Mondialisation

-A +A

De l’Holocène à l’Anthropocène, une histoire française

par ‎ Hervé Juvin, Président d'Eurogroup Institute

Qui a suivi le sommet mondial des géologues, le 30 août dernier à Capetown ? Si votre réponse est non, vous auriez dû. Lors de ce sommet, les géologues présents sont tombés d’accord : la plupart des changements de la planète sont désormais principalement causés par l’action humaine. Certains se souviennent du Pliocène, du Crétacé, du Jurassique, etc. Eh bien, nous voilà entrés pour de bon dans l’Anthropocène ; l’ère où l’homme façonne le monde.

Les effets des activités humaines – transport, urbanisation, chauffage et climatisation, agriculture industrielle, déforestation et artificialisation des sols, énergie nucléaire, exploitation minière, etc. – sont devenus déterminants dans l’évolution du climat, des espèces animales et végétales, et de la géologie elle-même.

Mondialisation: 

Russie : un budget sous contrainte

par Johanna Melka, Economiste chez BNP Paribas

L’économie russe va un peu mieux. Au T2 la croissance ne s’est contractée que de 0,6% et l’activité dans l’industrie manufacturière a accéléré.

Néanmoins la reprise est fragile. La consommation des ménages reste déprimée par la baisse des salaires réels et le gouvernement n’a pas les marges de manœuvre budgétaires nécessaires au soutien de son économie.

La consolidation de ses finances est devenue sa priorité. Pour cela, il est prêt à geler ses dépenses pour les trois prochaines années.

Mondialisation: 

Inde : un cas d’école de l’investissement fondamental

par Avinah Vazirani, Gérant du fonds Jupiter India Select chez Jupiter Asset Management

Les obstacles qui avaient entravé le développement de l’Inde sont en de train de s’aplanir.

Le pays est en train de rattraper le temps perdu et le fait vite.

L’élection de Narendra Modi a permis de relancer des projets jusqu’ici bloqués et a déclenché de nouvelles réformes.

L’économie domestique et la croissance de la classe moyenne sont les moteurs de long terme du pays.

Les entreprises locales sont de plus en plus compétitives et leur gouvernance s’améliore de jour en jour.

Mondialisation: 

Pétrole : Vous reprendrez bien un peu de volatilité…

par ‎ Thomas Page-Lecuyer, Stratégiste chez CPR AM

En l’espace de deux semaines, le baril de Brent a progressé de 15%, mais non sans avoir reculé, puis rebondi entre temps. Finalement, nous sommes désormais habitués à voir l’or noir chauffer suite à une annonce importante, puis redégonfler dans la foulée devant le doute sur la véracité de cette information ou sur la pérennité de la dite annonce.

Mondialisation: 

Etats-Unis : quelle crédibilité ?

par Alexandra Estiot, Economiste chez BNP Paribas

Suite au statu quo hawkish-dovish de la fin septembre, on attendait avec impatience les Minutes de la réunion du FOMC... qui ne nous éclairent que partiellement sur le sens dans lequel penche la balance.

En revanche, les Hawks nous surprennent avec un nouvel argument en faveur de la hausse des taux : la perte de crédibilité dont pourrait souffrir la Fed ...

Mondialisation: 

Venezuela : Le scénario (le plus probable) de sortie de crise

par ‎Christophe Dembik, Responsable de la recherche macroéconomique chez Saxo Bank

S’intéresser au Venezuela consiste à dresser une longue liste de Prévert de ce qu’il ne faut surtout jamais faire en termes de politique économique.

Le bilan du chavisme est effarant :

Baisse de la production pétrolière d’environ 1 million de barils par jour en l’espace de 16 ans, à 2,3 millions de barils/j en septembre dernier. A l’instar des autres pays producteurs de pétrole, le Venezuela essaie de pomper un maximum en tenant compte de sa faible capacité productive ;

Manque chronique d’investissements dans le secteur pétrolier, ce qui s’est traduit par l’arrêt de fonctionnement de 22 puits de pétrole sur un total d’un peu plus de 80 depuis le début de l’année selon les données de l’OPEP.

Mondialisation: 

Or & Mines : Morne Plaine

par Arnaud du Plessis, Gérant actions thématiques spécialisé sur l’or et les ressources naturelles chez CPR AM

Poursuite de la consolidation de l’or sans réelle tendance, au sein d’un intervalle de ~$50oz ($1302/1352). L’or termine le mois et le trimestre sur une note relativement stable. Ni le dernier FOMC, ni l’approche des élections américaines n’ont vraiment impacté le marché aurifère ces dernières semaines. Le dollar, peu volatil, n’a pas été d’un grand secours. La détente des taux d’intérêt réels US après la tension observée depuis fin mars, et la légère remontée des anticipations inflationnistes ont constitué de bons soutiens pour l’or, mais semblent déjà intégrées. En bref, un marché peu animé en septembre, mais bénéficiant toujours d’un environnement très favorable.

Mondialisation: 

La dé-mondialisation est là. A nous d’y faire face

par Neil Dwane, Stratégiste mondial chez Allianz Global Investors

La politique est pavée d’incertitudes. Pourtant, qu’il s’agisse du Brexit, des inquiétudes qui troublent la zone euro ou encore de la rhétorique isolationniste qui s’installe dans la campagne électorale américaine, une chose est sûre : les défenseurs de la mondialisation et de la déréglementation doivent affronter une opposition de plus en plus vive.

Dans l’ensemble des pays développés, les électeurs expriment un même sentiment : les bénéfices tirés du déploiement international de l’activité ont été annulés par la baisse des salaires, la dégradation des perspectives d’emploi et le creusement des inégalités. Ce sentiment n’a pas encore réussi à inverser la tendance de la mondialisation, mais son essoufflement a un impact considérable pour les citoyens, les gouvernements et les investisseurs.

Mondialisation: 

Japon : politique monétaire, encore une chance ?

par William De Vijlder, Chef économiste chez BNP Paribas

Pour stimuler les anticipations d’inflation et l’inflation elle-même, la Banque du Japon a apporté deux modifications à sa politique monétaire.

Elle a introduit le « yield targeting », créant ainsi plus de flexibilité par rapport à la politique d’assouplissement quantitatif.

Plus important encore, elle s’est engagée à dépasser son objectif d’inflation. Mais cela n’a pas impressionné le marché pour autant, à en juger par la réaction du taux de change USDJPY.

Mondialisation: 

Investir dans des économies frappées de quatre paradoxes générés par l’innovation

par Christophe Donay, Responsable de l’allocation d’actifs et de la recherche macroéconomique chez
Pictet Wealth Management

A l’échelle microéconomique, tout change autour de nous à une vitesse accélérée. A l’échelle macroéconomique, les pays développés semblent à la fois de plus en plus instables et sans direction précise. Pour autant, l’économie mondiale n’est pas en crise : elle est en mutation profonde. Les chocs d’innovation en sont la principale raison.

Mondialisation: 

Pages

Flux RSS