Marchés Financiers

-A +A

L’Europe va-t-elle donner une perspective aux marchés ?

par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Délégué en charge des gestions chez OFI AM

Si oui, certains actifs sous-valorisés repartiront franchement à la hausse. Sinon, attention au risque systémique... Telle est la problématique majeure qui a animé notre Comité d’allocation d’actifs. L’issue est donc politique, de ce fait difficilement prévisible. Il est ainsi naturel de conserver des stratégies d’investissement assez prudentes... à contre coeur.

Marchés Financiers: 

Faut-il augmenter son exposition aux actions européennes ?

par Tim Stevenson, gérant actions Europe chez Henderson Global Investors

Il est difficile de prévoir ce que l’avenir réserve à l’Europe. La seule chose sur laquelle tout le monde est d’accord est qu’il est nécessaire de trouver une solution à la crise de confiance de l’Euro. Les tensions sont de plus en plus vives, suite à l’accord forçant tous les pays de la zone Euro à suivre une politique économique prudente (avec à son point culminant le Pacte fiscal approuvé en décembre).

Marchés Financiers: 

Europe contre Etats-Unis : Reprise contre récession

par Tim Stevenson, Directeur Actions Europe chez Henderson Global Investors

Depuis le début de la récession mondiale en 2008, la performance des actions américaines a fortement différé de celle des actions européennes. Les actions américaines se sont fortement reprises et les investisseurs ont dans l’ensemble tendance à surpondérer leur exposition aux actions américaines lorsqu’ils orientent l’allocation de leur portefeuille sur les marchés développés.

Des sociétés leaders tels qu’Apple ont fait la une des journaux alors que Nokia tombait dans l’oubli. Nous sommes cependant convaincus, comme bien souvent, que l’engouement pour les Etats-Unis a été suffisamment loin et que les craintes et l’aversion envers l’Europe ont conduit de nombreuses sociétés européennes pourtant intéressantes à être délaissées par les investisseurs.

Marchés Financiers: 

La dette émergente, un investissement bientôt classique

par Mickael Benhaim, Directeur adjoint de la gestion de taux de Pictet Asset Management

De nombreux pays émergents sont aujourd’hui devenus soucieux de réformes, bénéficient de taux de croissance élevés, affichent des politiques crédibles et des finances publiques saines, leur poids au sein de l'économie mondiale étant appelé à se renforcer. Cette évolution s’est également traduite par une amélioration marquée du profil risque-rendement de la dette émergente en monnaies locales, une tendance qui devrait perdurer dans les prochaines années.

Marchés Financiers: 

Rebond du marché et concentration sur les fondamentaux

par Jens Moestrup Rasmussen, Chief Portfolio Manager chez Sparinvest

Contrastant avec une fin 2011 très médiocre, le premier trimestre 2012 a été le témoin d’un rebond massif de nos fonds et de notre approche d’investissement en général. Nos actions européennes et les titres les plus sensibles aux cycles économiques se sont particulièrement bien comportés au premier trimestre.

Aussi les investisseurs « value » fondamentaux comme nous ont-ils connu l’un des meilleurs débuts d’année depuis longtemps et la performance a opéré un revirement complet par rapport à l’année passée. Les actions considérées comme « value » selon les mesures classiques comme les ratios cours/valeur comptable, cours/bénéfices, etc. ont rebondi depuis des niveaux très bas et ont pour ainsi dire recommencé à fonctionner en 2012.

Marchés Financiers: 

Actions : vendre en mai... à nouveau ?

par Ad van Tiggelen, stratégiste senior chez ING Investment Management

L’été est souvent une saison morose pour les marchés d’actions, ce qui a été confirmé tant en 2010 qu’en 2011. L’année 2012 sera-t-elle l’exception à la règle?

De nombreuses raisons pourraient justifier un tel cas de figure. Si l’on considère les tendances actuelles sur les marchés d’actions mondiaux, on ne peut que constater l’évolution des bénéfices dépassant les attentes, la solidité des bilans, les importantes opérations de rachat d’actions propres et les acquisitions financées par des liquidités.

Tout ceci sur fond de valorisations très raisonnables, certainement en comparaison des rendements obligataires. Les sceptiques pourraient objecter que ces solides fondamentaux des entreprises étaient également en place durant le printemps 2011. Ceux-ci se sont toutefois encore renforcés depuis lors.

Marchés Financiers: 

Actifs sûrs ?

par George M. Muzinich, Fondateur de Muzinich & Co

Dans son récent rapport sur la stabilité financière mondiale, le FMI a déploré la raréfaction des obligations sans risque à un moment où la pression réglementaire s'intensifie et pousse les banques à détenir des actifs sûrs. Le rapport indique que « la rareté des actifs sûrs pourrait amener à davantage de sauts de volatilité à court terme et conduire à un comportement grégaire et l'achat de dette souveraine ».

Marchés Financiers: 

Zone euro : l’embellie des marchés est-elle durable ? Une évaluation des facteurs de risque

par Philippe Ithurbide, Directeur Recherche, Stratégie et Analyse chez Amundi AM

Se mettre en mode « risk on » depuis le début d’année aura été une décision pertinente, c’est un fait indiscutable. Depuis trois mois désormais les marchés financiers sont dans une phase de forte reprise. Le marché du high yield européen a gagné plus de 9 % depuis le début de l'année, les actions allemandes - et japonaises - ont progressé de près de 20 %, les spreads souverains se sont nettement resserrés, de 200 pb pour l’Italie et le Portugal, de 170 pb pour l’Irlande, de 30 pb pour la France .... Qu'est-ce qui justifie de tels mouvements ? Quels sont les facteurs importants de cette reprise ... et surtout, est-ce vraiment durable ?

Un contexte de marché à l'évidence plus porteur ... et qui vient corriger les excès passés

Il est possible de mettre en avant au moins 8 facteurs (pas moins !) justifiant l'embellie des marchés.

Marchés Financiers: 

Marchés obligataires européens : un long chemin reste à parcourir

par Koen Van de Maele, Global Head of Fixed Income chez Dexia Asset Management

Le sentiment général des marchés financiers a changé de façon spectaculaire au cours des quatre derniers mois, entièrement guidé par l’intervention de la Banque centrale européenne. Au cours de cette période, la BCE a octroyé au secteur bancaire européen plus de 1.000 milliards d’euros sous forme de prêts bon marché au taux d’intérêt de 1% sur une durée de 3 ans (LTRO : opération de refinancement à long terme). Pour autant, tous les problèmes sont-ils vraiment résolus ?

Marchés Financiers: 

Un début d’année en mode « risk on » ...est-ce durable s’agissant de la zone euro ?

par Philippe Ithurbide, Directeur Recherche, Stratégie et Analyse chez Amundi

Le début d’année 2012 contraste singulièrement avec l’année 2011 (le second semestre notamment), essentiellement pour trois raisons :

Marchés Financiers: 

Pages

Flux RSS