Changement climatique : la Chine vise la neutralité carbone d'ici 2060

-A +A

par Randeep Somel, Gérant Actions chez M&G

Si la préoccupation majeure au sujet de la réalisation des objectifs de Paris sur le climat provenait de l'augmentation des émissions de carbone de la Chine, l’annonce du gouvernement chinois hier est incroyablement forte et positive. Elle prouve que la Chine est désormais prête à adopter une politique climatique dans le cadre de son plan économique.

La Chine veut être un leader mondial dans le domaine des technologies propres, elle a orienté ses dépenses pour développer des industries domestiques sur le solaire et sur les batteries.

L'ampleur des investissements nécessaires pour atteindre la "neutralité carbone d'ici 2060" sera un gros atout, non seulement pour la croissance des industries chinoises, mais aussi pour les entreprises mondiales qui produisent des technologies propres et des produits durables.

Une augmentation aussi importante de la R&D chinoise dans des domaines qui en sont encore à leurs débuts, comme l'hydrogène vert, constituera également un énorme coup de pouce au niveau mondial pour aider tous les pays à atteindre leurs objectifs pour 2050.

Néanmoins, ne perdons pas de vue le moment de cette annonce, à moins de six semaines de l'élection présidentielle américaine. Le président Trump a minimisé les risques du changement climatique pendant son mandat et a signalé que les États-Unis quitteront le traité de Paris sur le climat. Son adversaire, Joe Biden, fervent partisan du Green New Deal, a promis non seulement de dépenser 3 000 milliards de dollars en investissements propres au cours de son premier mandat, mais également de maintenir la position des États-Unis comme signataire du traité de Paris sur le climat. Cette annonce du président chinois Xi expose le président Trump, à un moment où les États-Unis sont dans une guerre commerciale prolongée avec la Chine.

Innovation & Environnement: