Flexibilité accrue de la BCE

-A +A

par Valentin Bissat, Économiste & stratégiste chez Mirabaud

L'épidémie de coronavirus en Chine a entraîné des fermetures d'usines et déclenché des perturbations de la chaîne d'approvisionnement mondiale. Avec l’extension de l'épidémie en dehors de la Chine, le choc initial sur l'offre s'est transformé en un choc sur la demande mondiale. Dans le contexte actuel, la politique monétaire a un effet limité sur l'activité. Les banques centrales doivent avant tout se concentrer sur les apports de liquidité aux banques et sur la mise en œuvre de mesures de financement ciblées pour soutenir les PME.

  • Taux d’intérêt inchangés : selon nous, une baisse des taux, anticipée par les investisseurs, ne faisait pas de sens dans l’environnement actuel et aurait pu peser sur les revenus et la profitabilité du secteur bancaire.
  • Augmentation du programme d’achat d’actifs : la BCE augmentera la taille de son programme d’achat d’actifs de 120 milliards d’euros d’ici à la fin de l’année (un total de 360 milliards en 2020). Ces achats supplémentaires devraient concerner principalement de la dette d’entreprise. Cette mesure n’aura pas d’effets directs et immédiat sur l’économie réelle. Elle devrait cependant permettre de stabiliser en partie les marchés financiers, de réduire les écarts de crédit sur la dette d’entreprise et donc de soutenir les conditions financières.
  • Nouvelles opérations de refinancement à long terme : ces opérations, au taux de -0.50%, permettront de fournir de la liquidité au secteur bancaire.
  • Opérations de refinancement à long terme ciblées (TLTRO III) : les conditions d’emprunt seront sensiblement améliorées, avec un taux de -0.75% jusqu’en juin 2021 ou au-delà sous certaines conditions.

L’absence de baisse de taux a certainement déplu aux investisseurs mais les décisions prises aujourd’hui (mesures de financement ciblées et apports de liquidité) sont probablement ce qu’il y avait de mieux à faire pour l’économie réelle. L’enveloppe de 120 milliards d’euros d’achats d’actifs offre également une flexibilité accrue à la BCE dans la mise en œuvre de sa politique. Nous anticipons toujours un statu quo de la Banque national suisse la semaine prochaine.

Politiques: