Croissance : la zone euro à la traîne en 2014

-A +A

La zone euro restera à la traîne des grandes économies mondiales en 2014 et personne ne voit pour le moment quelles mesures les dirigeants politiques pourraient mettre en œuvre pour doper l’activité. Le sujet est d’autant plus crucial que Bruxelles a imposé la poursuite de l’ajustement budgétaire.

Selon le consensus ZoneFinance, réalisé auprès de 20 banques et sociétés de gestion, la croissance devrait être de 1% cette année dans la zone euro, dont 1,7% en Allemagne, 0,7% en France et 0,4% en Italie. Le Royaume-Uni devrait enregistrer pour sa part 2,3%, contre 2,7% pour les Etats-Unis et 7,4% pour la Chine. La croissance mondiale est attendue à 3,4%.

Voir le tableau "Consensus ZoneFinance pour les marchés Actions 2014".

L’inflation devrait rester très faible dans la zone euro (1,2%), loin de l’objectif de la Banque centrale européenne (BCE) d’un taux inférieur mais proche de 2%.

De sorte que plusieurs investisseurs redoutent toujours une déflation aux conséquences imprévisibles. La BCE a-t-elle les moyens d’empêcher une « japonisation » de l’Europe ?

La faiblesse de l’économie européenne pèse sur les marchés d’actions. Selon le consensus réalisée auprès des sociétés de gestion, le marché attend en moyenne une hausse de 1,2% (hors dividende) de l’indice Stoxx 600 sur l’ensemble de l’anée 2014. Il est vrai que la performance avait atteint 17,6% en 2013.

Voir le tableau "Consensus ZoneFinance pour les marchés Actions 2014"

Mais les investisseurs tablent sur une progression de 4,5% du S&P 500 américain alors que celui-ci a gagné 30% en 2013.

La dynamique est clairement du côté des Etats-Unis et si l’activité en Europe ne se redresse pas rapidement, des doutes apparaîtront sur la croissance bénéficiaire des entreprises. Ce qui devrait pénaliser les marchés d’actions du Vieux continent.