Troubles en Egypte : quelles conséquences sur le marché d’actions local ?

-A +A

par Cornelis Vlooswijk, membre de l’équipe actions des marchés émergents et gérant du fonds Robeco Afrika

Après la Tunisie, l’Egypte connait à son tour de profonds troubles. Ces dernières semaines, nous avons assisté à de violentes manifestations contre le Président Moubarak, au pouvoir depuis 1981. Au Caire et dans d’autres villes égyptiennes, la situation est chaotique depuis vendredi, et plus d’une centaine de personnes auraient été tuées. La semaine dernière a également été marquée par deux événements cruciaux : l’armée n’a pas réagi en force et les Etats-Unis ont réduit leur soutien au régime de Moubarak. Cela a encouragé les protestataires et renforcé la pression sur M. Moubarak, pour qu’il quitte la scène politique.

Si le Président refuse de partir, il a tenté d’apaiser les esprits en réorganisant son gouvernement et en promettant des réformes. Cependant, cela n’est pas suffisant pour les manifestants qui déclarent maintenir leur mouvement tant que M. Moubarak n’aura pas démissionné. A ce jour, il semble difficile de prévoir la suite des événements. Nous pensons que trois scénarios se profilent :

  • Scénario 1 (le plus évident selon nous): le Président Moubarak démissionne et un gouvernement militaire de transition ou un gouvernement d’unité nationale sera mis en place. Ce gouvernement organisera de nouvelles élections. Le calme reviendra à ce moment-là.
  • Scénario 2 : le Président Moubarak arrive à endiguer les mouvements de protestation sans trop de violence mais fait la concession de rendre son régime plus démocratique. De nombreux Egyptiens resteront insatisfaits et les troubles demeureront.
  • Scénario 3 (le moins probable selon nous) : nous assistons à une forte montée de violence, renforçant encore le chaos. Ce scénario pourrait se produire si la police et l’armée commencent à tirer sur les manifestants à balles réelles ou si l’armée se divise sur le sujet.

Quelle sont les conséquences sur les marchés d’actions locaux et sur les fonds actions des marchés émergents de Robeco ?

Après l’Afrique du sud, l’Egypte dispose du plus grand marché financier d’Afrique. Jusqu’à présent, l’impact des événements sur les portefeuilles des fonds Robeco Emerging Markets Equities et Robeco Emerging Stars Equities est très léger. En effet, les équipes de gestion de Robeco prennent toujours en compte les risques politiques latents dans leurs choix d’investissements. De ce fait, au 31 décembre 2010, le fonds Robeco Emerging Markets Equities ne détenait que 0,2% de positions sur l’Egypte contre 0,4% pour son indice. Le fonds Robeco Emerging Stars Equities n’avait quant à lui aucune position sur la région.

A court terme, le coût économique de ces événements sera considérable puisque les revenus provenant du tourisme vont s’effondrer et que les investissements réalisés par les entreprises étrangères vont également se réduire. De plus, de nombreux commerces et habitations ont été endommagés et la confiance des consommateurs restera au plus bas pour un certain temps encore. La semaine dernière, les cours des actions égyptiennes ont chuté d’environ 20%. La Bourse est à présent fermée mais les cours pourraient baisser davantage dès sa réouverture. Si le scénario 1 se matérialise, cette baisse sera limitée. S’il s’agit plutôt du scénario 2, la correction sera plus sévère. En cas de scénario 3, le marché d’actions s’effondrera davantage encore, mais nous considérons qu’il s’agit du scénario le moins probable.

Marchés Financiers: