Perspectives T4 2020 : acheter dans le creux de la vague

-A +A

par Sébastien Galy, Stratégiste Macro Senior chez Nordea Asset Management

A l'approche du 4e trimestre, nous prévoyons une poursuite du rallye des actifs risqués, les investisseurs continuant d'acheter de manière sélective les titres dans les creux de marchés. Deux facteurs portent cette tendance: la prévision d'un redressement économique, notamment en Chine, et la continuation de la dynamique du thème ESG.

Afin de gérer les périodes de trop forte exubérance et de diversifier, nous recommandons de constituer des solutions flexibles capables d'assurer une répartition entre différentes primes de risques, un peu de duration longue sur les bons du Trésor américain et de l'infrastructure cotée. Nous nous attendons à une consolidation prévisible au cours des deux mois à venir, mais les actifs risqués devraient bien performer jusqu’à fin 2021 en raison d'importants excédents de liquidités. Certains styles, par exemple Croissance, devraient continuer de se désolidariser fortement de la réalité et connaître, de manière générale, une dispersion plus forte des rendements. Dans de tels moments, l'analyse des tendances, des secteurs et des titres peut faire une différence considérable.

- Un rebond économique qui devrait se renforcer

À l'approche du 4e trimestre, nous prévoyons une poursuite du rallye des actifs risqués, les investisseurs continuant d'acheter de manière sélective les titres dans les creux de marchés. Deux facteurs portent cette tendance: la prévision d'un redressement économique, notamment en Chine, et la continuation de la dynamique du thème ESG. C'est pourquoi nous nous concentrons sur les actions chinoises, les obligations des marchés émergents avec leurs opérations de portage de devises et les nouvelles technologies de pointe qui bénéficient de faibles taux d'intérêt.

Implications

Afin de gérer les périodes d’excès et diversifier, nous recommandons de constituer des solutions flexibles capables d'assurer une répartition entre différentes primes de risques. Nous nous attendons à une consolidation prévisible au cours des deux mois à venir, mais les actifs risqués devraient bien performer jusqu’à fin 2021 en raison d'importants excédents de liquidités. Certains styles, par exemple Croissance, devraient continuer de se désolidariser fortement de la réalité et connaître, de manière générale, une dispersion plus forte des rendements. Dans de tels moments, l'analyse des tendances, des secteurs et des titres peut faire une différence considérable.

- Un rebond économique centré sur la Chine

Le South China Morning Post a récemment fait état d'observations, par des représentants du gouvernement, selon lesquelles les économistes révisent actuellement à la hausse leurs prévisions de croissance pour la Chine. On peut donc s'attendre à ce que l'économie chinoise affiche une croissance plus rapide que ce que les données officielles laissent à penser. Les ménages reviennent rapidement à leur rythme de consommation habituel, tandis que la demande mondiale en exportations devrait fortement aider.

Nous maintenons notre thèse optimiste pour la Chine alors que cette impulsion favorable s'étend progressivement au reste de la région Asie-Pacifique. Nous continuons notamment de nous focaliser sur le secteur informatique innovant et sur l'essor des classes moyennes. Les flux d'investissements à destination de la région Asie-Pacifique et des marchés émergents soutiennent ces devises, mais les interventions visant à endiguer une partie de leur hausse devraient favoriser l'euro par rapport au dollar à mesure que les réserves étrangères se diversifient aux dépens du dollar. Nous gardons par conséquent un optimisme sélectif vis-à-vis des obligations des marchés émergents, l'analyse étant d'une importance primordiale sur les marchés émergents. Le renminbi, par exemple, offre un excellent carry ajusté du risque.

Implications

Certains parlent d'un « rallye non sélectif », mais ce sentiment est exagéré. Nous observons un ensemble de thèmes : 1) Croissance/IT 2) Qualité 3) Chine 4) Crédit 5) ESG, suivis d'une plus grande demande de risque. La question est de savoir si la stabilité va revenir, et nous prévoyons une certaine stabilité par rapport à la rotation habituelle tous les quelques mois.

- Les valeurs ESG se propagent rapidement

Les incendies qui font rage actuellement et le ciel rouge de San Francisco sont un rappel poignant de l'importance des critères ESG. L'allocation efficace du capital a déterminé l'évolution du marché pendant des décennies, et c'est encore le cas dans une large mesure à l'heure actuelle. Mais les préoccupations ESG ne sont plus l'apanage de quelques rêveurs progressistes. Les critères ESG jouent un rôle de plus en plus important dans l'allocation efficace du capital. Alors que de plus en plus de personnes donnent la priorité à l'ESG dans leur allocation d'actifs, les solutions liées à l'utilisation efficace des ressources gagnent du terrain, ce qui encourage les producteurs d'énergie à poursuivre leur diversification.

Implication

L'intégration de l'approche ESG devient la norme dans le secteur et va s'étendre à la plupart des classes d'actifs. On observe également un glissement en faveur des investissements ayant un impact et qui sont assortis d'indicateurs de performance clés (KPI) mesurables en matière d'impact. Ce mouvement a déjà commencé. Les gestionnaires d'actifs se préoccupent de plus en plus de tous les facteurs importants pour les investissements de leurs clients, y compris les facteurs non financiers, c'est-à-dire les facteurs ESG. Nous nous attendons à ce que l'ESG gagne en importance aux États-Unis et en Europe.

- L'excédent de liquidités et la reprise économique devraient favoriser les opérations de carry

L'excédent de liquidité, défini par des taux réels négatifs, une croissance monétaire supérieure à celle du PIB ou une croissance des bilans des banques centrales supérieure à celle du PIB, est considéré depuis longtemps comme un indicateur prospectif pour la croissance économique et les actifs à risques. La réalité est plus complexe. Les annonces d'une politique monétaire très expansive peuvent surprendre le marché dans un premier temps, mais le marché apprend à les anticiper, comme ce fut le cas dans les différentes phases du programme d'assouplissement quantitatif de la Réserve fédérale. Le marché a pourtant été surpris par la rapidité de cette dernière relance de l'économie. Avec ce stimulus monétaire puissant qui inonde les économies américaine et européenne, on peut s'attendre à ce que le marché soit à nouveau agréablement surpris au 4ème trimestre et en 2021.

Qu'est-ce que cela signifie ?

Nous allons probablement rester dans un marché d'«achat dans le creux de la vague» jusqu'à ce que l'inflation repasse légèrement au-dessus de l'objectif aux États-Unis, à savoir 3 % en 2022/2023. Vu le risque d'un tel scénario, il est recommandé de garder certaines couvertures.

- Conclusion : Achetez dans le creux de la vague, mais pensez à la flexibilité

Les programmes d'assouplissement agressifs de la Réserve fédérale et de la BCE devraient contribuer à ce que la croissance reprenne plus rapidement qu'on ne le prévoit à l'heure actuelle. L'impression que ces banques interviendront si les marchés trébuchent renforce aussi la tendance à acheter dans les creux. Nous nous concentrons en particulier sur un rebond économique tiré par la Chine et par la dynamique ESG.

Marchés Financiers: