Mondialisation

-A +A

Marchés émergents: un revirement en 2016 ?

par Bastien Drut, Karine Hervé et Eric Mijot, Stratégie et Recherche économique chez Amundi

Depuis 2011, les marchés émergents sous-performent tendanciellement les marchés développés, surtout les pays exportateurs de matières premières. L’accélération de la baisse des prix des matières premières depuis la mi-2014 a encore accéléré ce processus notamment pour les pays exportateurs de ces produits. Mais depuis le début de l’année 2016, les marchés émergents ont finalement bien résisté aux turbulences liées à la volatilité des prix du pétrole et des inquiétudes au sujet de la Chine.

Ces dernières années, les marchés émergents nous ont habitués à quelques rebonds violents mais qui n’ont pas duré. Qu’en est-il aujourd’hui? Nous proposons dans cette note un état des lieux en abordant à la fois des éléments macroéconomiques et des éléments de marché (devises, actions).

Mondialisation: 

Etats-Unis : Déjà fini ?

par Alexandra Estiot, économiste chez BNP Paribas

•  Le marché du travail confirme son dynamisme : robustesse des créations d’emplois, faiblesse du taux de chômage, rebond du taux d’activité, croissance salariale.

•  Les enquêtes ISM annoncent l’embellie, une amélioration qui semble pouvoir durer, avec des indices “production” et “nouvelles commandes” particulièrement bien orientés.

  Les anticipations de hausses de taux, récemment jugées trop limitées par Eric S. Rosengren, devraient se redresser.

Mondialisation: 

L’économie indienne est sur la bonne voie

par Avinash Vazirani, Gérant du fonds Jupiter India Select chez Jupiter AM

En ces temps troublés aussi bien sur les marchés émergents que sur les marchés développés, les actions indiennes se sont révélées être des valeurs sûres. Et même si la situation économique mondiale continue d’être préoccupante et provoque encore des sentiments très contrastés chez les investisseurs, l’Inde a su apporter une série d’améliorations tant au niveau économique que politique, qui sont, selon nous, à même de créer un environnement favorable aux entreprises.

Mondialisation: 

Pétrole, l'accord de la dernière chance ?

par Christopher Dembik, Economiste chez Saxo Banque

On aurait tort de croire qu’il y ait urgence à obtenir un accord à Doha le 17 avril prochain. Peu importe l’issue de cette réunion, le prix du baril de pétrole ne renouera pas de sitôt avec un niveau suffisant pour équilibrer les finances publiques de la grande majorité des pays producteurs.

Bien que le baril ait lourdement chuté depuis mi-2014, il reste encore légèrement supérieur à sa moyenne de longue durée. De 1861 à nos jours, le prix réel moyen du baril se situe à 33,90 dollars. Une analyse historique nous permet de conclure que l’anomalie n’est en rien la période actuelle mais bien celle de 2011-2014. La rente pétrolière n’est pas un fait constant depuis la première révolution industrielle.

Mondialisation: 

Arabie saoudite : la fin d’un modèle de rente ?

par Olivier Le Cabellec et Margot Palma, économistes au Crédit Agricole

•  Après des années de forte croissance économique assurée par les prix élevés du pétrole, l’évolution du royaume saoudien, une des premières puissances pétrolières mondiales, est l’une des grandes inconnues des années à venir.

Mondialisation: 

Chine : Quelles perspectives pour l’année 2016 ?

par Ludovic Subran, Economiste en chef, et Mahamoud Islam, Economiste en charge de l'Asie chez Euler Hermes

•  Marchés : Les marchés financiers resteront très volatils en raison d'un rééquilibrage bancal. La croissance du PIB ralentira encore, à +6,5 % en 2016 et +6,4 % en 2017, avec une volatilité accrue.

•  Politique : Les autorités chinoises renforceront probablement les mesures de soutien en augmentant l'objectif de déficit (à -3,5 % du PIB contre - 2,3 %), en assouplissant la politique monétaire (baisse de -50pb du taux directeur et de -100pb du ratio de réserves obligatoires) et en dévaluant le renminbi (à 6,8-7 pour 1 USD). Une communication et des choix plus clairs viseront à rassurer le secteur privé.

Mondialisation: 

Perspectives de la Chine et des marchés émergents : un défi de taille à l'horizon

par Gaël Combes, Analyste Risque fondamental Actions, et Julien Malet, Spécialiste en investissement Actions chez Unigestion

Depuis des années, l'économie chinoise repose sur l'investissement en actifs immobilisés, porté par un endettement croissant. Si l'économie est en phase de transition vers un modèle axé sur la consommation, l'évolution se fait pas à pas. La Chine est confrontée à d'autres risques, parmi lesquels l'endettement élevé du secteur privé, la pression sur la dévaluation de sa monnaie et les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre de la réforme de la politique de l'offre du pays sans entraîner de hausse du chômage et mettre en péril la cohésion sociale. Dans cet article, nous dressons les scénarios envisageables pour l'économie chinoise à moyen terme et partageons notre vision de ce qu'il en ressortira le plus probablement.

Mondialisation: 

Chine : réserves de change et sorties de capitaux... Faut-il s’inquiéter ?

par Mo Ji, Stratégie et Recherche économique chez Amundi

Fin janvier2016, les réserves de change de la Chine se montaient à 3 230 milliards USD, soit 762 milliards USD de moins qu’au moment de leur pic en juin 2014 (ce qui représente une érosion de valeur de 20 %) ; par rapport à juillet 2015, les réserves ont fondu de 420 milliards USD, dans un contexte de dévaluation brutale et inattendue du RMB début août 2015 (soit une érosion de valeur de 12 % par rapport à juillet). Bien sûr, la dépréciation du RMB a précipité le rythme de la baisse des réserves et des sorties de capitaux hors de la Chine.

Mondialisation: 

Chine : Priorité à la stabilisation de la croissance

par Christine Peltier, économiste chez BNP Paribas

•  La session annuelle de l’Assemblée Populaire Nationale, qui vient de s’achever, a été l’occasion pour le gouvernement de présenter ses objectifs pour 2016 ainsi que les priorités du 13ème plan quinquennal.

  Sur le plan économique, la priorité à court terme est la stabilisation de la croissance, au risque de retarder tout processus de désendettement des entreprises et des collectivités locales.

•  Le ralentissement économique et les difficultés du secteur industriel se sont encore aggravés au cours des deux premiers mois de l’année.

Mondialisation: 

Etats-Unis : Gestion du risque

par Alexandra Estiot, économiste chez BNP Paribas

•  Les dernières données sont plutôt bien orientées : emploi robuste, rebond de l’inflation, stabilisation dans l’industrie manufacturière. Les marchés financiers renouent avec un calme relatif, avec une stabilisation du dollar et une augmentation des anticipations d’inflation.

•  Ces résultats ouvrent-ils la porte à une nouvelle hausse de taux ? Au final, la décision dépendra de l’évaluation des risques par les membres du FOMC. Leur asymétrie lorsque les taux sont proches de zéro pourrait les inciter à la prudence.

Mondialisation: 

Pages

Flux RSS