Marchés Financiers

-A +A

L'aviation peut-elle éclaircir l'horizon ?

Par David Czupryna, Responsable des Portefeuilles Clients ESG chez Candriam

La crise du Covid-19 offre une occasion politique sans précédent de s'attaquer à d'autres grands problèmes mondiaux au moyen de mesures audacieuses et ambitieuses. Alors que les compagnies aériennes s'activent pour recevoir des aides d'État, les gouvernements devraient en profiter pour veiller à ce que leur survie soit mise en équilibre avec leur impact sur le changement climatique.

Marchés Financiers: 

Combat entre liquidités abondantes et fondamentaux épouvantables

par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Délégué en charge des gestions chez OFI AM

Nous vivons une récession d’une ampleur inégalée depuis la grande dépression des années 30. Face à ce constat, la baisse des actions américaines « n’est que » de 16 % depuis le début de l’année ! Les interventions massives et rapides des gouvernements, et surtout des Banques Centrales, permettent effectivement d’amortir le choc. Les liquidités fournies, quasi illimitées, au-delà de poser des questions de sens, irriguent donc les marchés. Quelle analyse porter sur cette situation et quelle stratégie d’investissement adopter ?

Marchés Financiers: 

La crise du COVID-19, l’occasion de se souvenir des différentes baisses enregistrées par la dette émergente

par Barney Goodchild, Spécialiste en investissement chez Aviva Investors

Le COVID-19 a impacté les marchés financiers mondiaux avec une rapidité et une ampleur telles que les performances de la dette émergente ont chuté à une vitesse inédite depuis la crise financière mondiale. Néanmoins, l’histoire nous a montré que cette classe d’actifs était susceptible de se redresser tout aussi rapidement.

Marchés Financiers: 

A quoi le krach boursier le plus rapide de l’histoire va-t-il faire place ?

par Sherban Tautu, Head of Global Investment Solutions chez SYZ Private Banking

Les marchés actions ont perdu 33 % entre le pic du 19 février et le creux du 23 mars, soit en seulement 23 jours de cotation, et ont rebondi de 22 % depuis. La rapidité avec laquelle la situation évolue est absolument inédite, à tel point que le mois de mars 2020 a enregistré le krach financier le plus rapide de l’histoire.

Mais cette crise soudaine ne frappe pas uniquement les actions mondiales. De fait, aucun actif risqué n’est épargné. Ainsi, les obligations d’entreprise, les obligations à haut rendement, les obligations convertibles, les CLO, l’or, le pétrole et les matières premières, le bitcoin ou encore les véhicules de private equity cotés sont également touchés. Ces variations brutales nous rappellent qu’aucun investissement n’est totalement dénué de risques.

Marchés Financiers: 

L’impact de la crise sur la politique de dividende des entreprises européennes

par François Breton et Anthony Penel, Gérants chez Edmond de Rothschild Asset Management

Le contexte économique, politique, et financier exceptionnel commande de réévaluer la soutenabilité des dividendes des sociétés cotées européennes.

Contrairement aux crises précédentes, les entreprises ont annoncé très en amont des coupes de dividendes, en raison d’une part de la brutalité de la baisse de leur activité qui a des répercussions négatives sur leur trésorerie, et d’autre part de l’interférence réglementaire et politique qui s’est vite immiscée dans leur politique de dividende.

Marchés Financiers: 

Que penser de la « fin » des Capex ?

par John Plassard, Spécialiste en investissement chez Mirabaud

Au-delà du drame sanitaire, la crise du coronavirus a et aura un impact très important sur le comportement des entreprises. Au niveau de la baisse ou l’annulation des dividendes, de la réduction des salaires des dirigeants ou encore dans l’impossibilité de donner de quelconques prévisions pour le reste de l’année. Il y a cependant un point dont on ne parle pas encore : l’effondrement (voire l’annulation) des Capex (total des dépenses d'investissement (corporel et incorporel) consacrés à l'achat d'équipement professionnel ainsi que les dépenses d'investissement de capital) qui aura un impact certain sur la croissance des entreprises. Synthèse et analyse.

Marchés Financiers: 

Que se passe-t-il avec les Bunds ?

par Joern Wasmund, Responsable Fixed Income chez DWS

La tendance observée pour les obligations d'État européennes en 2020 est inhabituelle.

Chez les professionnels du marché, il existe un comportement dont on se moque parfois en prétendant qu'il est ancré dans leur cerveau : Acheter des obligations d'État en période de turbulences. Lorsqu'un événement négatif inattendu se produit, le prix des obligations d'État perçues comme des valeurs refuges augmente généralement. Cela aurait pu compenser les pertes sur d'autres investissements. Au cours des dernières décennies, cette corrélation négative avec les actifs à risque a bien servi de nombreux acteurs du marché.

Marchés Financiers: 

Et si les actions américaines avaient mangé leur pain blanc ?

par Louis D’Arvieu, Gérant chez Amiral Gestion

S’il y a bien quelque chose que le Covid-19 n’a pas changé en bourse, c’est la surperformance des actions américaines. Pourtant, les grandes crises sont propices à ce type de tournant : comme en 2008, quand les actions américaines ont commencé à surperformer le reste du monde, en particulier les actions émergentes qui formaient pourtant la classe d'actifs privilégiée au cours des années précédentes. Depuis les points bas de la dernière crise, les actions américaines ont, en effet, plus que quadruplé quand celles du reste du monde n'ont même pas doublé en dollars.

Si les actions américaines ont surperformé, c'est parce que les bénéfices par action (BPA) ont progressé plus rapidement outre-Atlantique. Or, deux facteurs majeurs de soutien aux BPA sont en train de disparaître :

Marchés Financiers: 

COVID-19 : l’impact sur l’immobilier en Europe

Par Chris Urwin, Responsable de la recherche globale, Actifs réels chez Aviva Investors

Alors que le COVID-19 se propage et que la réponse des gouvernements continue de s’adapter, nous analysons les développements récents et la manière dont ils pourraient affecter le secteur européen de l’immobilier.

Le 12 mars, l’Organisation mondiale de la santé a identifié l’Europe comme étant l’épicentre de la pandémie de coronavirus1. Les gouvernements européens tentent de juguler la propagation du virus grâce à des mesures sans précédent visant à limiter les interactions sociales. Bien que certaines soient plus strictes que d’autres, ces mesures perturbent l’activité économique comme jamais auparavant – avec des implications majeures pour l’immobilier.

Marchés Financiers: 

Luxe : de bonnes nouvelles malgré la situation ?

par Swetha Ramachandran, Gérante du fonds GAM Global Luxury Brands chez GAM Investments

Les rapports de résultats du premier trimestre de quelques acteurs majeurs du secteur du luxe donnent un aperçu de la manière dont l'industrie au sens large répond aux défis du coronavirus.

Marchés Financiers: 

Pages

Flux RSS