Marchés Financiers

-A +A

Les standards des obligations vertes ont sans doute besoin d'être repensés

par Charlie Thomas et Rhys Petheram, Co-gérants du fonds Jupiter Global Ecology Diversified chez Jupiter

Beaucoup d'enthousiasme entoure la croissance du marché des obligations vertes depuis quelques années. Mais selon nous, un accent trop prononcé mis sur l'augmentation de la taille du marché risque de saper sa philosophie sous-jacente et pourrait finalement brider sa capacité à combler un déficit de financement pour les investissements durables.

A première vue, le marché se porte bien. Le volume des émissions est en hausse et a représenté environ 0,6% du total des émissions l'an dernier selon les chiffres de Bloomberg. Cela reste modeste, mais cela montre un taux de croissance de plus de 90% par rapport à 20151. Le marché nous semble pourtant en retard sur différents fronts.

Marchés Financiers: 

Et si la gestion de votre portefeuille s’inspirait de la gestion des meilleures entreprises ?

par Damien Voizard, Gestionnaire de Portefeuilles chez Lazard Frères Gestion

Vous souhaitez que votre patrimoine, résultat de votre histoire, de votre travail et de votre volonté, contribue à la réalisation de vos objectifs : valorisation, transmission... Aussi vous vous interrogez sur la meilleure manière de le gérer : quelle partie allouer à la gestion financière ? Quel type de gestion ? Quel mode de gestion ? 
Vous pouvez choisir d’être seul décisionnaire de la mise en œuvre des investissements. Mais vous pouvez aussi confier la gestion de votre portefeuille à un gestionnaire privé, dans le cadre d’une gestion sous mandat. Le mandat permet d’apporter de la tranquillité d’esprit et l’expertise nécessaire pour une gestion performante de vos actifs. Le succès de certains binômes actionnaire / directeur général à la tête de grandes entreprises illustre parfaitement comment la gestion sous mandat peut répondre à vos attentes.

Marchés Financiers: 

Vous avez dit « pipeline » ?

par Régis Bégué, Associé-Gérant, Directeur de la Gestion Actions et de la Recherche chez Lazard Frères Gestion

Est-ce un hasard si, dans le jargon, l’on désigne par le terme anglais de « pipeline » l’ensemble des produits en développement d’un laboratoire pharmaceutique ?

Peut-être pas, car au fond, par certains aspects, l’industrie pharmaceutique ressemble... à celle du pétrole. Non que l’or noir soit indispensable à notre bonne santé, mais plutôt dans le profil de formation du cashflow des deux industries.

Dans un cas comme dans l’autre en effet, il s’agit d’investir en recherche, d’une réserve carbonée ou d’une substance active, puis en développement, et une fois cet effort initial constitué, d’en exploiter le chiffre d’affaires avec un coût marginal extrêmement faible, mais pour une durée de temps limitée - disons une dizaine d’années, ou une vingtaine - le temps que le puits se vide ou que le brevet expire.

Marchés Financiers: 

La réduction du bilan de la Fed aura un impact mineur sur les rendements américains

par Morgane Delledonne, Fixed Income Strategist chez ETF Securities

Le nouveau bilan « normal » de la Fed devrait se situer aux alentours de 2,5 trillions USD d'ici 2026. En tenant compte de l'effet de la réduction progressive de l'AQ, le rythme du durcissement est similaire à celui des cycles précédents. Nous prévoyons que les bons du Trésor américains de 1 à 5 ans seront les plus touchés par le renversement de l'AQ.

Marchés Financiers: 

Le billet vert voit rouge

par Emmanuel Auboyneau et Xavier d’Ornellas, Gérants Associés chez Amplégest

La hausse estivale de l’euro a pénalisé les grandes valeurs européennes. Mais cette appréciation ne devrait pas se poursuivre durablement. L’occasion de se positionner sur des actions européennes décotées.

Une fois n’est pas coutume, l’été 2017 s’est révélé assez calme pour les financiers, oscillant entre d’une part des données positives sur l’économie et les entreprises, d’autre part des craintes géopolitiques et enfin l’appréciation de l’euro. Les marchés américains et émergents ont bien tenu, les petites valeurs européennes également, au contraire des grandes valeurs exportatrices qui ont pâti de la force de l’euro.

Marchés Financiers: 

Marchés financiers : des agents auto-proclamés

par William De Vijlder, Chef économiste chez BNP Paribas

Les marchés financiers sont très largement influencés par les anticipations de politique monétaire

Le raffermissement récent de l’euro traduit une anticipation de la diminution du programme de rachat d’actifs par la BCE

Les anticipations du marché compliquent la tâche de cette dernière

Marchés Financiers: 

Révolution à venir pour la gestion obligataire du fonds souverain norvégien

par François Jubin, Président de WiseAM

Forte dispersion et optimisation du rapport rendement/risque font ils bon ménage sur le marché obligataire ? La question est en tout état de cause posée par le fonds souverain de Norvège. Dans un courrier adressé le 1er septembre au ministère des Finances norvégien, le fonds souverain fort de 863 Milliards d’Euros d’actifs, propose une transformation en profondeur de sa gestion taux et crédit. Exit les obligations corporate dans le portefeuille type, mais également les maturités supérieures à 10 ans et les obligations libellées dans d’autres devises que le dollar, l’euro et la livre!

Dans son courrier, le fonds considère la diversification comme opportune sur le marché actions mais peu efficace sur le marché obligataire (voir néfaste dans le cadre des corporates qui contraignent les gérants à un trop grand nombre de transactions).

Marchés Financiers: 

Un été « en pente douTe » ?!

par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Délégué en charge des gestions chez OFI AM

Il n’y a pas eu de grand stress sur les marchés cet été et le bilan boursier de l’année reste logiquement positif en illustration d’une amélioration économique mondiale et de bons résultats des entreprises. Mais depuis mai/ juin, les marchés actions rebaissent (légèrement), de même que les taux d’intérêt obligataires. Montée des tensions géopolitiques, « démonétisation » de Donald Trump et de son programme de relance, baisse du dollar, moindre lisibilité des politiques monétaires... La visibilité d’ensemble a baissé. Comment analyser cette situation et quelle stratégie adopter ?

Les mouvements de marché récents montrent une perte de dynamique globale du scénario de reflation qui avait été largement anticipé ces derniers mois.

Marchés Financiers: 

La question de l’inflation : l’énigme du moment pour les marchés

par Mabrouk Chetouane, Responsable de la Recherche et de la Stratégie chez BFT Investment Managers

En dépit du décalage cyclique existant entre les Etats-Unis et la zone euro, la reprise de l’inflation se fait attendre. Les déséquilibres sur le marché en zone euro d’une part et la dissipation des effets Philips aux Etats-Unis d’autre part figurent parmi les facteurs explicatifs les plus souvent avancés. Mais l’absence de progression sur le front des salaires pousse également à nous interroger sur la pérennité de la croissance aux Etats-Unis.

Les investisseurs s’interrogent : de nouvelles tensions inflationnistes vont-elles se manifester dans les mois à venir sur le Vieux Continent ? A priori, non. Même si l'inflation sous-jacente est remontée et progresse désormais à un rythme inobservé depuis près de trois ans, elle n’atteint toutefois que 1,2% en juillet (en glissement annuel).

Marchés Financiers: 

Gestion d’actifs : un rapprochement prometteur s’opère entre la France et Hong-Kong

par Hugo Ney, Manager chez Alpha FMC

Le 10 juillet dernier, l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) et la Securities & Futures Commission (SFC) ont signé un accord de reconnaissance mutuelle des fonds d’investissement entre la France et Hong-Kong. Ce rapprochement constitue une aubaine pour la gestion d’actifs française.

Marchés Financiers: 

Pages

Flux RSS