Marchés Financiers

-A +A

2011, le retour du Value ?

par Eric Bleines, Gérant Actions Value chez CCR Asset Management

Après deux mois de bonne facture sur les marchés actions, les tensions se sont sensiblement ravivées en mars. Risque souverain en zone Euro, forte hausse du prix du pétrole sous pression des révolutions du monde arabe et catastrophe naturelle au Japon entraînant un risque nucléaire sur Tokyo... Les questions que se posent nos clients sont simples : les incertitudes actuelles forment-elles de nouvelles opportunités d’investissement ou bien un nouveau coup de semonce pour l’économie mondiale et les bourses ?

Marchés Financiers: 

Les actions européennes ont la cote

par Richard Pease, Gérant Actions Europe chez Henderson Global Investors

Comme l’évoque Benjamin Graham, célèbre économiste, à brève échéance, le prix des actions est influencé par le sentiment de marché alors que sur le long terme ce sont les valorisations des actions qui comptent.

Cet adage devrait être de bon augure pour les actions européennes. Selon les indices régionaux du MSCI, à fin février 2011, le marché des actions européennes hors Royaume-Uni était sous-évalué, aussi bien en relatif qu’en absolu, avec un PER anticipé à 12 mois de 11.2.

Marchés Financiers: 

Maintenir le cap malgré les diversions

Par John Velis, Chef Stratégiste Europe Moyen Orient Afrique chez Russell Investments

Nous favorisons toujours les actions sur les obligations. Malgré certains risques, le scénario principal est pour une expansion modérée des économies développées, accompagnée par une inflation transitoire, et par conséquent une lente remontée des taux d’intérêt. Les bénéfices et les marges des entreprises dans la plupart des marchés vont continuer à croitre et, avec des niveaux de valorisations modérés (mais non dissuasifs) actuels, les marchés actions ont l’assurance d’avoir une belle progression cet été.

Marchés Financiers: 

Quelle alternative à la multigestion ?

par Emmanuel Regnier, Gérant Allocation d’Actifs chez CCR Asset Management

Certains de nos partenaires nous demandent pourquoi nous implémentons nos stratégies d’allocation d’actifs par le biais d’une multigestion active, et non d’une gestion indicielle passive ou d’une gestion en direct via des titres vifs, deux options a priori moins coûteuses. La multigestion, processus selon lequel un allocataire d’actifs va sélectionner des gérants tiers pour leur déléguer la gestion de chacune des sous-classes d’actifs de son univers d’investissement, est en effet vivement critiquée par certains. Mais quel est le véritable coût des alternatives ?

Marchés Financiers: 

Des marchés actions toujours très solides

par Lukas Daalder, stratégiste chez Robeco

Si l'on analyse les trois premiers mois de cette année, force est de conclure que nous vivons une époque agitée. Beaucoup de pays du Moyen-Orient connaissent des troubles politiques, le prix du pétrole (Brent en dollars) a augmenté de 35 % depuis le début de l'année, le Japon a été touché par un séisme dévastateur et un tsunami, et le Portugal doit demander de l'aide à l'Union Européenne : la liste semble interminable. Il faut noter qu'en dépit de tous ces événements, les actions se portent toujours très bien.

Marchés Financiers: 

Confusion ou suffisance ?

par Frédéric Buzaré, Responsable de la Gestion Actions chez Dexia AM

Malgré un grand nombre de chocs imprévus qui vont des catastrophes naturelles aux troubles politiques en passant par les difficultés liées à la dette souveraine, les marchés d’actions ont fait preuve d’une étonnante résistance.

La rapide inversion de la baisse des actions supérieure à 6 % qui était intervenue juste après le tsunami au Japon est le signe de la volonté des investisseurs d’exploiter les creux du marché comme autant d’opportunités d’achat, comme en attestent également l’abondance de liquidités qui sont encore sur la ligne de touche. Cette vision haussière devrait être modifiée par l’aspect volume. La faiblesse des volumes de transactions révèle en effet de faibles niveaux de conviction.

Marchés Financiers: 

Moteurs sous-jacents toujours actifs

par James Millard, Chief Investment Officer de Skandia Investment Group

Nous restons surpondérés en actions. L’indice des directeurs des achats (Purchasing Managers’ Indices - PMIs-) publié en février dernier est excellent, et laisse penser que l’économie mondiale a poursuivi sa croissance à un rythme très élevé au 1er trimestre 2011.

Cependant, le tremblement de terre au Japon, et la hausse des cours du brut, risquent de transformer la « grande » année attendue en termes de croissance en une simple « bonne » année.

Marchés Financiers: 

Comment aborder l’exercice d’allocation d’actifs de long terme

par François-Marie Wojcik, président de Métropole Gestion 

Mettre en évidence les moteurs des mouvements boursiers est un exercice compliqué. On peut observer que sur très longue période, progrès économique et progrès boursier vont de pair. Ainsi, depuis la Deuxième Guerre Mondiale jusqu’aux années 2000, le PIB américain, la croissance des bénéfices des sociétés américaines et le capital boursier ont progressé respectivement de 7,0 %, 7,7 % et 7,0 % en moyenne annuelle. A l’inverse, sur très courte période (de quelques semaines à quelques mois), des éléments exogènes irrationnels expliquent souvent les mouvements erratiques de la Bourse qui n’aime pas l’incertitude (révolution en Lybie, tsunami au Japon, etc.).

Marchés Financiers: 

Le principe d’incertitude

par Lorenzo Ballester, Directeur Général CCR Asset Management

L’une des grandes avancées de la physique moderne a été la découverte par Heisenberg en 1927 du principe d’incertitude selon lequel on ne peut pas connaître simultanément la position d’une particule et sa vitesse. Ce principe d’incertitude ou principe d’indétermination sur lequel se fonde la physique quantique a été la clé du développement de la physique nucléaire, puis des semi-conducteurs si importants aujourd’hui dans nos ordinateurs, télévisions...

Pourquoi cet intérêt pour la physique quantique dans une lettre de gestion ? Parce que je souhaite attirer votre attention sur le fait qu’un principe qui accepte une certaine «ignorance», a constitué l’une des plus grandes avancées de la technologie et a été à l’origine d’une grande partie de la croissance mondiale récente.

Marchés Financiers: 

Les actions démarrent bien la nouvelle année

par Lukas Daalder, Stratégiste chez Robeco

Même si les marchés d’actions ont bien démarré la nouvelle année, il est nécessaire de savoir où exactement investir. Jusqu’à présent, les marchés européens ont globalement affiché les meilleures performances tandis que les marchés émergents ont sous-performé. Les prises de bénéfices, les inquiétudes quant à l’inflation croissante et – sur certains marchés – l’agitation en Afrique du nord ont tous été des facteurs décisifs. Même s’il est difficile de prévoir comment la situation va évoluer, il est évident qu'un portefeuille bien diversifié permettra de limiter les dégâts (tant que l’agitation ne s’étend pas à l'Arabie Saoudite e t à condition que les navires de transport puissent toujours traverser le Canal de Suez).

Marchés Financiers: 

Pages

Flux RSS