Investissement durable : Bilan et perspectives trimestriels

-A +A

par Hamish Chamberlayne, Responsable Gestion ISR de Janus Henderson

Au cours du premier trimestre 2019, les marchés boursiers mondiaux ont quasiment rattrapé l’intégralité des pertes enregistrées au cours du trimestre précèdent. Le MSCI World Total Return Index a augmenté de 10,1% en Livre sterling pour terminer le trimestre 3,2% en dessous de son niveau historique de 2018.

Le changement de ton et de politique de la part de la Réserve Fédérale américaine, qui s’éloigne du resserrement monétaire, est l’un des principaux éléments qui explique la solidité du marché. Le gouvernement chinois a également commencé à adopter des mesures de relance économique. La reprise des marchés actions a aussi été renforcée par les résultats satisfaisants enregistrés par les sociétés, dont un grand nombre affichent une croissance solide.

Investissement durable : de bonnes et de mauvaises nouvelles

Du coté du développement durable, les nouvelles ont été nombreuses. En mars, l’Agence internationale de l’énergie a indiqué que les émissions de carbone ont augmenté de plus de 2% en 2018 pour atteindre leur plus haut niveau historique. Il s’agit, après trois années de maintien des émissions, de 2014 à 2016, d’une nouvelle peu réjouissante en termes de lutte contre le changement climatique.

La forte croissance de l’énergie renouvelable n’a pas suffi à compenser l’augmentation de la production d’énergie en provenance des centrales à charbon de Chine et d’Inde, et l’utilisation de pétrole pour les transports. Une très forte réduction des émissions devra être observée à partir de 2020 pour respecter les objectifs climatiques adoptés lors du sommet de Paris de 2015. Nous avons, en réponse à cela, fait de la réduction de carbone l’un des principaux éléments de notre programme d’engagement, notre objectif étant d’encourager les sociétés que nous détenons à établir un plan pour atteindre une neutralité carbone.

Parallèlement, le coût de l’énergie verte a diminué en 2018 pour atteindre un niveau où les nouvelles sources d’énergie éolienne et solaire sont moins onéreuses que le coût de fonctionnement des infrastructures de production de charbon et de gaz existantes. Le coût des batteries et des véhicules électriques continue également de diminuer.

Nous décelons aussi de nouvelles impulsions dans l’économie circulaire et dans la lutte contre la pollution plastique des océans. De plus en plus de sociétés se penchent sur d’éventuelles solutions pour utiliser des plastiques recyclés dans leur chaîne d’approvisionnement. La société Kingspan, a récemment annoncé une initiative destinée à utiliser les plastiques récupérés dans les océans dans la production de ses panneaux d’isolation, utilisés pour améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments. La société a pour objectif de recycler un milliard de bouteilles plastiques d’ici 2020.

Convictions et principaux mouvements du portefeuille[1]

Le positionnement du portefeuille reste fortement orienté sur les thèmes de l’éducation, de la technologie et de l’efficacité. Nous continuons d’afficher une surpondération sur le secteur de la technologie de l’information et sur le secteur industriel par rapport à l’indice de référence. Le portefeuille est géré de façon à maintenir des pondérations régionales similaires à celle de l’indice MSCI World, et les pondérations sectorielles sont donc l’aboutissement de notre recherche des idées bottom-up les plus attractives tout en maintenant un profil de risque équilibré.

Les principaux contributeurs à la performance de notre fonds au 1er trimestre 2019 ont été Shimadzu, un fabricant japonais d’instruments analytiques et de mesure qui sont utilisés sur une vaste gamme d’applications. La société s’est fortement reprise au 1er trimestre avec des signes d’amélioration de la demande sur le marché chinois et a annoncé une gamme de nouveaux produits de chromatographie liquide qui devraient renforcer sa croissance future. Autres contributeurs : Cadence Design Systems, un fournisseur d’outils de conception de systèmes, de logiciels, de services et de solutions de protocole internet qui a publié des résultats supérieurs aux attentes, et Intuit, une société de technologie financière, qui a enregistré une performance solide au 1er trimestre après avoir publié des résultats supérieurs aux attentes.

Nous avons, au cours du trimestre, initié de nouvelles positions sur Blackbaud, une société de logiciel de cloud offrant des outils et des services de technologie à la communauté de « bien social », qui comprend des organismes à but non lucratif, des fondations, des entreprises, des institutions éducatives et de soins de santé, sur Crown Castle, un fournisseur d’infrastructure de communication aux Etats-Unis, sur Murata Manufacturing, l’un des principaux fournisseurs de composants électroniques au monde, sur PayPal, qui a élargi ses activités aux marchés internationaux tels que l’Inde, l’Amérique du sud et l’Afrique, et a mis l’inclusion financière au cœur de sa stratégie), Walt Disney et Wolters Kluwer, un fournisseur mondial d’informations professionnelles.

En revanche, nous avons cédé nos positions sur AMS, Capital Senior Living, Hubbell, Omron, Panasonic, Sanepar, Schwab, Solar Edge, Visa et Vodafone.

Des perspectives durables

Nous avions, au début du 1er trimestre, souligné que bon nombre de nos titres affichaient de bonnes perspectives de croissance et s’échangeaient à des valorisations attractives. Aujourd’hui, les valorisation sont moins attractives.

Mais, le fait que les banques centrales se détournent de leurs politiques de resserrement monétaire est un élément extrêmement positif pour le marché des actions, en particulier pour les titres de sociétés qui se développent. La croissance économique agrégée se ralentit mais de nombreuses sociétés continuent d’enregistrer une croissance solide, leurs produits ou services étant exposés aux tendances séculaires. Notre processus d’investissement est spécialement conçu pour nous permettre d’identifier ce type de sociétés.

Beaucoup de tendances durables se dégagent avec l’augmentation rapide de l’énergie renouvelable, du nombre de voitures électriques et de milliard d’appareils connectés supplémentaires avec des semi-conducteurs et des puces capturant et générant des quantités de données importantes. Celles-ci seront stockées dans le cloud, nécessitant de la mémoire, et seront ensuite analysées et rendues utiles par les logiciels afin de susciter des gains d’efficacité, d’augmenter la productivité et de générer de la valeur.

En plus de détenir bon nombre de sociétés liées à ces secteurs, notre fonds est également exposé aux sociétés de consommation qui sont chefs de file de l’économie circulaire, aux sociétés de l’assurance vie et médicale, aux services de soins de santé, à la technologie de l’eau, la sécurité électrique, la conception architecturale, l’éducation et le divertissement.

L’investissement durable va donc continuer à prendre de l’importance en 2019 mais aussi après, les gérants actifs apportant une contribution positive en allouant délibérément des capitaux aux sociétés contribuant au développement d’une planète plus durable et en se détournant de celles qui l’affectent.

NOTE

  1. Positionnement du portefeuille au 31 mars 2019.
Marchés Financiers: