Marchés Financiers

-A +A

Quelle allocation d’actifs en cas de stagflation ?

par Sophie Chardon, Annabelle De Gaye, Solène Oberg, économistes chez Natixis

A moyen terme, les conditions macroéconomiques plaident pour une inflation sous-jacente limitée (l’inflation hors énergie et aliments frais) dans les pays de l’OCDE, notamment en raison: du désendettement des ménages et des États, d’un partage de la valeur ajoutée en faveur des entreprises et au détriment des salariés, de la sous utilisation des capacités de production. A l’image de ce que l’on observe depuis la fin de l’année 2010, le niveau d’inflation total dépendra donc principalement de l’évolution des matières premières.

Marchés Financiers: 

L’efficience, thématique ISR majeure

par Tim Dieppe, Gérant ISR chez Henderson Global Investors

Alors que de nombreux investisseurs remplacent leurs vieilles ampoules à incandescence par des ampoules basse consommation, il semblerait qu’ils continuent d’avancer dans l’obscurité sans apercevoir l’énorme potentiel de croissance qu’offre « l’efficience ». Ce thème est en passe de devenir l’un des plus importants au sein de l’Investissement Socialement Responsable (ISR) et de l’investissement en général. Les mesures visant à améliorer les processus ou encore l’efficience énergétique, jouent un rôle bénéfique aussi bien au niveau de la maitrise des coûts qu’au niveau environnemental.

Marchés Financiers: 

2011 : L'année de la rotation sectorielle ?

par Frédéric Buzaré, Responsable de la gestion actions chez Dexia AM

  • Nous sommes actuellement les témoins d'une transition de marché des titres de croissance (« growth ») vers des titres sous-évalués (« value »)
  • ... et des entreprises internationales vers les entreprises actives à l'échelle locale
  • Le rééquilibrage des marchés que nous avions prévu fin 2010 est en train de se matérialiser - Dans la mesure où les investisseurs s'inquiètent moins de la croissance économique, ils privilégient les titres «value»
  • D'après nous, cette tendance devrait perdurer au 1er semestre. Au second semestre, les titres «growth» et ceux exposés aux marchés émergents devraient revenir sur le devant de la scène 
  • Nous essayons de faire preuve de pragmatisme et de souplesse dans notre gestion quotidienne

 

Marchés Financiers: 

Une poursuite très probable du retour à la moyenne

par Frédéric Buzaré, Responsable de la Gestion Actions de Dexia Asset Management

Les marchés des actions connaissent actuellement plusieurs changements d'importance. Fin 2010, les marchés émergents ont perdu leur leadership, au même titre que plus récemment les valeurs internationales cycliques de croissance. Aussi, il est justifié de se poser des questions sur l'évolution future et le leadership de marché.

Il est peut- être l'heure d'une correction tardive, ou alors la rotation sectorielle durera plus longtemps que prévu. Nous doutons que les valeurs financières puissent continuer à agir comme moteurs des marchés.

Marchés Financiers: 

Hausse significative des actions en 2011

par James Millard, Chief Investment Officer de Skandia Investment Group

Les actions ont poursuivi leur tendance haussière en janvier. Elles ont bénéficié de nouveaux signaux attestant de la poursuite de la reprise économique mondiale. Les dernières données disponibles suggèrent en effet que 2011 sera un bon millésime en termes de croissance globale, et ce en dépit d'une pression fiscale accrue dans bon nombre de pays. Le succès rencontré par les dernières émissions obligataires, et des statistiques économiques plus encourageantes en Europe laissent également espérer que les problèmes rencontrés par certains Etats ne feront pas tâche d'huile.

Marchés Financiers: 

Immobilier français : bilan et perspectives

par Jean-Maximilien Vancayezeele, Directeur général délégué Crystal Finance

Alors qu’à travers le monde, l’immobilier subit de fortes turbulences, la France semble épargnée. Selon certains professionnels, l’offre ne permettrait pas de répondre à la demande et connaîtrait de ce fait une croissance de sa valeur. La crise mondiale se serait-elle arrêtée à nos frontières ?

L’analyse des études rédigées par de grands cabinets internationaux de conseil en immobilier fait apparaître des disparités entre les trois secteurs que sont l’immobilier commercial, intégrant les bureaux, commerces et entrepôts, l’immobilier de tourisme, composé des hôtels et des résidences de tourisme et l’immobilier résidentiel neuf et ancien. Ces différents marchés ne fonctionnent pas selon les mêmes mécanismes et connaissent donc des progressions et perspectives différentes.

Marchés Financiers: 

Troubles en Egypte : quelles conséquences sur le marché d’actions local ?

par Cornelis Vlooswijk, membre de l’équipe actions des marchés émergents et gérant du fonds Robeco Afrika

Après la Tunisie, l’Egypte connait à son tour de profonds troubles. Ces dernières semaines, nous avons assisté à de violentes manifestations contre le Président Moubarak, au pouvoir depuis 1981. Au Caire et dans d’autres villes égyptiennes, la situation est chaotique depuis vendredi, et plus d’une centaine de personnes auraient été tuées. La semaine dernière a également été marquée par deux événements cruciaux : l’armée n’a pas réagi en force et les Etats-Unis ont réduit leur soutien au régime de Moubarak. Cela a encouragé les protestataires et renforcé la pression sur M. Moubarak, pour qu’il quitte la scène politique.

Marchés Financiers: 

2011, l’année des actions

par Emmanuel Bourdeix, Directeur Gestion Actions, et Franck Nicolas, Directeur Allocation globale chez Natixis AM

Pour les actions, 2010 s’est conclue par une progression des marchés actions internationales d’environ 10 %, en ordre dispersé toutefois, à l’instar de la surperformance de près de 15 % du marché allemand par rapport au marché français. Les conditions sont réunies aujourd’hui pour que 2011 soit l’année des actions, en particulier européennes.

Marchés Financiers: 

« Ceci n’est pas une présentation macro »

par Lorenzo Ballester, Directeur Général de CCR Asset Management

Les marchés ne sont rien d’autre que le lieu où des êtres humains viennent confronter leurs peurs et leurs espoirs.

L’année commence et avec elle la saison des perspectives pour 2011. Une tradition à laquelle toute société de gestion qui se respecte doit sacrifier. Non pas que les économistes et prévisionnistes de tous poils jouissent d’un track record enviable en la matière : bien au contraire, les études ayant osé se pencher sur la question tendent plutôt à démontrer notre incapacité chronique à prévoir le cours des événements – cf James Montier. Mais une tradition est une tradition... Entendons-nous bien, toutefois, et paraphrasons Magritte : ceci n’est pas une présentation macro.

Marchés Financiers: 

Durable ou pas ? Telle est la question !

par Frédéric Buzaré, Reponsable de la gestion Actions de Dexia Asset Management

L’événement d’importance le plus récent a été la forte hausse des rendements obligataires à long terme. Aussi longtemps que les rendements à 10 ans demeurent inférieurs au taux de croissance nominale, il n’y a pas réellement de problème et le moyen le plus rapide de trouver une solution est de tenter de maintenir les rendements bien en-deçà de la croissance nominale. Il est réellement important de comprendre et d’interpréter cette hausse. Les taux d’intérêt augmentent parce que les investisseurs ont moins peur d’une déflation ou parce que les prévisions de croissance du PIB pour 2011 sont revues à la hausse. Le « paquet » fiscal pourrait offrir un coup de pouce aux estimations du PIB en 2011 pouvant aller jusqu’à 0,5 % grâce, presque intégralement, à une augmentation de la consommation.

Marchés Financiers: 

Pages

Flux RSS