Élections américaines : les différents scénarios et leurs implications pour les investisseurs

-A +A

par Jeanne Asseraf-Bitton, Responsable mondiale de la Recherche marchés chez Lyxor Asset Management

C’est une élection qui a galvanisé les passions des électeurs des deux camps dans une Amérique de plus en plus divisée. Crise sanitaire oblige, plus de 70 millions de bulletins de vote par correspondance ont été demandés. Chaque État applique ses propres règles en matière de décompte des votes par correspondance, ce qui pourrait retarder de plusieurs jours les résultats des élections.

L'incertitude est d'autant plus grande qu'une victoire des démocrates au Sénat n'est en aucun cas acquise, et ce malgré l'avance confortable de Joe Biden dans les sondages par rapport au président sortant, Donald Trump. Joe Biden doit s'assurer cette victoire s'il veut mettre en œuvre son programme de dépenses publiques ambitieux en faveur des travailleurs.

Le scénario d'une vague démocrate

Dans le cas d'une « Vague bleue », avec Joe Biden à la présidence et une confortable majorité démocrate au Sénat, un plan de 2.200 milliards de dollars (comparable au Heroes Act) serait probablement adopté au premier trimestre 2021.

Au second semestre, un vaste plan économique décennal reflétant le programme des démocrates pourrait alors être voté. Il porterait probablement le salaire minimum à 15 dollars de l'heure et augmenterait l'imposition des particuliers fortunés et des grandes entreprises. Dans le même temps, il y aurait davantage de dépenses publiques, notamment dans les infrastructures, l'éducation et l'énergie propre. La mise en place possible d'une taxe bancaire et de mesures antitrust pourrait peser sur les services financiers et le secteur technologique, tandis qu'une législation visant à faire baisser le prix des médicaments aurait un impact sur les secteurs pharmaceutiques et les biotechnologies.

Dans l'ensemble, les changements de politique probables dans le cas d'une vague démocrate seraient favorables à la croissance et auraient un impact légèrement positif sur les bénéfices en 2021. Par la suite, les effets sur les marges et les bénéfices seraient a contrario de plus en plus défavorables, pour atteindre -10% en 2024. Cela se traduirait également par une hausse significative du déficit budgétaire, qui exercerait des pressions à la hausse sur les rendements des obligations à long terme d'échéance longue et pénaliserait le dollar dans la durée.

Si les républicains restent au pouvoir...

Si Joe Biden est élu à la présidence mais ne décroche pas de majorité au Sénat, il est probable qu'un accord soit conclu avec les républicains en vue de l'adoption d'un programme de 1.500 milliards de dollars dans le cadre du Covid-19, même si celui-ci devrait favoriser les objectifs à long terme des démocrates.

Mais si Donald Trump parvient à garder le pouvoir, avec une majorité au Sénat, on peut également s'attendre à un plan de 1.500 milliards de dollars, qui devrait toutefois mettre bien plus l'accent sur les priorités du parti républicain.

Politiques: