Mondialisation

-A +A

Pour une réglementation et une supervision efficaces des agences de notation

par Liza Ansel et Henri Nortier (1), de la Fondation Terra Nova

Dès l’éclatement de la bulle des subprimes mi-2007, les agences de notation de crédit ont été parmi les premiers acteurs de la sphère financière à subir des critiques appuyées et récurrentes de la part de nombreux observateurs. Cette place particulière s’explique par le rôle de premier plan qu’elles ont pu jouer dans le développement spectaculaire de ce marché depuis 2001 : les notations réalisées par ces agences ont en effet rendu attractifs les actifs subprimes auprès d’un nombre d’investisseurs toujours plus important. L’éclatement de la bulle a ensuite mis en lumière divers manquements de la part des agences dans l’exercice de leur activité, dont une mauvaise appréciation du risque. 

Mondialisation: 

Europe de l’Est : Le processus de convergence et de rattrapage économique demeure intact

par Angelika Millendorfer, Responsable Actions Emergentes chez Raiffeisen Capital Management

L’Europe de l’Est se trouve sous les feux de la rampe. Le fort ralentissement économique dans l’ensemble de la région, la chute des cours des monnaies locales contre l’Euro et le Dollar, les baisses de notations et les craintes concernant la solidité financière des états d’Europe de l’Est ont généré une volatilité élevée et accentué les incertitudes. Certains n’ont pas hésité à présager l’effondrement financier de la région entrainant dans sa chute le système bancaire européen. Quelle est la situation réelle pour les investisseurs en actions et obligations ? Quand est-il des perspectives à long terme de la région ?

Mondialisation: 

Etats-Unis : une récession loin d’être terminée

par Laurent Berrebi, directeur des études économiques de Groupama Asset Management

La politique économique a réussi à enrayer la chute libre de l’activité. La forte augmentation des prestations sociales en début d’année et l’abaissement des taux hypothécaires à des minima historiques grâce aux actions de la Réserve Fédérale, ont permis une légère croissance de la consommation en T1, après deux trimestres de forte contraction. Mais, la récession est loin d’être terminée. Les surcapacités sont considérables, le taux d’utilisation des capacités de production est tombé à près de 70 %, un plus bas historique.

Mondialisation: 

Va-t-on vers une crise de la dette irlandaise ?

par Nathalie Dezeure, économiste chez Natixis

Confronté à une crise de défiance, le gouvernement a présenté le 7 avril un budget d’urgence à contre-courant des plans de relance mis en place au cours des derniers mois dans d’autres pays. La détérioration des finances publiques liée au sauvetage des banques et la profonde récession qui frappe l’Irlande font en effet peser des risques importants sur la solvabilité de l’Etat irlandais.

Malgré les ajustements annoncés (hausse de la fiscalité, baisse des dépenses), le déficit devrait atteindre près de 11% du PIB en 2009 et 2010 et l’objectif du gouvernement d’un déficit de 3% en 2013 nous semble peu réaliste. Du fait d’un affaiblissement structurel de la croissance et de la difficulté politique de mettre en place de nouvelles mesures d’austérité, il devrait selon nous s’élever à plus de 8% du PIB en 2013.

Mondialisation: 

Garder patience

par Caroline Newhouse-Cohen, économiste chez BNP Paribas

Aux Etats-Unis, les données économiques les plus récentes ont été contrastées. Ainsi, les ventes au détail (exprimées en termes nominaux, voir Data Focus 1) se sont à nouveau repliées de 1,1% m/m en mars, après avoir enregistré une hausse de 1,9% en janvier et de 0,3% en février. Au total, elles ont donc fléchi de 4,9% t/t annualisé au T1 2009, le troisième recul de suite.

Mondialisation: 

UEM : la déprime de l’activité industrielle

par Sandrine Boyadjian et Damien Puy, économistes au Crédit Agricole

- La production industrielle a continué de chuter en février. Le déficit extérieur ne s’est pas creusé en février grâce au repli continu des importations.
- La désinflation s’est poursuivie en mars. En février, la production industrielle hors construction en zone euro a reculé de 2,3% en variation mensuelle.

Mondialisation: 

Quels effets d’une reprise plus rapide, plus forte et plus durable en Chine ?

par Patrick Artus, directeur de la recherche et des études économiques de Natixis

L’économie chinoise semble redémarrer fortement au début de 2009, plus rapidement et plus fortement que les économies des autres pays. Ceci est dû au programme de dépenses publiques mis en place, et aussi à la capacité en Chine d’administrer le crédit et d’en réduire le coût, qui n’existe pas dans la plupart des autres pays.

Mondialisation: 

Zone euro : le consommateur à bout de souffle

par Laurence Chieze-Devivier, stratégiste chez Axa IM

Dans le contexte actuel de récession marquée du commerce mondial, on peut s’interroger sur les composantes intérieures de l’activité, en particulier si les dépenses des ménages peuvent prendre le relais des exportations et ainsi éviter une profonde récession en zone euro. Malgré la forte décélération de l’inflation, qui exercera un effet positif sur le pouvoir d’achat, on peut craindre que les effets de la récession sur l’emploi et les salaires, sans oublier les effets de richesse négatifs liés à la dépréciation des actifs patrimoniaux, ne soient sévères et que par conséquent la confiance des ménages et leurs dépenses n’en soient fortement affectées.

Mondialisation: 

Inde : recherche financements désespérément

par Delphine Cavalier, économiste chez BNP Paribas

L’Inde compte parmi les pays émergents les moins développés et a engagé son essor économique tardivement. Elle vient de connaître cinq années de forte expansion, le taux de croissance du PIB atteignant 9% l’an en moyenne entre 2003/041 et 2007/08. Mais alors que cette croissance a été largement tirée par la demande intérieure et les services, et que l’économie est encore modérément ouverte au commerce mondial, la crise financière internationale de l’automne 2008 s’est propagée au sous-continent avec férocité. La violence du choc met en lumière la dépendance du secteur privé indien aux financements en devises qui est allée grandissante au cours des dernières années, pour pallier l’étroitesse du système financier national.

Mondialisation: 

Il est temps de contenir la Grande Récession

par Frédéric Buzaré, responsable de la Gestion Actions chez Dexia AM

Les marchés des actions ont enregistré un nouveau rebond technique à l’issue d’une période de forte baisse. Pour les optimistes, l’argument peut se résumer ainsi : « ça ne peut pas être pire ». Cela concerne notamment le secteur bancaire, décisif pour la tendance du marché. Ce sont les commentaires favorables d’entreprises comme Citigroup concernant la rentabilité qui ont amorcé le processus. Les rumeurs selon lesquelles la valorisation à la valeur de marché pourrait être suspendue ont également eu un impact positif. La volonté de Washington de s’opposer à toute faillite de grandes banques et à des nationalisations constitue, somme toute, un fondement plus solide.

Mondialisation: 

Pages

Flux RSS