Gestion des déchets : l’une des solutions à la crise de l’eau

-A +A

par Junwei Hafner-Cai, Analyste sur la stratégie SAM Sustainable Water chez SAM

La production de déchets, qu’ils soient municipaux, industriels, agricoles ou dangereux, est étroitement liée au développement économique, à la croissance démographique et à l'urbanisation.

Mondialement, environ 4 milliards de tonnes de déchets - dont un tiers n’est pas collecté - sont produits chaque année. Aujourd'hui de nombreuses municipalités ont du mal à suivre le rythme de collecte, de traitement et d'élimination face aux quantités croissantes de déchets solides et d’eaux usées. Cela a pour conséquence une importante pollution aquatique et environnementale.

Ce problème est particulièrement grave dans les pays en développement, où le volume croissant de déchets met en exergue l'absence d'infrastructures adaptées à leur gestion. Dépotoirs et décharges à ciel ouvert, sans système de traitement adéquat, sont monnaie courante dans ces régions. Les produits de lixiviation des décharges mal gérées contaminent les sols et les eaux souterraines. Le déversement de déchets dans les rivières et les mers menace l'approvisionnement en eau, l'aquaculture et, en conséquence, les moyens de subsistance de ceux qui dépendent de ces systèmes. En Chine, par exemple, les déchets miniers et industriels à forte teneur en métaux ne sont pas traités et contaminent l'eau qui est à son tour utilisée par les agriculteurs pour arroser leurs plantations.

En Asie, moins de 10% des déchets collectés sont éliminés dans des sites et décharges correctement conçus et gérés1. Au cours de la dernière décennie, la production de déchets en Asie a rapidement augmenté dans le sillage de la croissance démographique et économique. Selon la Banque mondiale, le total des déchets municipaux générés en milieu urbain se situe entre 450.000 à 760.000 tonnes par jour rien qu’en Asie. Cette quantité devrait selon les estimations plus que doubler, pour atteindre 1,8 million de tonnes par jour en 2025.

La gestion des déchets est devenue une urgence afin de protéger les ressources en eau. Certains gouvernements ont déjà commencé à reconnaître ce besoin pressant. Le gouvernement chinois, par exemple, projette d'investir environ 230 milliards de dollars dans le traitement des déchets entre 2011 à 20152.

En conséquence, les entreprises qui offrent des solutions de gestion des déchets ont tout à gagner dans le fait que les pays en développement étendent et modernisent leurs infrastructures de traitement des déchets afin de suivre le rythme donné par la croissance des populations et des économies. Elles représentent des opportunités d’investissements attractives à étudier de près.

NOTES

  1. Asian Development Bank
  2. China Water & Waste, Deutsche Bank Oct 2011
Innovation & Environnement: