Politiques

-A +A

Les marchés immobiliers européens post-Brexit

Par Cécile Blanchard, Director of Real Estate Market Research, et David Rendall, CEO de La Française Forum Real Estate Partners et Head of International Real Estate Business Development

Événement largement inattendu, le Brexit a bouleversé la sphère politique britannique, avec des effets secondaires substantiels pour les marchés financiers internationaux et de lourdes conséquences stratégiques à long terme. L'Union européenne sera amputée d'environ 13 % de sa population, 18 % de son PIB et d'un chantre du libre-échange.

Le climat d'incertitude aura un impact négatif perceptible sur la croissance du PIB du pays et de ses principaux partenaires commerciaux. Pourtant, l'assouplissement de la politique monétaire et budgétaire britannique devrait soutenir la demande.

Politiques: 

BCE : rendez-vous à la rentrée

par Thibault Mercier, Economiste chez BNP Paribas

La BCE maintient le statu quo. En substance, la Banque centrale estime que la victoire du Brexit a accru les risques pour la croissance européenne, mais qu’il est trop tôt pour en évaluer l’ampleur.

Mario Draghi donne rendez-vous en septembre, au moment où la BCE présentera ses nouvelles projections macro-économiques jusqu’en 2018. M. Draghi a rappelé la « détermination » et la « capacité » de la BCE à agir si nécessaire, n’excluant aucun instrument.

La conférence de presse a été dominée par les questions relatives aux contraintes techniques dans la mise en œuvre du programme d’achats de dettes publiques et à la situation des banques, notamment en Italie.

Politiques: 

Quel impact macroéconomique de l’attentat de Nice ?

par Philippe Waechter, Directeur de la recherche économique chez Natixis AM

Une fois encore la France est touchée par un attentat de grande ampleur. Pour un économiste la question posée est celle de son impact sur le profil de l’activité. J’avais déjà évoqué cette question après l’attentat de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015 (voir ici) et après celui du Bataclan du 13 novembre 2015 (voir ici).

Deux conclusions ressortaient de ces analyses.

Politiques: 

Le post-Brexit
 en quelques questions-réponses

par Philippe Ithurbide, Directeur Recherche, Stratégie et Analyse
 chez Amundi

Après 43 ans d’appartenance à l’Union européenne (UE), le Royaume-Uni (RU) a donc décidé de se retirer par voie référendaire. L’impact de marché a été important: en l’espace d’une semaine (donc en date du 30 juin au matin), et suite au référendum britannique), le GBP aura perdu contre EUR près de 8 % (-12 % depuis le début de l’année).

Politiques: 

Atterrissage anglais

par Hervé Juvin, Président de L’Observatoire Eurogroup Consulting

Affolement sur les marchés pris à contre pied, déferlement de la rumeur, multiplication d’annonces contradictoires et fantaisistes, c’est peu de dire que le referendum britannique sur le Brexit bouscule les entreprises. Au-delà des modalités d’une nouvelle relation de la Grande Bretagne avec l’Union européenne – de grâce, ne disons pas l’Europe ; in ou out de l’Union, la Grande Bretagne reste en Europe ! – la situation est celle d’un atterrissage en catastrophe. D’autres diraient ; d’un retour au réel. L’économie ne conduit pas le monde.. Les citoyens peuvent décider contre leur intérêt économique. Et la politique l’emporte sur la bonne marche de l’entreprise.

Politiques: 

Le Royaume Désuni

par Emmanuel Auboyneau, Gérant Associé, et Xavier d'Ornellas, Gérant Associé Pôle Gestion Flexible chez Amplégest avec la participation de Jean-Michel Mourette, Economiste (Eureka Finance)

Le Jeudi 23 juin 2016 le Royaume-Uni a décidé de sortir de l’union européenne. Cette décision des britanniques est un choc, surtout en Angleterre. Nous analysons cette crise comme politique, bien plus qu’économique. Ce n’est pas une crise systémique.

La veille de ce vote, les voyants étaient au vert, avec une croissance américaine confirmée, une Chine stabilisée, et une Europe en reprise progressive. Le Brexit ne devrait pas faire dévier fortement l’économie mondiale de sa trajectoire.

Politiques: 

France : quelles répercussions économiques du Brexit ?

par Hélène Baudchon, Cconomiste chez BNP Paribas

Suite au Brexit, nous avons ajusté à la baisse nos prévisions de croissance pour la France, de manière très marginale en 2016 (-0,05 point, la croissance attendue restant à 1,4 %) et plus nettement en 2017 (-0,3 point, à 1%).

La reprise ne serait que ralentie mais la croissance se retrouverait sur un rythme peu élevé problématique car l’écart négatif de production, important, ne se résorberait plus, laissant persister les pressions baissières sur les prix.

Les exportations et l’investissement des entreprises sont les composantes du PIB les plus affectées.

Politiques: 

Brexit : Que doit craindre l’Europe ?

par Ludovic Subran, Chef économiste, Ana Boata, Economiste Europe, Thomas Cardiel et Irène Herlea, Economistes junior chez Euler Hermes

Dans l’hypothèse d’une sortie favorable (signature d’un accord de libre-échange avec l’UE), la croissance réelle du PIB du Royaume-Uni pourrait diminuer de -2,8 points entre 2017 et 2019, et 1500 faillites d’entreprises supplémentaires seraient enregistrées. En cas de sortie défavorable (sans accord de libre-échange avec l’UE), l’impact cumulé atteindrait -4,3 points de croissance réelle du PIB et 1700 défaillances d’entreprises supplémentaires. Dans les deux cas, le niveau critique serait atteint en 2019. Mais la peur du Brexit pèse déjà sur l’économie britannique, entrainant un recul -34 Mds GBP des investissements de portefeuille.

Politiques: 

Espagne : à la recherche d’une coalition

par Catherine Stephan, Economiste chez BNP Paribas

  • L’Espagne, dans l’impasse politique depuis décembre 2015, a tenu de nouvelles élections le 26 juin dernier.
  • Le Parti populaire est parvenu à conforter sa place de premier parti d’Espagne à l’issue du scrutin.
  • Le paysage politique reste toutefois éclaté, et aucune coalition ne se dessine clairement.

Les Espagnols se sont à nouveau rendus aux urnes le 26 juin, les principaux partis politiques n’étant pas parvenus à s’entendre pour former un gouvernement à l’issue des précédentes élections générales de décembre 2015. Le paysage politique reste éclaté à l’issue de ce scrutin, mais l’Espagne pourrait se doter prochainement d’un gouvernement. Les principaux partis politiques ont, en effet, intérêt à trouver un accord compte tenu de la lassitude de la population.

Politiques: 

France : quel impact du Brexit sur l’économie ?

par Olivier Eluère et Ludovic Martin, économistes au Crédit Agricole

  La France comme l’ensemble des pays de l’Union européenne va être affectée par la sortie du Royaume-Uni de l’Union euro- péenne.

•  L’impact restera toutefois modéré. À court terme joueront les turbulences des marchés et une dégradation du climat des affaires.

•  À moyen terme, la croissance sera impactée par un ralentissement des exportations et des investissements étrangers.

•  Au total, l’impact négatif sur la croissance française serait assez mesuré et étalé dans le temps, de l’ordre de 0,4% en cumulé en 2016-2019, si la sortie se fait avec un accord de libre-échange (ALE), et de 0,6% sans ALE.

Politiques: 

Pages

Flux RSS