Marchés Financiers

-A +A

Dette émergente en devise forte : la bonne allocation ?

par Warren Hyland, Gérant de portefeuille chez Muzinich & Co

Compte tenu de la détérioration des fondamentaux au sein de l’univers souverain, les investisseurs doivent-ils envisager de renforcer leur exposition aux obligations d’entreprises ?

L’univers obligataire des marchés émergents a considérablement changé depuis le début du siècle.

D’un marché principalement dominé par les émissions souveraines en devises fortes, la classe d’actifs est aujourd’hui plus diversifiée et les investisseurs sont désormais à même d’accéder aux marchés émergents via les émissions des États et des entreprises en devises fortes et locales, ainsi que via les devises émergentes uniquement.

Marchés Financiers: 

Le paradigme de faible volatilité s’achève : comment y faire face dans l’univers obligataire ?

par Witold Bahrke, Stratégiste chez Nordea Asset Management

La période de faible volatilité –illustrée par l’indice de volatilité VIX, également appelé indice de la peur, qui se base sur l’indice phare américain S&P500 – touche à son terme, à l’heure de vents monétaires contraires !

En février dernier, la correction boursière a retenti comme un puissant rappel : l’ère de la volatilité basse s’achève. Désormais, les risques de correction augmentent et cela ne concerne pas seulement les actions, mais également les marchés obligataires dont la volatilité s’est aussi accrue. Au vu de l’histoire macroéconomique, les vents contraires consécutifs aux mouvements de politiques monétaires devraient prendre de l‘ampleur à mesure que les avoirs en obligations d’Etat des grandes banques centrales vont diminuer d’ici la fin de l’année. Ceci devrait rendre le marché bien plus difficile en 2018 !

Marchés Financiers: 

Un plan d'action européen ambitieux pour financer une croissance durable

par Philippe Zaouati, CEO de Mirova, Membre du HLEG, et Président de Finance For Tomorrow

La Commission a publié un plan d'action très ambitieux qui vise à déployer la finance durable à l'échelle paneuropéenne et dans l’ensemble du système financier. Cette feuille de route fait suite aux recommandations du Groupe d'experts de haut niveau (HLEG) et poursuit trois objectifs majeurs :

Marchés Financiers: 

Les marchés actions restent très attractifs, à condition de maîtriser son exposition au risque

par Tatjana Puhan, Responsable du département Gestion multi-actifs et actions chez Swiss Life Asset Managers

La volatilité est repartie brusquement à la hausse en janvier. Mais se désengager des marchés actions priverait l’investisseur de la meilleure source de rendement actuellement disponible, à moyen terme. L’enjeu est plutôt de parvenir à gérer de façon optimale son couple rendement/risque.

Marchés Financiers: 

Actions européennes : un peu d’amour pour les vilains petits canards

par Tawhid Ali, European Equity portfolio manager chez AllianceBernstein (AB)

Les investisseurs évoluent aujourd’hui dans une Europe très différente de celle qu’ils ont connue il y a un an. Les négociations du Brexit vont probablement s’éterniser et l’on devra sans doute tenir compte des perturbations qu’occasionneront les aléas politiques italiens. Mais la vie politique européenne n’est plus un facteur de risque aussi inquiétant.

Les perspectives de croissance macroéconomique de la région sont prometteuses. On s’attend par exemple à ce que l’économie de la zone euro croisse de plus de 2 % cette année et nombre d’entreprises constitutives de l’indice MSCI Europe devraient afficher une croissance des bénéfices à deux chiffres. À la fin de l’année 2017, les actions européennes s’échangeaient à un cours inférieur de 20 % à celui de leurs homologues américaines.

Marchés Financiers: 

IPO et M&A : deux sources potentielles d’appréciation boursière, aux caractéristiques distinctes

par Pierre-Alexis Dumont, Responsable de la gestion actions et convertibles chez Groupama AM

Les opérations d’introduction en bourse ou de fusion & acquisition de sociétés cotées font potentiellement figure d’opportunités pour les investisseurs boursiers. Par ces choix structurants, les compagnies concernées cherchent à lever des capitaux dans un cas, se rapprocher dans l’autre, pour in fine permettre un (re)gain de compétitivité et consolider, ou doper, leur croissance. Des ambitions de nature à être a priori plutôt saluées en Bourse.

Pour autant, en pratique, ces situations revêtent des caractéristiques assez distinctes l’une de l’autre. Les investisseurs boursiers souhaitant tirer bénéfice d’une IPO ou d’un M&A doivent avant tout bien définir leur horizon d’investissement.

Marchés Financiers: 

La clé de la poursuite du « bull market » actions, c’est les taux !

par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Délégué en charge des gestions chez OFI AM

Les taux montent pour de bonnes raisons : l’économie est dynamique, en accélération aux États-Unis et en zone Euro. Par ailleurs, les Banques Centrales vont mettre fin à leurs politiques monétaires très accommodantes et les marchés obligataires vont donc progressivement retrouver un fonctionnement plus « naturel ». Reste que le rythme de cette hausse logique des taux est rapide... Trop rapide ? à peine sorti de la déflation, faut-il craindre le retour de l’inflation et un dérapage des marchés obligataires aux conséquences fâcheuses sur la valorisation des actifs ?

Marchés Financiers: 

La volatilité est de retour

par Pascal Blanqué, CIO Groupe, et Vincent Mortier, CIO Adjoint Groupe chez Amundi

La correction brutale des actions et la hausse des rendements à l’œuvre depuis le début de l’année ont entraîné des turbulences mettant un terme à l’« état de grâce » auquel s’étaient habitués les marchés. L’indice VIX a rebondi au-delà de 37, un niveau inédit depuis 2015. Rappelons que l’année 2017 avait été très favorable aux investisseurs: l’indice S & P est ressorti en hausse presque tous les mois de l’année dans un contexte de faiblesse exceptionnelle de la volatilité. Le VIX a atteint 18 des 20 plus bas enregistrés depuis 20 ans en 2017. La complaisance a poussé de nombreux investisseurs à passer outre les valorisations extrêmement élevées et à prendre des positions suradoptées.

Marchés Financiers: 

Actions chinoises : votre gérant Marchés Emergents est-il prêt pour les actions A ?

par John Lin, Portfolio Manager for China Equities chez AllianceBernstein (AB)

À quelques jours du début des festivités du Nouvel An chinois, les investisseurs peuvent se réjouir de la prochaine inclusion des actions chinoises de catégorie A dans les indices de référence élaborés par MSCI pour rendre compte de l’évolution des marchés émergents (ME). Jusqu’à présent, la source de rendement et de diversification que constitue le deuxième plus grand marché actions du monde n’a été que peu exploitée. Mais les investisseurs devront faire le nécessaire pour se préparer à entrer dans la danse.

Marchés Financiers: 

L’inflation s’éveille

par Patrick Zweifel, Chef économiste chez Pictet AM

Après des années d’apathie, l’inflation reprend des couleurs aux États-Unis et à un rythme encore mal apprécié des investisseurs.

Les États-Unis se délestent enfin des derniers effets de la crise financière mondiale et l’économie mondiale retrouve la santé. Ces deux points indiquent une accélération de l’inflation américaine à court terme, et celle-ci pourra être plus forte que ce que les investisseurs peuvent penser, même si la récente volatilité des marchés laisse entendre qu’ils commencent à prendre conscience du risque.

Marchés Financiers: 

Pages

Flux RSS