Politiques

-A +A

Vous avez dit « Inflation » ?

par Aurore Wannesson-Raynaud, stratégiste chez Axa IM

Alors que l’économie américaine sort de récession, dopée par une stimulation budgétaire et monétaire sans précédent, l’inflation reste en territoire négatif. Pourtant, le retour de l’inflation constitue un thème majeur sur les marchés, comme en témoigne notamment la hausse significative des points-mort (break-even) d’inflation au cours des dernières semaines.

Il est vrai que la combinaison de politiques monétaire et budgétaire expansionnistes, la baisse du dollar et la hausse des prix des matières premières constituent un cocktail potentiellement explosif en matière d’inflation. Pourtant, la crise que nous venons de traverser a infligé à l’économie des dommages importants, constituant aujourd’hui un frein majeur à un dérapage inflationniste.

Politiques: 

Les faillites bancaires se multiplient aux Etats-Unis

par Estelle Honthaas, économiste au Crédit Agricole

  • Les faillites bancaires se multiplient aux Etats-Unis et devraient rythmer l’actualité tout au long de l’année 2010. Elles sont principalement le fruit des excès observés lors de la phase de forte croissance des prix immobiliers.
  • Leur impact devrait théoriquement rester limité, mais il ne doit pas être sous-estimé pour autant.

 

Politiques: 

Pas de hausse des taux directeurs de la Fed et de la BCE avant 2011

par Eric Vergnaud, économiste chez BNP Paribas

La semaine sera européenne avec de très nombreuses publications relatives à novembre, comme les estimations flash des indices PMI et l’enquête mensuelle de la Commission européenne auprès des ménages et des entreprises, auxquelles se joindront, aux niveaux nationaux, l’enquête de l’Institut IFO en Allemagne et la confiance des ménages et des entreprises tirée des enquêtes de l’INSEE en France. L’ensemble des indices devraient confirmer tant la réalité de la reprise que son caractère très progressif.

Politiques: 

A chaque Banque centrale son chemin

par Caroline Newhouse-Cohen, économiste chez BNP Paribas

Après la décision de la Banque du Japon, la semaine dernière, de mettre fin, pour partie, aux mesures temporaires qu’elle avait adoptées pour faire face à la crise (cf. Ecoflash 09-445), la Fed et la BCE ont fait montre d’une grande prudence, et ce en dépit des signes patents de reprise de part et d’autre de l’Atlantique. Ainsi, à l’issue de sa réunion de novembre, le FOMC a conservé la fourchette de 0 à 0,25% au sein de laquelle il souhaite voir évoluer le taux des Fed funds (cf. Ecoflash 09-442).

Par ailleurs, en raison d’une offre limitée de titres (MBS d’agences et dette d’agences), il a abaissé le montant de ses achats sur ce segment à environ USD 175 milliards, c'est-à-dire en deçà du plafond annoncé de USD 200 milliards qui devrait, toutefois, être atteint à la fin du T1 2010.

Politiques: 

Trois banques centrales, trois stratégies, trois modes de communication

par Hélène Baudchon, Frederik Ducrozet et Slavena Nazarova, économistes au Crédit Agricole

  •  A l’issue du FOMC des 3-4 novembre, la Fed n’a rien changé à sa politique monétaire (rien de significatif) mais elle a donné des indications plus claires sur la direction prise pour le moment, à savoir les conditions explicites du statu quo prolongé sur les taux.
  • La Banque d’Angleterre (BoE) a annoncé une extension de 50 Mds GBP de son programme de rachats de titres, une décision en forme de compromis qui pourrait bien être la dernière du genre.
  • La BCE a maintenu le statu quo et donnera plus de détails en décembre sur sa stratégie de sortie.

 

Politiques: 

Le marché du travail allemand : un état des lieux

par Catherine Stephan, économiste chez BNP Paribas

La progression du chômage est restée faible, en Allemagne, au regard de la contraction du PIB observée depuis la fin de 2008 (-6,3 % en glissement annuel au premier semestre 2009). Selon les données publiées par l’Office fédéral du travail, le taux de chômage s’est établi à 8,1% en octobre, en repli de 0,1 point par rapport au mois précédent. Le nombre de chômeurs a néanmoins augmenté de 241 000 depuis octobre 2008 (il approchait alors 3,2 millions, après avoir atteint 5,1 millions en mars 2005), dont de 192 000 depuis le début de l’année. L’emploi est, également, orienté à la baisse depuis novembre 2008 (123 000 postes ont été détruits).

Politiques: 

Qu'attendre sur les taux d'intérêt en 2010 ?

par Philippe Waechter, directeur de la recherche économique de Natixis AM

L'observation du marché obligataire dévoile une relative stabilité des taux d'intérêt aux Etats-Unis et en zone Euro depuis le printemps. Les taux d'intérêt obligataires de court terme sont en phase avec le maintien de l'orientation accommodante de la politique monétaire et les taux longs n'intègrent pas de prime d'inflation spécifique.

En Angleterre cependant, la configuration est légèrement différente : les taux d'intérêt de long terme sont stables mais les échéances les plus courtes (2 ans) sont impactées par les interrogations pesant sur la politique monétaire.

Une configuration stable…

Cette configuration relativement stable devrait le rester pendant un moment au vu des engagements pris par les banques centrales à savoir : 

Politiques: 

Zone euro : les conditions de marché s’améliorent, mais la BCE ne va pas modifier son analyse

par Clemente De Lucia , économiste chez BNP Paribas

  • Lors de la dernière opération de refinancement hebdomadaire de la BCE, la demande de liquidité a fortement baissé, témoignant d’une amélioration des conditions de marché.
  • Les attentes en matière de relèvement des taux directeurs sont renforcées par l’amélioration des conditions monétaires et financières. Toutefois, celles-ci restent tendues. En outre, au cours des derniers mois, le crédit au secteur privé a fortement ralenti.
  • Compte tenu de la fragilité de la reprise et de l’absence de pressions inflationnistes, la BCE devrait maintenir sa politique inchangée pendant une période prolongée.

 

Politiques: 

Etats-Unis : réforme de la santé, des avancées et des obstacles

par Jean-Marc Lucas, économiste chez BNP Paribas

La Commission des finances du Sénat a adopté sa version de projet de réforme du système de santé.

Une telle réforme permettrait, selon les projections du Congressional Budget Office, d’accroître le taux de couverture de la population d’environ dix points en dix ans, sans surcoût budgétaire.

Pour qu’une réforme voit le jour, les divers projets de loi concurrents du Sénat (deux) et de la Chambre des Représentants (trois) doivent être réconciliés en un seul texte, voté par les deux assemblées.

L’harmonisation de ces textes sera délicate, étant donné les divergences constatées sur différents points clefs (option publique, taxe sur les assurances les plus coûteuses, obligation pour un employeur de proposer une assurance).

Politiques: 

Un nouveau pas vers la reprise

par Caroline Newhouse-Cohen, économiste chez BNP Paribas

Selon le Beige Book de la Réserve Fédérale couvrant la période du 1er septembre au 12 octobre, la reprise s’est désormais propagée à l’ensemble de l’économie américaine.

Elle demeure toutefois fragile, si ce n’est dans deux secteurs où l’amélioration est plus marquée. D’une part, les ventes de maisons, moyen et bas de gamme, sont reparties à la hausse, grâce aux abattements fiscaux accordés aux primo-accédants, soutenant ainsi l’activité dans l’immobilier résidentiel.

D’autre part, la production manufacturière se redresse, grâce à la fin du cycle de déstockage. Rappelons, à cet égard, que la production manufacturière s’est accrue de 0,9% m/m en septembre et de 1,7% t/t au T3, soutenue principalement par la poursuite du rebond de la production automobile (+8,1% m/m).

Politiques: 

Pages

Flux RSS