Moteurs sous-jacents toujours actifs

-A +A

par James Millard, Chief Investment Officer de Skandia Investment Group

Nous restons surpondérés en actions. L’indice des directeurs des achats (Purchasing Managers’ Indices - PMIs-) publié en février dernier est excellent, et laisse penser que l’économie mondiale a poursuivi sa croissance à un rythme très élevé au 1er trimestre 2011.

Cependant, le tremblement de terre au Japon, et la hausse des cours du brut, risquent de transformer la « grande » année attendue en termes de croissance en une simple « bonne » année.

Nous pensons que la reprise boursière mondiale qui a débuté en 2009 va se poursuivre, soutenue par la reprise économique en cours, les évaluations favorables des marchés et des taux d'intérêt bas. Il est peut-être significatif, et révélateur de la forte tendance haussière, de constater que les marchés d’actions mondiaux n’ont que très légèrement réagit après les annonces successives du séisme japonais, des troubles en Libye, de la démission du Premier ministre portugais et de la demande d’un plan de soutien adressée par son pays à l’Union Européenne...

Si les risques pour l'avenir ont augmenté au cours des deux derniers mois, nous pensons que les moteurs sous-jacents de la croissance économique en cours, c’est-à-dire évaluations raisonnables des marchés actions et faibles taux d'intérêt dans les pays développés, sont toujours actifs. Nous avons donc encore augmenté notre exposition aux marchés émergents, en étant bien conscients que l'inflation pourrait être proche de son pic d’inflation dans certaines de ces économies.

 

Marchés Financiers: