Le scepticisme, cette entorse à l'intelligence

-A +A

par Emmanuel Auboyneau, Gérant Privé, Associé, chez Amplegest

La France est un pays magnifique aux atouts innombrables. Elle fait rêver nos voisins de par sa culture, son patrimoine, ses richesses, son inventivité... Et pourtant, la France souffre d'un mal qui la ronge: le scepticisme. Les français sont sceptiques, c'est ainsi. La crise du coronavirus apporte un condensé de cet état d’esprit. Les atermoiements et hésitations de nos gouvernants sont un formidable terreau pour que se développent méfiance, scepticisme et même complotisme. Le sujet des vaccins est révélateur : les français sont sceptiques quant à l’efficacité d’un vaccin qu’on ne connait pas, tout en se plaignant du retard de la campagne de vaccination ! Ils pensent toujours qu’ailleurs la situation est mieux gérée alors qu’on voit objectivement que même les pays cités en exemple comme l’Allemagne sont aujourd’hui dans une situation préoccupante.

Le regard des français sur la bourse est souvent empreint du même filtre. Les actions sont moins bien considérées qu’ailleurs, jugées risquées, peu fiables, suspectes. Les français ne sont-ils pas les champions du livret A ? C’est faire fi de toutes les statistiques prouvant la pertinence du placement en actions pour peu qu’on ait du temps.

Le scepticisme est l’élégance de l’anxiété écrivait le philosophe Cioran. Il avait parfaitement raison. La France souffre structurellement, plus que d’autres pays, d’anxiété. Nous sommes d’ailleurs parmi les plus gros consommateurs d’anxiolytiques.

C’est donc cette anxiété qui nourrit le scepticisme. Nous voilà bien mal embarqués car c’est l’économie française qui en est au bout du compte la victime. Essayons, chacun à notre place, de lutter contre cette facilité. L’avenir ne s’aborde pas à reculons. Il est plein d’espoirs et de surprises. Qui aurait prédit que la France serait deux fois championne du monde de football ces 20 dernières années ?

Marchés Financiers: