Fed : une décision qui laisse quelques inquiétudes

-A +A

par Christian Scherrman, Economiste US chez DWS

La Fed a abaissé, de manière inattendue, ses taux d'intérêt de 50 points de base pour atteindre une nouvelle fourchette cible de 1,00 à 1,25 %, deux semaines seulement avant sa réunion ordinaire. Malgré cette mesure quelque peu drastique, l'état actuel de l'économie a été qualifié de solide. La propagation du coronavirus, cependant, aurait "...apporté de nouveaux défis et risques."

Les risques pour les perspectives ont même changé de manière significative, a ajouté M. Powell. Alors que les effets de la crise du coronavirus ne sont pas encore apparus dans les données, et qu'ils en sont à un stade précoce aux États-Unis, M. Powell a fait référence aux inquiétudes exprimées par exemple dans le secteur du tourisme et de l'hôtellerie. À la question de savoir si cela fait partie d'une action coordonnée, M. Powell a répondu qu'ils sont en discussion active avec d'autres banques centrales mais que leur action représente ce qu'ils pensent être la bonne politique pour les États-Unis.

La baisse des taux d'intérêt d'aujourd'hui (mardi) nous a surpris. Alors que nous avions considéré qu'une baisse lors de la réunion ordinaire de mars, même jusqu'à 50 points de base, était tout à fait plausible, l'action d'aujourd'hui nous laisse avec quelques inquiétudes. La première inquiétude porte sur la possibilité que les marchés perdent confiance dans l'indépendance de la Fed, certains acteurs du marché et le président Trump ayant pu fortement pousser dans cette direction. Une autre serait que la Fed perçoive plus de risques que les marchés, ce qui ne ferait qu'ajouter de l'huile sur le feu de l'incertitude. Malgré le fait que la politique monétaire ne peut pas réparer les chaînes d'approvisionnement, guérir une maladie ou inciter les gens à aller boire du vin et à dîner deux fois en une seule soirée pour compenser l'activité du secteur des services précédemment perdue, la baisse des taux aide en termes de financement des consommateurs et des entreprises.

Politiques: