Marchés Financiers

-A +A

En 2016, n’oubliez pas les obligations convertibles

par Benjamin Philippe, Gérant du fonds Opéra Convertibles chez Degroof Petercam Gestion

Indices boursiers très volatils et marchés obligataires offrant des perspectives limitées… Le contexte est particulièrement propice à cet instrument encore trop peu utilisé et qui permet de profiter des phases de hausse des marchés actions tout en limitant la perte dans les périodes de baisse.

Marchés Financiers: 

Il est temps de s’intéresser aux convertibles

par Tarek Saber, Gérant et Directeur de la gestion Convertible Bonds chez NN IP

Si vous avez redéfini vos résolutions d’investissement pour 2016, vous n’êtes pas le seul. Le début de l’année est une période idéale pour passer votre portefeuille de placements en revue. Pourquoi les obligations convertibles ne feraient-elles pas partie des bonnes résolutions d’un investisseur?

Je ne comprends pas pourquoi les obligations convertibles restent négligées par tant d’investisseurs institutionnels. J’ai toujours été étonné par le manque de curiosité à l’égard de cette classe d’actifs, surtout si l’on considère ses excellentes performances historiques. En effet, les obligations convertibles offrent en moyenne les rendements ajustés pour le risque les plus élevés de toutes les catégories d’actifs traditionnelles. Personne ne peut remettre en question les qualités de diversification des obligations convertibles.

Marchés Financiers: 

Nouvelle année, nouvelle correction : que cache l’agitation des marchés mondiaux?

par Christophe Donay, Responsable de l’allocation d’actifs et de la recherche macroéconomique
 Pictet Wealth Management

Les marchés actions ont connu leur pire début d’année depuis 1897: après les périodes de volatilité élevée de 2015, les marchés des changes ont eux aussi subi des perturbations majeures. Mais la nervosité des marchés
en 2016 ne constitue pas une surprise et les fondamentaux économiques restent stables. Et les conditions d’un rebond semblent désormais réunies.

D’où vient cette agitation ?

Quatre facteurs contribuent à la volatilité actuelle du marché:

Marchés Financiers: 

Convergence économique… Divergences politiques

par Jean-Marie Mercadal, Directeur général délégué chez OFI AM

Le premier mois de l’année 2016 s’achève et il est négatif pour les marchés actions et les « actifs à risque ». Le climat boursier est en effet particulièrement anxiogène et exacerbé par des marchés soumis à des flux négatifs … Quelle est la problématique actuelle et quelle analyse porter sur cette situation ?

Un monde en convergence économique… à de faibles niveaux

Il paraît loin le temps des années 2000 durant lesquelles la croissance mondiale était tirée par les pays émergents, sous l’impulsion impressionnante de la Chine notamment qui est passée entre 2001 et 2015 de près de 3,5 à 15 % du PIB mondial.

Marchés Financiers: 

En 2016, préférence pour les actions et l’immobilier plutôt que pour les matières premières

par Pieter Jansen, Stratégiste économique chez NN Investment Partners

Le ralentissement de l’économie chinoise et l’action de la Fed constituent les deux risques principaux pour les investisseurs en 2016. Dans un contexte de baisse des prix des matières premières défavorable aux marchés émergents, il est préférable de se tourner vers les marchés européens et japonais.

Marchés Financiers: 

Point sur la récente baisse des marchés

par Philippe Ithurbide, Directeur de la Recherche, Stratégie et Analyse, et Didier Borowski, Responsable de la macroéconomie chez Amundi

Le début de l’année démarre avec une forte baisse des marchés d’actions, une dépréciation du yuan et une nouvelle fermeture des marchés chinois, un scénario qui n’est pas sans rappeler celui du mois d’août dernier. Les mêmes craintes ont refait surface : un effondrement de la croissance américaine et mondiale, un atterrissage en catastrophe de l’économie chinoise, des resserrements monétaires inappropriés de la part de la Fed, une situation géopolitique complexe, et la liste est incomplète !

Marchés Financiers: 

Une remontée des taux US symbolique, dans tous les sens du terme

par Sebastian Radcliffe, Gérant du fonds Jupiter North American Equities chez Jupiter AM

La première hausse des taux américains depuis 2006 arrive sans doute un peu tard, mais elle devrait malgré tout permettre d’enrayer le désamour qu’ont connu les actions value dernièrement.

La Réserve Fédérale a finalement remonté les taux par rapport aux niveaux d’urgence mis en place en décembre 2008, en pleine crise financière. En 2016, le marché restera très attentif aux prochaines décisions de la Fed. Bien qu’une augmentation de 25 points de base soit relativement faible, elle n’en est pas moins symbolique.

Marchés Financiers: 

« Krach Made in China » : Acte 2

par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Délégué en charge des gestions chez OFI AM

Comme durant l’été dernier, la forte chute des bourses chinoises (13 % en 4 séances en 2016 !) ravive les craintes de ralentissement dans ce pays, avec des conséquences potentielles importantes sur le reste du monde. Nous les avions déjà largement expliquées l’année dernière, mais voici en résumé les principaux impacts :

•  Sur les pays producteurs de matières premières (qui ont donc moins de flux alimentant leurs fonds de réserve, donc autant de moins pour les investissements sur les marchés financiers) ;

•  Sur les pays exportateurs de biens de consommation (au premier rang desquels l’Allemagne, le Japon...) ;

Marchés Financiers: 

Le soutien des banques centrales, une dépendance pour les marchés

par Valentijn van Nieuwenhuijzen, Directeur de la Stratégie et Responsable Multi- Asset chez NN Investment Partners

Les marchés ont été de plus en plus volatils durant l’année écoulée et semblent être davantage in- fluencés par le sentiment des investisseurs que par les fondamentaux économiques. Au cours de ces dernières années, les marchés ont développé une dépendance vis-à-vis du soutien des banques cen- trales. Leurs réactions aux modifications de la politique monétaire sont devenues imprévisibles et souvent spectaculaires et nous en avons eu quelques bons exemples cette année. Le 24 août (“Black Monday”), la bourse chinoise a dégringolé de près de 9% lorsqu’il est apparu que la banque centrale chinoise n’envisageait pas d’adopter rapidement de nouvelles mesures de stimulation après avoir promis des centaines de milliards de dollars à cet effet plus tôt dans l’année.

Marchés Financiers: 

La Fed ouvre la voie à un rallye des actions

par Frédéric Rollin, Conseiller en stratégie d’investissement chez Pictet AM

Nous relevons l'exposition aux actions internationales à surpondérée. Les dépenses de consommation dans les pays développés, soutenues par la baisse des prix de l’énergie et l’amélioration des conditions de l’emploi, resteront élevées. Et les mesures de relance monétaire en zone euro et en Asie devraient largement compenser la réduction des liquidités fournies par la Fed. Enfin, les actions demeurent bon marché par rapport aux obligations.

Sur les marchés développés, les actions japonaises et européennes gardent notre préférence.

Le marché européen bénéficiera de l’accélération de la croissance, portée par la hausse des volumes de crédit et par une monnaie sous-évaluée. Le marché japonais sera quant à lui soutenu par la politique monétaire ultra-accommodante de la BoJ et les rachats d’actions des entreprises.

Marchés Financiers: 

Pages

Flux RSS