Marchés Financiers

-A +A

Une nouvelle décennie commence

par Frédéric Buzaré, responsable de la Gestion Actions chez Dexia AM

Il y a dix ans, la crainte du bug de l’an 2000 était devenue une obsession générale. Au moment où retentirent les douze coups de minuit concrétisant le passage au nouveau millénaire, les avions étaient supposés tomber du ciel, les supermarchés se trouver en rupture de stock et le système bancaire s’effondrer. Dieu merci, rien de tout cela ne s’est produit même si hélas un autre effondrement était en gestation : les gens auraient été mieux inspirés de ne pas investir dans les actions car la décennie à venir allait se révéler redoutable pour les investissements en actions.

Marchés Financiers: 

2010 marquera-t-elle le rebond de l’immobilier américain ?

par Aurore Wannesson-Raynaud, stratégiste chez Axa IM

Il y a tout juste quatre ans, alors qu’il atteignait des sommets, il était difficile de prévoir que l’immobilier américain allait connaître la pire correction de son histoire. Certes, les excès nés de la combinaison d’une politique monétaire très accommodante, d’une innovation financière particulièrement dynamique et d’une régulation inadaptée, avaient propulsé la construction et les prix à des nivaux sans précédents. Pour autant, la correction du secteur a été bien au-delà d’un simple ajustement, la construction par exemple atteignant un point bas jamais enregistré au cours des cinquante dernières années. 

Alors que la plupart des indicateurs du secteur se sont aujourd’hui retournés, nous analysons ici quelles sont les perspectives du secteur immobilier américain pour 2010.

Marchés Financiers: 

Fin d’année agitée sur le marché des changes

par Caroline Newhouse-Cohen et Eric Vergnaud, économistes chez BNP Paribas

Aux Etats-Unis, la réunion du FOMC des 15 et 16 décembre a donné l’occasion à la Fed de mettre en avant le lien entre mesures non conventionnelles et conditions sur les marchés financiers d’une part, politique conventionnelle (niveau des taux d’intérêt directeurs) et perspectives macroéconomiques d’autre part. La Réserve fédérale a ainsi décidé de laisser inchangé son objectif sur le taux des Fed funds, indiquant par ailleurs qu’il pourrait rester à un niveau exceptionnellement bas pendant une « période prolongée ».

En effet, si l’amélioration en cours, en particulier sur le marché du travail, est signalée dans le communiqué publié à l’issue de la réunion du FOMC, il est également souligné que l’inflation devrait rester faible pour un moment (voir BNP Paribas EcoFlash 09-518).

Marchés Financiers: 

La croissance des résultats devra prendre le relais

par Delphine Georges et Ibra Wane, stratégistes chez Crédit Agricole AM

Depuis le 1er janvier, le MSCI World a progressé de 21%. A l'exception du Japon (-5%), les marchés occidentaux ont rebondi en ligne alors que les marchés émergents (+50%), tirés par les pays du groupe BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine), caracolaient.

Toutefois, quelle que soit la région, cette envolée s’est tarie depuis mi-octobre - avec -2% pour le Monde, -1% pour les USA, -2% pour l’Europe, -3% pour les émergents et même jusqu’à -10%pour le Japon - alors que l’économie et les résultats ont été globalement conformes voire meilleurs qu’attendu.

Marchés Financiers: 

Marchés : Résolument optimistes

par Bogdan Popescu, Directeur Régional de Skandia Global Funds

Le consensus est peu optimiste quant à la vigueur de la reprise, une majorité de gérants anticipent une croissance relativement faible au cours des prochains trimestres. Nous croyons, chez Skandia Global Funds, que cette croissance sera supérieure au rythme actuel. Notre position sur les obligations est également plus positive, même si nous n’excluons pas, si la hausse se confirmait, de ramener notre allocation à neutre. Dernière différence avec le consensus : notre sur-exposition au secteur financier.

Marchés Financiers: 

Le « sweet spot » actuel pourrait se prolonger

par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Adjoint en charge des gestions d’OFI Asset Management

L’aversion au risque a continué à baisser, matérialisée notamment par la volatilité cotée qui se situe à son plus bas niveau depuis deux ans.

Les Banques Centrales et les gouvernements ont réussi : la reprise est réelle et synchronisée internationalement. La probabilité d’une croissance mondiale 2010 sensiblement supérieure au taux de 3,1% estimé par le FMI s’accroît. Le consensus est plutôt actuellement de 3,5%, avec 3% au moins pour les États-Unis, 1,6% au Japon. Cette croissance sera principalement tirée par le monde émergent où la croissance est attendue avec le soutien des plans de relance et la modération du prix du baril.

Paradoxalement, la reprise rapide de l’économie remet de la pression sur les Banques Centrales. Désormais, il va falloir doser la sortie de crise, sans provoquer de bulle ni de krach.

Marchés Financiers: 

Vers une année 2010 riche en rebondissements

par Michel Didier et Pascale Auclair, chez UFG-LFP

A la veille de l’année 2010 et alors que les marchés, toutes classes d’actifs confondues, sont engagés depuis 3 mois et avec une certaine nervosité, dans un chenal étroit de consolidation, essayons de recenser quels vont être les catalyseurs de tendances et facteurs de volatilité l’an prochain :

Peu de changement depuis notre dernière lettre, sur la toile de fond macro-économique, si ce n’est, aux US principalement, l’impression d’un léger essoufflement du rythme de la reprise procurée par certaines données conjoncturelles un peu plus ternes. Cette impression est toutefois contrecarrée par de bonnes surprises sur l’emploi, qui semble amorcer un retournement, porteur d’espoir sur le comportement des consommateurs !

Marchés Financiers: 

Le rebond des résultats 2010 n'est pas nécessairement hors de portée

par Delphine Georges et Ibra Wane, stratégistes chez Crédit Agricole AM

Après la réduction de l’aversion au risque et la hausse des multiples en 2009, la croissance des résultats devra désormais prendre le relais.

Depuis le 1er janvier, le MSCI World a progressé de 21 %. À l’exception du Japon (-5 %), les marchés occidentaux ont rebondi en ligne et les marchés émergents (+50 %) caracolaient. Toutefois, quelle que soit la région, cette envolée s’est tarie depuis mi-octobre - avec -2 % pour le Monde, -1 % pour les USA, -2 % pour l’Europe, -3 % pour les émergents et même jusqu’à -10 % pour le Japon - alors que l’économie et les résultats ont été globalement meilleurs que prévu. Comment interpréter ce hiatus et qu’adviendra t-il en 2010 ?

A posteriori, la 1ère phase de hausse, du plus bas du 9 mars au plus haut du 15 octobre, s’est déroulée grâce : 

Marchés Financiers: 

Risques et opportunités pour les investisseurs en 2010

par Michael Albrechstlund, Responsable de la gestion de Sparinvest

Au regard de la vigilance du marché sur de nouvelles corrections, nous, chez Sparinvest, anticipons en 2010 une volatilité qui devrait perdurer pendant la reprise. Avec notre approche d’investisseurs « bottom up », nous constatons une tendance générale à l’amélioration des bénéfices.

Les marchés financiers devraient continuer à se substituer aux banques pour assurer le financement des entreprises. Les taux d’intérêt bas permettent à certains industriels d’ « acheter » à bas prix des bénéfices, via l’acquisition d’entreprises sous-évaluées. Cette nouvelle vague de fusions-acquisitions (M&A) devrait transformer le paysage boursier et établir de nouvelles estimations post-récession.

Marchés Financiers: 

Faut-il redouter un krach obligataire ?

par Alexandre Bourgeois, économiste chez Natixis

Depuis maintenant plusieurs mois, les Etats européens, malgré la très nette dégradation de leurs finances publiques consécutive à la crise, se financent à des taux extrêmement avantageux (3,27 % en moyenne en 2009 pour l’Allemagne à dix ans). Même la Grèce, qui subit pourtant depuis quelques semaines la pression des marchés financiers, finance sa dette à des taux tout à fait “normaux” au regard de ses standards historiques (4,90 % en moyenne sur le mois de novembre 2009, contre 4,70 % en moyenne depuis dix ans).

Marchés Financiers: 

Pages

Flux RSS