Marchés Financiers

-A +A

Japon et Covid-19 : une histoire de puissance de feu politique

par Miyuki Kashima, Responsable de la division actions japonaises chez BNY Mellon Investment Management Japan

De tous les pays qui ont été confrontés à Covid-19, le Japon semble être sorti du lot. Avec un taux de mortalité relativement faible, un confinement volontaire réussi et les premiers signes d'un retour aux dépenses de consommation dans les rues, le Japon semble être en bonne voie pour mettre le pire de la crise derrière lui.

Marchés Financiers: 

Les actions se sont envolées au deuxième trimestre malgré l'incertitude liée à la crise du COVID-19

par Peter Garnry, Directeur de la gestion actions chez Saxo Bank

Le 2ème trimestre 2020 a marqué la « renaissance » des économies sur la base d’un nouveau modèle de capitalisme d'État financé par des politiques monétaires très favorables qui permettent un rapprochement entre les autorités budgétaires d’une part et monétaires d’autre part au nom de la gestion de la crise. Les mesures de relance généralisées visant à lutter contre la plus forte contraction économique depuis les années 1930, ont ravivé l’esprit animal des investisseurs et alimenté une vague spéculative à une échelle que l’on n’avait plus vue depuis l’an 2000, voire depuis les années 1920 ».

Marchés Financiers: 

Bilan et analyse d’un semestre historique

par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Délégué en charge des gestions chez OFI AM

Après un trou d’air violent, les marchés semblent se caler depuis quelques semaines sur un scénario de sortie de crise rapide, financée par les injections massives des Banques Centrales et des dettes supplémentaires qu’elles vont également porter. Peut-on aller plus loin sans certitudes sur la réalité de la reprise en cours ? Peut-on payer plus cher les actifs dans un monde à taux quasi nuls pour longtemps, au risque d’accentuer le sentiment que les marchés se déconnectent d’une réalité bien difficile pour les populations ? Quelle analyse porter sur cette situation et quelle stratégie d’investissement adopter ?

Marchés Financiers: 

Les bourses sont-elles déconnectées de la réalité ? Vers une monétisation massive des dettes ?

par Florent Delorme, Stratégiste chez M&G

Les indices des marchés des actions se sont finalement bien repris au regard de l’ampleur de la crise sanitaire et économique au point que la question de leur déconnection par rapport au choc économique actuel se pose légitimement.

Pourtant de nouveaux éléments sont venus ces dernières semaines conforter les partisans d’un retour rapide des marchés vers les niveaux de valorisation du début d’année :

Marchés Financiers: 

Le rebond en question

par Benjamin Melman, CIO Asset Management chez Edmond de Rothschild

Le monde n’était pas préparé à une crise aussi soudaine et d’une ampleur sans précédent comme celle du Covid-19, mais force est de constater qu’une fois passés les premiers jours de balbutiements, les autorités ont apporté une réponse majeure, empêchant que la catastrophe ne tourne au désastre. Nous avons notamment évité en quelques semaines selon nous :

Marchés Financiers: 

Le second semestre apportera de nouvelles vagues de volatilité sur les marchés

par Suzanne Hutchins, Gérante chez Newton IM (BNY Mellon Investment Management)

Le second semestre apportera sûrement de nouvelles vagues de volatilité. Les marchés et les économies continueront à être sujets à des flux d'information réguliers autour du Covid-19 et l'intervention de l'État continuera à jouer un rôle clé dans le soutien des économies du monde entier.

L'ensemble des mesures de relance budgétaire et monétaire déployées par les gouvernements et les banques centrales à l'échelle mondiale a sans aucun doute contribué à soutenir les actifs à risque. Les investisseurs commencent également à attendre une certaine normalisation économique alors qu’une partie du monde entame le déconfinement. L’expérience des pays d'Asie et d'Australasie démontre qu’une politique de déconfinement peut être mené à bien sans pour autant voir le taux d’infection repartir à la hausse.

Marchés Financiers: 

Perspectives d’investissement : quel paradigme après l’improbable 1er semestre 2020 ?

par Romain Boscher, Directeur de la Gestion Actions Monde chez Fidelity

A l’image du déconfinement en cours dans le monde, les économies commencent à se remettre des chocs du Coronavirus et du pétrole du début d’année. Si la récession qui en résulte est aussi profonde et rapide qu’attendue, elle mettra surtout en lumière les entreprises capables d’être profitables sur le long terme et de traverser les crises, notamment grâce à leur profil de Qualité et/ou leur approche extra-financière.

L’hélicoptère monétaire

Même si la situation sanitaire a dominé l’actualité, l’année 2020 a bien commencé par deux chocs inédits : l’effondrement des prix du pétrole et la propagation mondiale du Coronavirus.

Marchés Financiers: 

Infrastructures : construisons la voie menant à la reprise

par Jim Lydotes, Gérant de portefeuille senior, spécialisé dans les infrastructures chez Mellon (BNY Mellon Investment Management)

Le domaine des infrastructures a été impacté par les conséquences des mesures de confinement à travers la planète ainsi que les restrictions régissant les déplacements internationaux. Mais les nouveaux défis de l’après sont aussi source d'opportunités.

Au cours des deux derniers mois, l'Europe a connu la baisse du trafic aérien la plus importante dans le monde, avec un déclin de 68 % du nombre de vols prévus par rapport à la même période l'année dernière. Sans surprise, l’utilisation des transports en commun s’est également effondrée. Rien qu'au Royaume-Uni, le virus a effacé 73 % des déplacements routiers, qui sont tombés à des niveaux jamais vus depuis 1955. Ce ne sont là que quelques-uns des nombreux enjeux auxquels le secteur des infrastructures fait face cette année.

Marchés Financiers: 

Le « Pricing Power » n’est rien sans l’agilité

par Gérard Moulin, Responsable du pôle Actions européennes chez Amplegest

La crise du Covid-19 est une séquence inédite à bien des égards. Parmi les principales nouveautés, il en est notamment une qui échappe à toute modélisation : pour la première fois depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, le politique décide unilatéralement du niveau de l’activité économique. Pire, il conditionne toute reprise de celui-ci à l’atteinte d’un objectif totalement exogène à l’économie elle-même. Pour les entreprises, cette nouvelle donne est radicale dans son esprit et dans sa portée. Il n’est plus seulement question d’attendre de son gouvernement le classique coup de pouce keynésien qui suppléera à une demande privée en déroute et offrira la visibilité nécessaire pour réengager des investissements, préalable au retour d’un nouveau cycle de croissance autonome. C’est désormais jusqu’au droit à exister des entreprises qui est entre les mains des Etats.

Marchés Financiers: 

Les anges déchus : un vecteur d’investissement d’avenir

par Paul Benson, Responsable des stratégies obligataires « Efficient Beta » chez Mellon

Dans le domaine du crédit, l'environnement économique actuel a poussé certaines agences de notation à revoir à la baisse une part importante de la dette d'entreprises. Toutefois, certaines obligations peuvent offrir des opportunités de valorisation intéressantes, à condition de présenter des fondamentaux solides.

Dans l’ère post-Covid, les anges déchus ont la cote. Ce sont des obligations investment grade revues à la baisse qui passent donc en catégorie high yield, ce qui engendre des points d'entrée intéressants car certaines obligations offrent des rendements similaires à ceux des actions pour une prise de risque équivalente à l’univers obligataire. Toutefois, au moment des révisions à la baisse effectuées par des agences de notation, certains gérants de portefeuille finissent par vendre ces mêmes obligations. Pourquoi ?

Marchés Financiers: 

Pages

Flux RSS