Apple vs Samsung

-A +A

par Stuart O’Gorman, gérant du Henderson Horizon Global Technology Fund

Le 24 août dernier, le tribunal californien de San José a rendu son verdict sur la violation présumée de 7 brevets portant notamment sur la technologie d’écran tactile multi-points, l’interface graphique, ainsi que sur l’aspect extérieur et le mode de fonctionnement des appareils. Le jury s’est prononcé en faveur d’Apple sur 6 des 7 brevets et a débouté toutes les demandes reconventionnelles de Samsung (portant sur 5 brevets).

Samsung est donc condamné à payer un montant minimum de 1.05 milliards de dollars US de dommages et il est fort probable qu’Apple dépose des demandes d’injonctions pour empêcher la vente de plusieurs produits Samsung aux Etats-Unis.

Bien qu’il s’agisse là d’une victoire décisive pour Apple, nous ne devrions pas constater de changements notables à court terme. Tout d’abord, la décision ne s’applique qu’aux Etats-Unis, pays où la part de marché d’Apple est déjà très importante. De plus, les éventuelles demandes d’injonctions ne concernent pas, à l’heure actuelle, les derniers produits de Samsung, dont notamment ceux réalisant les meilleures ventes tels que le Galaxy S3 et Note. Enfin, Samsung devrait faire appel de la décision et il devrait s’ensuivre des mois, voire des années, de bataille judiciaire.

Sur le long terme en revanche, il se pourrait que les retombées soient beaucoup plus importantes que prévues car cette décision donne un avantage significatif à Apple. Les batailles judiciaires à venir devraient avoir un impact considérable par le futur et il est par conséquent extrêmement difficile d’effectuer des prévisions stables. Le scénario le plus négatif, mais également le moins probable, entraînerait une altération liée à l’utilisation de l’interface Android. Les brevets d’Apple tels que le zoom par pincement, s’il venait à être interdit, affecterait de façon significative l’utilisation des terminaux. Il semble toutefois plus probable que Samsung et les autres fabricants de tablettes Android finissent par devoir payer à Apple des redevances pour chaque produit vendu et/ou devoir mettre l’accent sur la recherche de solutions de rechange pour les violations de brevets concernés.

Bien que ces prévisions ne soient que pure spéculation, il semble fort probable que l’on assiste à une hausse des coûts associée au développement de la plateforme Android suite à la mise en place de solutions de rechange et/ou du paiement des redevances et ceci ne pourra être que bénéfique pour Apple.

Apple semble donc être le grand gagnant au détriment des sociétés Android telles que Google, Samsung, HTC ; les sociétés plus en ligne avec Microsoft, Nokia par exemple, pouvant de leur côté potentiellement bénéficier de la situation. Nous avons cependant décidé de n’effectuer aucun changement quant au positionnement du fonds. Les conséquences matérielles, relativement faibles dans l’immédiat et l’impact à long terme de cette décision demeurent plutôt floues. Apple reste notre principale position et nous restons surpondérés sur Samsung, Google et Microsoft. Les événements survenus récemment n’affectent pas notre scenario à long terme qui prévoit que Samsung et Apple continueront de gagner des parts de marché au détriment d’autres sociétés plus faibles du marché de l’électronique grand public.

Innovation & Environnement: