L’efficience, thématique ISR majeure

-A +A

par Tim Dieppe, Gérant ISR chez Henderson Global Investors

Alors que de nombreux investisseurs remplacent leurs vieilles ampoules à incandescence par des ampoules basse consommation, il semblerait qu’ils continuent d’avancer dans l’obscurité sans apercevoir l’énorme potentiel de croissance qu’offre « l’efficience ». Ce thème est en passe de devenir l’un des plus importants au sein de l’Investissement Socialement Responsable (ISR) et de l’investissement en général. Les mesures visant à améliorer les processus ou encore l’efficience énergétique, jouent un rôle bénéfique aussi bien au niveau de la maitrise des coûts qu’au niveau environnemental.

Selon une étude internationale réalisée par McKinsey et Vattenfall, les mesures permettant d’améliorer la consommation de carburant et l’utilisation de l’énergie ont un ‘coût d’abattement’ annuel négatif (mesuré en € par tonne d’émission de gaz non produite), ce qui signifie que ces mesures sont pertinentes aussi bien d’un point de vue financier que d’un point de vue environnemental. La plupart des améliorations dites «efficientes» visent à réduire non seulement les émissions de CO2, les gaz à effet de serre, mais offrent une meilleure gestion des coûts.

De nombreuses opportunités existent, dans le secteur de la construction notamment, (amélioration de l’isolation thermique, chauffage, climatisation, éclairage etc). A ce titre le Président Obama a récemment lancé une initiative visant à améliorer l’efficience énergétique des bâtiments. Dans son discours sur l’Etat de l’Union prononcé au mois de janvier, le Président a souligné qu’environ 20% de l’énergie aux Etats-Unis est consommée par les bâtiments commerciaux et a présenté son programme intitulé ‘Better Buildings Initiative’. Cette initiative a pour objectif de diminuer de 20% la consommation énergétique des bâtiments commerciaux américains au cours de la prochaine décennie en catalysant les investissements du secteur privé à travers des primes accordées aux travaux réalisés auprès des écoles, bâtiments publics, bureaux et magasins.

Les Etats-Unis, en tant que première puissance économique mondiale, ont un potentiel énorme en termes d’amélioration de l’efficience énergétique et de réduction de la consommation énergétique. Une autre étude réalisée par McKinsey a estimé récemment que les projets d’amélioration énergétique américains, pris tous ensemble, permettraient de réduire la consommation énergétique de 23% d’ici 2020. Point plus important, le coût de ces projets, estimé à 520 millions de dollars, vont, à travers l’amélioration de l’efficience et les réductions des coûts engendrées, permettre un retour sur investissement en tout juste 7 ans. Ce marché offrirait un potentiel de 50 milliards de dollars par an, cela représente une opportunité de marché considérable pour les sociétés capables d’offrir ces solutions d’efficience.

Une société jouant fortement ce thème, et que nous détenons dans nos fonds ISR, est Ameresco. Cette société américaine détient 10% des parts de marché des projets d’efficience (marché aujourd’hui estimé à plus de 6 milliards de dollars). La société propose aux entreprises et organisations gouvernementales des idées visant à améliorer l’efficience énergétique et évalue les réductions de coûts pouvant être réalisées comme, par exemple, une amélioration des systèmes de chauffage et de climatisation. Les investisseurs astucieux ont déjà bénéficié de leur exposition à Ameresco : depuis son introduction sur la bourse de New York le 22 juillet 2010, la société a progressé de 52.3% contre un rendement de 19.1% pour le MSCI World Index (au 31 janvier 2011, en US dollars).

On trouve également au sein du thème de l’efficience de nombreuses sociétés dont l’activité principale se situe dans des domaines très différents.

NetApp met l’accent sur l’efficience de ses produits ; la société, leader sur le marché, déclare que ses solutions de stockage de données permettent de réduire de moitié les besoins de stockage physique en comparaison à la meilleur offre concurrente, offrant ainsi des réductions de coûts et d’énergie conséquentes.

Dans le secteur des technologies d’éclairage, Philips Electronics estime que le marché des diodes électroluminescentes (LED) passera à plus de 40 milliards de dollars d’ici à 2015, et l’éclairage LED comptera pour 75% du marché mondial de l’éclairage d’ici 2020. La demande globale pour les dispositifs à base de diodes électroluminescentes de Philips a été bien plus importante que prévue, et même supérieure aux prévisions de la société, ce qui démontre que les bénéfices de l’efficience, associés aux coûts d’installation technologique sont en vogue à la fois auprès des sociétés et des consommateurs. Les bénéfices liés aux activités d’éclairage de Philips ont progressé de 37% au cours du dernier trimestre 2010 par rapport à l’année précédente.

Aux Etats-Unis, la mise en œuvre de mesures d’amélioration de l’efficience devrait être de plus en plus répandue dans les secteurs contrôlés par l’état, où un manque chronique de dépenses a entraîné une forte baisse de la fiabilité. Selon les estimations, les Etats-Unis ont réalisé des investissements insuffisants dans leur infrastructure électrique, à hauteur de 2 milliards de dollars par an pendant plus de 30 ans, ce qui signifie qu’ils devront désormais dépenser plus de 50 milliards de dollars dans ce secteur. Les sociétés telles que Quanta Services, un des principaux fournisseurs de services de réparation et d’entretien des transmissions d’électricité et des réseaux de distribution, devraient fortement bénéficier de ce qui deviendra bientôt des dépenses inéluctables.

Dans l’ensemble, le marché des solutions de gestion et de l’efficience énergétique devrait se développer rapidement : selon HSBC, le marché des thèmes à faible émission de carbone devrait augmenter de façon significative, passant de 317 milliards de dollars en 2009 à 1.2 trillions de dollars en 2020 (voir tableau ci-dessous). L’efficience continue donc d’être un thème naturellement intéressant pour les investisseurs ISR mais est désormais également un secteur riche en innovation avec des rendements potentiels attractifs. Les sociétés capables de présenter aux entreprises, consommateurs et investisseurs de bons résultats financiers, tout en soutenant les critères de durabilité environnementale et sociale, sont le type de sociétés dans lesquelles nous aimons investir.

 

Marchés Financiers: