Mondialisation

-A +A

L’invité surprise ?

par Delphine GEORGES et Ibra WANE, stratégistes chez Crédit Agricole AM

L’été s’achève, la récession s’estompe. Mais l’attention des marchés pourrait désormais se tourner vers une toute autre menace : celle du virus H1N1 qui, si il mute, pourrait bien faire vaciller la reprise…

A ce jour, il s’est montré peu dangereux mais ceci pourrait changer à l’automne. En effet, à l’occasion d’une mutation, le nouveau virus déjouerait les vaccins dérivés des souches précédentes. C’est ce type de mutation qui transforme une banale épidémie en pandémie, comme cela s’est déjà produit avec la grippe espagnole de 1918, la grippe asiatique de 1957 et celle de Hong Kong en 1968.

Mondialisation: 

Chine : la croissance à tout prix

par Christine Peltier, économiste chez BNP Paribas

La croissance chinoise s’est fortement redressée depuis le deuxième trimestre 2009, attestant du succès de l’important plan de relance budgétaire du gouvernement et de sa capacité à mobiliser les ressources financières, les entreprises d’Etat et les banques pour stimuler l’activité

Nous tablons sur une croissance du PIB de 8,0% en 2009.

La croissance cette année est tirée par les investissements soutenus par le gouvernement, les dépenses publiques et la consommation privée.

L’investissement du secteur privé est resté sévèrement contraint par la faiblesse des exportations et la chute des profits des entreprises. Depuis peu, cependant, il montre également des signes de reprise.

Mondialisation: 

Chili : un modèle de développement à l’épreuve de la crise

par Sylvain Bellefontaine, économiste chez BNP Paribas

Vingt ans après la fin du régime militaire, à l’aube de son adhésion probable à l’OCDE et au moment où le monde subit sa plus profonde crise économique depuis la grande dépression des années 1930, il apparaît opportun de revenir sur la trajectoire du Chili, pays considéré comme un modèle de développement économique en Amérique latine voire au-delà, bien que ses dotations et atouts initiaux apparaissaient loin d’être évidents.

En effet, doté d’un marché domestique étroit (16 millions d’habitants), a priori « isolé » des grands centres économiques mondiaux, bénéficiant d’une façade maritime immense mais acculé à la Cordillère des Andes et dont le cuivre constitue l’unique et importante ressource naturelle, le Chili a su démythifier la « fatalité » de la malédiction des matières premières.

Mondialisation: 

Le pragmatisme doit primer sur tout autre biais

par Marc-Ali Ben Abdallah, stratégiste chez Credit Agricole AM

Les marchés financiers sont mus par des tendances fort contrastées en ce début de mois de septembre, malgré des statistiques économiques qui continuent de surprendre à la hausse. L’enchevêtrement des signaux de marché est étonnamment compliqué. En effet, on observe simultanément une baisse des taux toutes maturités confondues, une remontée des primes de risque de crédit, et plus généralement une plus grande volatilité des indicateurs d’appétit pour le risque, le franchissement du seuil des 1000$ pour une once d’or, et enfin des marchés actions au directionnel moins affirmé…le rallye se consumerait-il ?

Mondialisation: 

Pays émergents : une reprise encore en demi-teinte

par François Faure, économiste chez BNP Paribas

Les indicateurs conjoncturels vus du coté de l’offre témoignent d’un rebond de l’activité marqué dans les pays émergents à partir du printemps.

Pour autant, le redressement encore timide des exportations et le ralentissement voire la baisse du crédit domestique laisse craindre un simple rebond technique.

Les conditions de financement extérieur des pays émergents se sont améliorées comme l’atteste le dynamisme des émissions obligataires et la détente des primes de risque. Toutefois, Dans un contexte d’abondance de la liquidité, un retour prématuré des investisseurs sur les marchés d’actifs et de matières premières constitue plus un risque supplémentaire de fragilisation de la reprise économique.

Mondialisation: 

Quel pays est le mieux placé pour sortir de la crise ?

par Philippe Waechter, directeur de la recherche économique de Natixis Asset Management

Les signaux sur l'activité économique se sont montrés plus rassurants sur le second trimestre 2009. En Allemagne et en France, le taux de croissance est à nouveau positif après quatre trimestres de recul et s’affiche à + 0,3 %. Aux Etats-Unis, le repli de l'activité a été nettement moins rapide et la dynamique du marché du travail s'est infléchie : les destructions d'emplois sont désormais inférieures, et de loin, à celles enregistrées au tournant de l'année 2008/2009.

Une mise en perspective est cependant nécessaire pour mieux percevoir les tendances, ruptures ou renversements à l’œuvre. Il s’agit en effet de dégager les orientations qui vont conditionner l'activité des mois à venir et dessiner les contours d’une sortie de la récession.

Mondialisation: 

Banques espagnoles : entrée en résistance

par Philippe Sabuco, économiste chez BNP Paribas

En juin, la qualité du crédit domestique s’est légèrement améliorée par rapport au mois précédent. Cette première inflexion ne doit pas masquer la tendance sous-jacente.

D’après nos estimations, la dégradation de la qualité du crédit devrait se poursuivre jusqu’à la fin de l’année 2009. Une amélioration progressive est attendue à partir du premier semestre 2010.

Le ratio créances douteuses sur encours de crédits brut pourrait néanmoins demeurer à un niveau historiquement élevé et se traduire par une hausse sensible des provisions.

Le système de provisionnement dynamique devrait toutefois permettre aux établissements de crédit espagnols de limiter le coût du risque au cours des prochains trimestres.

Mondialisation: 

Que se passe-t-il avec la bourse chinoise ?

par Bei XU, économiste chez Natixis

L’indice boursier chinois n’a cessé d’augmenter et a fini par monter de 84% (Shanghai SE) par rapport au début d’année le 4 août. En ce même mois, la tendance semble s’inverser, et l’indice de Shanghai a enregistré sa plus forte chute journalière (-6,74%) le 31 août depuis juin 2008, ceci a provoqué des répercussions négatives sur les marchés mondiaux. Qu’est-ce qui se passe alors sur le marché boursier chinois pour qu’il y ait des évolutions si contrastés ?

Nous proposons d’une part des explications conjoncturelles (reprise économique, abondance de liquidité notamment évolution du crédit) et des explications structurelles (marché d’actions encore en évolution et abondance de l’épargne) d’autre part. En prenant en compte l’origine de l’évolution du marché boursier chinois, nous pensons que la forte correction observée récemment serait plutôt temporaire.

Mondialisation: 

Russie : illusions perdues

par Magda Branet, stratégiste chez Axa IM

Au cours du second semestre 2008, la Russie a subi deux sévères chocs extérieurs. Le premier fut la chute du prix du pétrole de près de 80%. De façon concomitante, les capitaux internationaux sont devenus denrée rare, rendant difficile le refinancement de la dette extérieure des entreprises et des banques russes.

A mesure que la confiance en la devise s’évaporait, les résidents ont commencé à transférer leurs fonds à l’étranger, mettant une forte pression sur les réserves de change de la banque centrale (BCR).

La réponse des autorités a été de puiser dans les ressources précédemment accumulées. Alors que la balance des paiements semble s’être stabilisée, la contraction de l’activité économique a dépassé les prévisions les plus pessimistes, avec un PIB se contractant de 10% au 1S09.

Mondialisation: 

Japon : Un début d’année en trompe l’œil

par Sophie Mametz, économiste chez Natixis

Publiée le 17 août, la première estimation du PIB au T2-09 souligne un rebond de l’activité, mettant ainsi un terme à la récession la plus longue enregistrée depuis la seconde guerre mondiale (i.e. cinq trimestres consécutifs de baisse). Contrairement à nos prévisions, la croissance s’est ainsi inscrite en hausse de 0,9% T/T (contre -3,1% au trimestre précédent).

Par rapport au mois précédent, notre prévision annuelle passe ainsi de -8,6% à -6,0% en 2009, et de -0,5% à +1,1% en 2010. Cette révision intervient pour deux raisons. Premièrement, le gouvernement a procédé à une correction des séries historiques depuis T1-08.

Mondialisation: 

Pages

Flux RSS