Marchés Financiers

-A +A

Le temps a un prix

par Frédéric Buzaré, Responsable de la Gestion Actions chez Dexia AM

Après de nombreuses spéculations et une attente interminable, les dirigeants européens ont fait plusieurs déclarations le 27 octobre mais l’annonce d’un référendum en Grèce a tempéré l'euphorie initiale. En dépit de leurs promesses, les dirigeants de la zone euro n'ont pas apporté de solution globale ni définitive à la crise de la dette souveraine. Certains des principaux défis, comme la lenteur persistante de la croissance et le dysfonctionnement de la gouvernance de la zone euro, sont encore loin d'être relevés.

Marchés Financiers: 

Banques : le dégrippant gelé

par Hans Stoter, Directeur de la Gestion Crédits chez ING Investment Management

Alors que les péripéties de la tragédie grecque font quotidiennement la une des journaux, nombre d’investisseurs et de leaders politiques sont de plus en plus préoccupés par le secteur bancaire mondial. Quelle est l’exposition des banques à la Grèce ? Quelle est leur solidité financière. Peuvent-elles résister à une faillite de la Grèce, voire pire ? Ont-elles tiré des leçons de la crise de 2008 ?

Ces questions sont importantes, non seulement pour évaluer l’ampleur des éventuels risques systémiques, mais aussi pour vérifier que les banques peuvent continuer à servir de dégrippant pour relancer l’économie en procurant des crédits à bon marché aux entreprises et aux consommateurs. Pour évaluer la menace potentielle d’une crise bancaire mondiale, il convient d’examiner de plus près les bilans des banques et les éventuelles sources additionnelles de financement.

Marchés Financiers: 

Banques chinoises : risque surestimé ?

par John Ventre, gérant chez Skandia Investment Group (SIG)

Ces derniers mois, les marchés s’inquiètent d’une bulle de la dette en Chine, du fait d’importants niveaux de prêts accordés par les banques chinoises aux sociétés locales, octroyés de façon quelque peu « underground » – en d’autres termes en dehors du propre bilan des banques et hors de vue du régulateur.

Bien que cette pratique semble avoir quelques similitudes avec le système de prêt subprime au Etats-Unis, grâce auquel les banques cachaient leur réelle exposition au marché immobilier US à travers un large éventail de véhicules, cela ne semble être qu’un effet secondaire inévitable de la politique monétaire chinoise.

Marchés Financiers: 

Europe : obligations ou actions ?

par Ad van Tiggelen, Stratégiste Senior chez ING IM

Les marchés financiers européens demeurent très volatils, le sentiment fluctuant avec une rapidité inhabituelle. Les investisseurs actifs, y compris les hedge funds, ont du mal à suivre ces sautes d’humeur, essentiellement tributaires du processus de décision politique, plutôt que des fondamentaux des entreprises. L’une des caractéristiques les plus surprenantes de la crise actuelle est le fait que les investisseurs en obligations semblent s’attendre à davantage de turbulences au sein de la zone euro que les investisseurs en actions. Est-ce justifié ?

Marchés Financiers: 

Les actions se renforcent mais une reprise est incertaine

par Lukas Daalder, stratégiste chez Robeco

Si les indicateurs clés, comme l’effondrement des prix du cuivre, l’envolée des spreads de crédit et la volatilité des marchés actions, pointent vers un double creux (« double dip ») imminent, nous avons tout de même enregistré récemment de bonnes nouvelles.

La plupart des données économiques publiées pour septembre a été meilleure que prévu, bien que ce ne soit pas flagrant. S’il est trop tôt pour dire que l’économie mondiale se redresse, il ne fait aucun doute que le ralentissement marque une pause. Ce qui indique, pour l’instant, qu’une récession ne va pas se concrétiser. Mais ce n’est pas tout. Le vaste programme destiné à faire face à la crise de la zone euro, avec le renforcement des bilans des banques et le net développement du Fonds européen de stabilité financière (FESF), semble crédible. Ceci dit, cela reste pour l’instant un programme.

Marchés Financiers: 

Etats-Unis : « Let’s Do The Twist », Zone euro : la BCE dernier rempart

par Koen Van de Maele, Responsable de la gestion obligataire, Nicolas Forest, Responsable de la Stratégie des Taux et Isabelle Rome, Responsable de la Stratégie Crédit chez Dexia AM

Etats-Unis : « Let’s Do The Twist »

Les bons du trésor américain ont poursuivi leur rally avec un rendement annualisé de près de 9 % depuis janvier 2011. Le taux américain à 10 ans a ainsi inscrit un nouveau record, en atteignant le niveau historique de 1,67 %. Des mauvais chiffres macroéconomiques combinés à un faible appétit pour le risque ont largement entretenu cette appréciation des obligations d’État américaines.

Marchés Financiers: 

Zone d'ombre

par Frédéric Buzaré, Responsable de la gestion Actions chez Dexia Asset Management

Il se peut que la crise soit parvenue à un tournant. Les investisseurs ont à présent l'espoir qu'une solution pour sortir de la crise souveraine se profile et que cette solution soit annoncée avant la réunion du G20 qui se tiendra à Cannes début novembre. Ils attendent une stratégie précise. La réponse politique qui se met actuellement en place pourrait s'avérer plus agressive mais ceci ne signifie pas pour autant que nous sommes tirés d'affaire.

Marchés Financiers: 

Microfinance : un grand geste pour un petit prêt

par George Latham, Responsable Gestion ISR chez Henderson Global Investors

« Tous les microfinancements n’engendrent pas des contributions sociales positives. La responsabilité sociale du processus d’emprunt et la diversification sont primordiales pour la réduction du risque financier et l’obtention de résultats financiers durables. »

Début juillet, nous avons reçu, dans les délais, la confirmation du remboursement intégral du produit de titrisation en microfinance DWM (XXEB) 7.117 11. Il s’agit d’un investissement obligataire dans le fonds de microfinance DWM (Developing World Markets) que nous avons réalisé pour le compte d’un de nos fonds ISR il y a cinq ans.

Marchés Financiers: 

Le pire n’est pas certain, mais le marché l’intègre déjà

par François-Marie Wojcik, Président de Métropole Gestion

La permanence de la méthode permet d’affronter toute période boursière avec sérénité, cela se vérifie encore une fois dans la tourmente actuelle. Sur les deux derniers cycles boursiers, notre travail de valorisation des entreprises nous a toujours signalé des bornes d’intervention qui se sont révélées payantes.

Aujourd’hui, nous cherchons à détecter des titres dont la valorisation boursière intègre déjà le pire, un retour en récession - soit le niveau d’activité de 2009 - et ce que cela impliquerait pour leur marge et leur bilan. Le mouvement de cet été a été si brutal, qu’aujourd’hui de nombreuses sociétés sont dans ce cas. Par exemple pour Schneider, même si le chiffre d’affaires baissait autant qu’en 2009, au cours actuel la société serait encore décotée de 10%. Un retour en récession est donc déjà dans les cours.

Marchés Financiers: 

Les marchés intègrent un scénario de récession globale

par Pascale Auclair, directeur général LFP, Michel Didier, président du Conseil d' Orientation Stratégique et Joël Konop, responsable Gestion Diversifiée à la Française AM

Après l’effondrement des bourses occidentales et le chaos sur l’ensemble des classes d’actifs risqués observés cet été, septembre voit l’épicentre des inquiétudes se déplacer très nettement des pays développés – Etats-Unis mais surtout Europe – vers les zones émergentes.

Les marchés actions américain et européen soufflent en opérant une phase de consolidation baissière d’amplitude mesurée (autour de -5 %), tandis que les marchés émergents, bourses et devises, cèdent brutalement au pessimisme et opèrent un violent rattrapage à la baisse. Les indices Bovespa (Brésil) ou Hang Seng (Chine), s’affichent ainsi à -25 % YTD, en ligne avec le repli annuel des indices européens.

Marchés Financiers: 

Pages

Flux RSS