions émergents : des opportunités d’investissement à saisir dans le secteur bancaire

par Glen Finegan, Directeur de la gestion actions pays émergents chez Henderson Global Investors

Les actions de nombreuses banques des pays émergents ont enregistré une performance relativement médiocre en 2015. Le fort niveau d'endettement des banques associé au risque accru de créances douteuses en période de stress économique en fait un secteur difficile pour les investisseurs qui préfèrent dormir sur leurs deux oreilles.

Marchés Financiers: 

Quand trop de protection tue la protection

par Barnard Agulhon, head of regulatory affairs chez Amundi

L’objectif central du projet de Capital Market Union est celui de la relance du financement de l’économie réelle par le marché financier. Pour être durable, cette substitution partielle au rôle majeur qu’occupent aujourd’hui les banques dans le financement de l’économie européenne doit s’appuyer sur un recours beaucoup plus marqué à l’épargne des ménages. En effet, cet investissement des ménages peut apporter au marché une stabilité que les institutionnels – surtout étrangers – n’apporteront jamais. Cependant, faire revenir les ménages sur le marché financier constitue un réel défi si l’on en juge par la baisse de la part des ménages dans le capital des sociétés européennes observée depuis plus de dix ans.

Marchés Financiers: 

Pages

Flux RSS